Maison dite Villa Wilhelmine, puis Heurtebise

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Villa Wilhelmine, puis Heurtebise

Titre courant

Maison dite Villa Wilhelmine, puis Heurtebise

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 62 Neufchâtel-Hardelot

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Samer

Canton

Samer

Lieu-dit

Hardelot-Plage

Adresse de l'édifice

Cygnes (allée des) 11

Références cadastrales

1813 A2 1 BIS, 1985 AR 87

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Cordonnier Louis-Marie (commanditaire)

Description historique

La villa Wilhelmine a été construite par l'architecte lillois Louis-Marie Cordonnier pour lui-même, peu après la création de la station en 1906. La vie à la Campagne (1913) décrit les intérieurs : le soubassement est occupé par les services et un garage à automobile. Au rez-de-chaussée, la porte d'entrée, sur la façade est, ouvre sur un petit vestibule qui donne directement sur la salle à manger-salon ; derrière une porte de communication part l'escalier desservant les étages. La salle à manger-salon, rectangulaire, est éclairée par les grandes porte-fenêtres de la loggia de la façade principale, par la baie ouvrant sur un balcon sur la façade ouest, par le bow window de l'angle nord-est et par deux fenêtres de la façade est ; elle est revêtue de lambris et de panneaux d'orme ; le fond de la pièce est occupé par une grande cheminée, flanquée d'un côté par la porte d'entrée, de l'autre par une porte de service. L'espace ménagé par le bow window est séparé du reste de la pièce par une balustrade et sert de salon. Les deux niveaux de comble abritent les chambres.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, moellon sans chaîne en pierre de taille, enduit partiel, essentage de tuile

Matériaux de la couverture

Tuile plate

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, demi-croupe, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La villa est de plan rectangulaire ; elle est entourée d'un jardin ceint d'une clôture en béton ; contrairement à beaucoup d'autres villas construites à Hardelot-Plage à la même époque (dont plusieurs par Cordonnier lui-même) , la villa Wilhelmine est construite avec sobriété, ne se distinguant que par ses croupes débordantes et ses égouts retroussés particulièrement développés. Elle est construite, sur un fort soubassement, en rez-de-chaussée et étage de comble ; le soubassement est en moellons de pierre, le rez-de-chaussée et les pignons sont enduits (une vue ancienne, dans La Vie à la Campagne, 1913, montre que les deux pignons étaient essentés en tuile plate). La façade principale est orientée au nord-nord-ouest, vers la mer ; l'escalier de distribution extérieur qui la longe n'existait pas à l'origine (La Vie à la Campagne, 1913) : il date sans doute des années 1930 ; le soubassement comporte deux fenêtres ; le rez-de-chaussée une grande loggia et, à gauche, un bow window ; la partie inférieure du comble est éclairée par les trois baies géminées de la chambre principale, protégées par un auvent, et par une baie isolée, à gauche ; la partie supérieure du comble est éclairée par une baie située au centre. La façade latérale gauche abrite sous un auvent la porte d'entrée d'origine ; cette travée est marquée par une interruption de l'égout retroussé. La façade arrière est très sobre ; les fenêtres du comble diffèrent de celles de la façade principale : deux identiques dans la partie inférieure, et deux identiques au niveau supérieur. La façade latérale droite est simplement animée par le garde-corps d'un balcon au rez-de-chaussée. Sur chaque façade latérale sont disposées symétriquement deux baies identiques dans le brisis et, au centre, une lucarne dans le terrasson.

Commentaires d'usage régional

Villa balnéaire

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Il s'agit d'une des rares villas datant des débuts de la station à avoir subsisté après la Seconde Guerre mondiale.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1979

Date de rédaction de la notice

1986

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Rougier Michèle, Benoit-Cattin Renaud

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, patrimoine de la villégiature

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais - DAIRE 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex - 03 28 82 67 40

1/2
maison dite villa Wilhelmine, puis villa Heutebise
maison dite villa Wilhelmine, puis villa Heutebise
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image