Château fort dit le Château de Marcellus

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort, château

Appelation d'usage

Château de Marcellus

Titre courant

Château fort dit le Château de Marcellus

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Marcellus

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Meilhan-sur-Garonne

Lieu-dit

Le Château

Références cadastrales

1830 B 58 A 63, 1986 AE 32 A 35

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Ferme, château d'eau, écurie, terrasse en terre-plein, chapelle, bibliothèque, enceinte, parc, souterrain, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle (?), limite 16e siècle 17e siècle, 3e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 18e siècle, 1er quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1772, 1813

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques, daté par tradition orale

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, attribution par travaux historiques, attribution par tradition orale

Remploi

Remploi

Description historique

Château fort peut-être construit au 14e siècle pour les Albret qui le possèdent au moins depuis 1383, peut-être avec des fossés qui suivent le même plan que la terrasse actuelle. Château fort vendu en 1581 à Aimeri de Gasq et sans doute reconstruit limite 16e siècle 17e siècle comme l'atteste la présence d'un portrait équestre d'Henri IV sur une cheminée, et le plan de château de plaisance avec quatre pavillons cantonnés, et les vestiges de la plate-forme. En 1772, les deux pavillons septentrionaux en demi hors d'oeuvre sont reliés par une terrasse soutenue par des arcades, les ouvertures des étages de soubassement sont repercées. En 1773, l'architecte de Bordeaux François Richard Bonfin dresse les plans et devis pour le comte André Joseph de Martin de Tyrac, mari de Suzanne Angélique de Piis-Beauséjour qui avait désiré construire un château à cet endroit et surveilla les travaux commencés en octobre 1773 par le maître maçon Joseph Cazade dit Jolycoeur. Ils furent achevés par celui-ci en octobre 1775, après avoir détruit l'ancien château sauf les étages de soubassement. Il reconstruisit le nouveau en remployant des matériaux, construisit une clôture autour des anciens pavillons qu'il transforma l'un en chapelle, l'autre en bibliothèque. Les travaux de peinture furent achevés en 1775 par le peintre de Marmande Joseph Antoine, de charpente en 1776 par Jean Superbie de Blaignac, de plâtrerie par Jean-Baptiste Favre en 1776. En 1813, sur les plans de l'architecte Dufart de Bordeaux, les sculptures sont restaurées par le tailleur Morin, le vestibule est repavé par le marbrier de Bordeaux Roussy, les arcs doubleaux et les colonnes du grand salon sont construits par le menuisier Michel Cluzeaux, le charpentier Pierre Duron de Bordeaux, la plâtrerie est refaite par Chabannes et Duro, la peinture par Milhac. Vers 1860, les couronnements du château sont refaits. Un porche est construit devant la travée centrale, une ferme est construite avec un château d'eau et des écuries, peut-être par un architecte bourguignon, à l'emplacement d'une ferme préexistante détruite

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit partiel, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate

Typologie de plan

Plan régulier en U

Description de l'élévation intérieure

2 étages de soubassement, 1 étage carré, étage en surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier en équerre, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancien château avait un étage en rez-de-chaussée avec une chapelle dans-oeuvre, et un étage en surcroît, le logis et deux pavillons formaient un plan en U ; le château actuel, de même plan, à un étage carré, est en pierre de taille ; la ferme a un plan régulier en U, avec des toits à noués, en tuiles plates ; des écuries et un château d'eau avec toit en pavillon ferment la cour en face du plan en U

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, ferronnerie, fonderie

Indexation iconographique normalisée

Guirlande ; ordre ionique ; licorne ; corbeille ; portrait

Description de l'iconographie

Sujet : guirlandes, support : tables des fenêtres, sujet : ordre ionique, support : porche, sujet : licorne, corbeille, support : ferronneries du portail, sujet : corbeille, support : couronnements en fonte du portail, armes : des Marcellus et des Montbron, support : sculptures des deux frontons, sujet : portrait équestre d'Henri IV, support : sculpture d'une cheminée détruite

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1985 : inscrit MH partiellement

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Clôture ; portail

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1987

Date de rédaction de la notice

1987

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Schiltz Olivier, Laroche Claude

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Aquitaine - Service chargé de l'inventaire 54, rue Magendie 33077 Bordeaux Cedex - 05.57.95.02.02