Menhir (Ensemble de 2 Menhirs) dit les Roches du Diable, le Verger (Miniac-sous-Bécherel)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Menhir

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Ensemble de 2 menhirs

Appelation d'usage

Dit les Roches du Diable

Titre courant

Menhir (Ensemble de 2 Menhirs) dit les Roches du Diable, le Verger (Miniac-sous-Bécherel)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Miniac-sous-Bécherel

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rennes Métropole

Canton

Bécherel

Lieu-dit

Verger (le)

Références cadastrales

1980C 315, 318

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Néolithique

Description historique

Les deux menhirs, communément appelés les Roches du Diable, représentent les traces d’une occupation humaine durant la préhistoire et plus précisément le néolithique. Le terme de menhir est breton, mais cette origine celtique relève plutôt du mythe. Les mégalithes ont une origine préhistorique et ont été érigés sur plusieurs continents. Ces roches dressées font partie d’un univers de légendes, leur fonction est difficile à établir. Ce mystère a favorisé l’existence croyances et de légendes populaires autour de ces monuments notable du paysage. Souvent associées aux cultes païens et aux personnages fantastiques, la religion chrétienne a tenté d’y jeter une sorte de discrédit en leur donnant l’appellation de roches du diable. À Miniac-sous-Bécherel, la légende des mégalithes n’est en rien diabolique. On raconte que des pâtres avaient mis debout une première pierre avant leur déjeuner, mais qu’ils laissèrent la seconde couchée, privilégiant le sieste à l’effort.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre

Commentaire descriptif de l'édifice

Situées en écart de la voie, au milieu de parcelles agricoles et dissimulées par quelques arbres protecteurs, les Roches du Diables sont accessibles par un chemin en bordure de champs. Cet ensemble est constitué de deux menhirs principaux, l’un couché et l’autre levé, présentant une silhouette basse et arrondi caractéristique de cette pierre extraite localement. Entourés d’une soixantaine de blocs de pierre, l’ensemble constituait certainement une composition mégalithique importante.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Les Roches du Diable constitues une propriété privée classé par arrêté au titre des Monuments historiques le 28 décembre 1960. Leur ancienneté et leur histoire en font des éléments patrimoniales important pour la commune.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1984

Date de rédaction de la notice

1990 ; 2016

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Rioult Jean-Jacques, Fouré Céline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique (Miniac-sous-Bécherel)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Menhir (Ensemble de 2 Menhirs) dit les Roches du Diable, le Verger (Miniac-sous-Bécherel)
Menhir (Ensemble de 2 Menhirs) dit les Roches du Diable, le Verger (Miniac-sous-Bécherel)
(c) Inventaire général, ADAGP ; (c) Université de Rennes 2
Voir la notice image