Haut fourneau de Carlshütte, puis de Thionville, usine de traitement de surface des métaux

Désignation

Dénomination de l'édifice

Haut fourneau, usine de traitement de surface des métaux

Appelation d'usage

Haut fourneau de Carlshütte, puis de Thionville

Titre courant

Haut fourneau de Carlshütte, puis de Thionville, usine de traitement de surface des métaux

Localisation

Localisation

Lorraine ; Moselle (57) ; Thionville ; 59 route de Metz

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Thionville

Adresse de l'édifice

Metz (route de) 59

Références cadastrales

1947 62 60, 61, 63, 67, 69, 70, 72, 79 A 88

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, bureau d'études, salle des machines, chaufferie, transformateur (abri), atelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, atelier de réparation, cité ouvrière, bains douches, voie ferrée

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1898, 1899, 1902, 1903

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Usine établie pour Carl Röchling, industriel à Voklingen (actuellement en Allemagne). 2 premiers hauts fourneaux (détruits) construits en 1898 et 1899 (datation par source). Ajout de 2 hauts fourneaux supplémentaires en 1902 et 1903 (datation par source). Se composait de : halles de coulée (détruites) , 4 cheminées d'usine (détruites) , 1 château d'eau (détruit) , 4 batteries d'appareils cowper (détruites) , 2 chaufferies (1 détruite) , 3 salles des machines (1 détruite) , 1 dépôt de castine, 1 magasin de pièces, 1 atelier de réparations. Bureaux d'études datant du 2e quart 20e siècle (datation par source). Propriétés de la société minière et métallurgique en 1919, des aciéries de Longwy puis d'Usinor, les hauts fourneaux ont été démantelés en 1975 puis en 1983. 4 hauts fourneaux de 250 tonnes de contenance chacun. Produisaient en 1913 316000 tonnes de fonte. Employait 380 ouvriers en 1900, 600 en 1902, 800 de 1907 à 1914, 850 en 1918, 1500 en 1926. Existence d'un fonds d'archives privées

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique silico-calcaire, calcaire, béton, parpaing de béton, matériau synthétique en gros oeuvre, brique, bois, fer, moellon sans chaîne en pierre de taille, pan de fer, pan de bois, enduit

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée, béton en couverture, ciment amiante en couverture, matériau synthétique en couverture, métal en couverture, tuile mécanique, ardoise, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente, charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à longs pans brisés, toit bombé, appentis, terrasse, lanterneau, croupe, toit en pavillon

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, énergie électrique

Commentaire descriptif de l'édifice

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire ; bureau (vestiges) : brique silico-calcaire enduite ; bureau d'études : moellon de calcaire sans chaîne en pierre de taille, enduit, toit à longs pans brisés et en pavillon en zinc et ardoise ; 2 salles de machines : brique silico-calcaire, béton, enduit, toit à longs pans brisés en métal, lanterneau en matériau synthétique, terrasse en béton ; chaufferie (vestiges) : brique ; transformateur : brique silico-calcaire, béton, terrasse en béton ; atelier de fabrication : brique silico-calcaire, pan de fer, charpente métallique apparente, toit bombé en tôle ondulée ; entrepôt industriel : brique silico-calcaire, pan de fer, matériau synthétique, toit bombé et appentis en tôle ondulée, lanterneau en matériau synthétique ; magasin industriel : brique silico-calcaire, pan de bois, toit à longs pans en tuile mécanique ; atelier de réparation : brique silico-calcaire enduite, charpente en bois apparente, toit à longs pans en ciment amiante ; cité ouvrière : moellon de calcaire enduit sans chaîne en pierre de taille, brique, toit à longs pans et croupe en tuile mécanique ; bains douches : béton. Surface du site en m2 : 27950 ; surface bâtie en m2 : 2121

État de conservation (normalisé)

Vestiges, établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Thiébaut Pascal

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel ; arrdt_thionville

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63