Château fort (Rochefort-en-Terre)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort

Destination actuelle de l'édifice

Musée

Titre courant

Château fort (Rochefort-en-Terre)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Morbihan (56) ; Rochefort-en-Terre ; Château (rue du)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rochefort-en-Terre

Canton

Rochefort-en-Terre

Adresse de l'édifice

Château (rue du)

Références cadastrales

1963AB 331, 333, 335

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Enceinte, chapelle, puits

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 15e siècle, 2e moitié 17e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1908

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques, attribution par travaux historiques, attribution par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Rieux de Jean IV (commanditaire), Larlan (commanditaire), Klots Alfred P. (commanditaire)

Remploi

Remploi provenant de : Muzillac ; remploi provenant de : Noyal-Muzillac

Lieu de conservation d'un élément architectural déplacé

Oeuvre déplacée à : Vitré

Description historique

Édifié sur un éperon rocheux qui domine la ville et la vallée du Gueuzon, le premier château était l’œuvre des seigneurs de Rochefort apparus au 12e siècle. Tenu à partir de 1374 par les Rieux, l'une des plus puissantes familles de la Bretagne ducale, le château de Rochefort présente un plan allongé. En partie rasé en 1488 sur l'ordre du roi Charles VIII, sa reconstruction est entreprise vers 1490 par Jean IV de Rieux. C'est de cette période que datent le châtelet et la tour sud. Pris et brûlé par les partisans de Mercœur au moment des guerres de la Ligue, il est partiellement reconstruit pendant la 2e moitié 17e siècle pour les Larlan. Détruit presque totalement en 1793, le château fut acquis en 1907 par le peintre américain Alfred Klots qui transforma les anciens communs en manoir néo-gothique avec des matériaux de remploi provenant en particulier du manoir de Kéralio en Noyal-Muzillac (la chapelle est remontée en 1917). En 1978, la propriété est acquise par le département.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, schiste

Matériaux de la couverture

Ardoise

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit conique, toit polygonal

Commentaires d'usage régional

Restauration. Néogothique.

État de conservation (normalisé)

Vestiges, restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

inscrit MH partiellement ; inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Ensemble des vestiges, y compris les façades et toitures du manoir et de la chapelle (cad. AB 331 à 335) : inscription par arrêté du 20 décembre 1990.Inscription 13 02 1929 (arrêté) annulée.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Porte

Observations concernant la protection de l'édifice

1956 site inscrit.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1979

Date de rédaction de la notice

1979 ; 1992 ; 2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ducouret Jean-Pierre, Lauranceau Elise

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique régionale (châteaux du 19e siècle en Bretagne), liste immeubles protégés MH

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/8
Partie en ruines
Partie en ruines
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image