Manoir, Guergrom (Lignol)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Titre courant

Manoir, Guergrom (Lignol)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Morbihan (56) ; Lignol

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Guémené-sur-Scorff

Canton

Guémené-sur-Scorff

Lieu-dit

Guergrom

Références cadastrales

1946 I1 82, 83, 85

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Puits, étable, four à pain

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 15e siècle 16e siècle, 1ère moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1838

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Description historique

Edifice 16e siècle, plusieurs fois remanié ; une porte datée 1839. (J-P Ducouret)Le manoir de Guergrom dépendait d'après Louis Galles de la seigneurie de Locmaria-Longueville qui fut annexée par les seigneurs de Guémené à une date inconnue. Il vient ensuite aux mains de la famille Fraval : Morice Fraval qui est dit de la maison du sire de Guémené est cité à la montre de 1464, puis à la réformation de 1506 (plutôt son fils?). Ce Morice Fraval pourrait être le constructeur du logis actuel à la fin du 15e siècle.Le manoir reste dans la famille Fraval jusqu'en 1559, époque à partir de laquelle la transmission se fait par les femmes (familles Duplessix, Moro au 17e siècle), puis aux Lantivy, alors seigneurs du Coscro : le manoir est mentionné lui appartenant à la réformation de 1666 avec deux moulins et deux métairies. Il est probable qu'il n'est plus alors habité par la famille propriétaire, ce qui explique le peu de modifications apportées au logis d'origine, à l'exception de la destruction de la partie est, de la disparition de l'escalier. Florimonde-Renée de Lantivy, marquise du Plessix-Bellière, vend le manoir en 1748 à René François Berthou, seigneur de Tronscorff (en Langoëlan) ; la famille Berthou en est encore propriétaire à la fin du 18e siècle.De la première campagne de construction ne subsiste que la moitié ouest du grand logis, et même partiellement puisque l’extrémité ouest de l'appentis au nord a été détruite. Sans doute tombé en ruines au cours du 18e siècle (il est encore intact lors de la description de 1681), la partie est est entièrement reconstruite y compris l'appentis postérieur au début du 19 siècle, peut-être en 1838, date portée sur une poutre de la salle. Les dépendances en retour à l'ouest datent du 16e siècle ou du début du 17e siècle. Le four à pain date peut-être du début du 19e siècle (il figure sur le plan de 1842 intégré au mur de clôture), mais a été intégré dans un petit bâtiment à la fin du 19e siècle. (C. Toscer)

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon

Matériaux de la couverture

Ciment amiante en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

"En l'état actuel, le logis du manoir occupe le côté nord d'une cour dont l'accès se fait à l'est, les piédroits du portail en étant les seules parties conservées. Le four à pain aujourd'hui inclus dans un petit bâtiment couvert en ardoise en appentis est inséré dans le mur d'enclos. Les communs qui ferment la cour à l’ouest, en pierre de taille de granite comme le logis sont couverts en ardoise vers le nord, en fibrociment côté sud.Le logis est édifié en moellon régulier de granite et aujourd'hui couvert en fibrociment. On remarquera le rampant du sud-ouest du logis, dont l'extrémité "casse" à la base en angle obtus. Peu éclairée, la façade principale n'est ouverte que de quatre grandes fenêtres moulurées en double accolade disposées presque en travées, celle de l'ouest au rez-de-chaussée devenue porte au 19e siècle.Doté d'un étage carré, le logis comporte aujourd'hui deux pièces avec cheminées par niveau, l'escalier droit en granite étant logé dans l'appentis postérieur. Ce dernier ne recouvre pas l'extrémité ouest du logis et se termine par un pan oblique percé au rez-de-chaussée d'un oculus, à l'étage d'une fenêtre moulurée en remploi. l'appentis est lui-même éclairé de plusieurs fenêtres moulurées, une à l'étage, deux au rez--chaussée."

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1967

Date de rédaction de la notice

1967 ; 1974 ; 1999 ; 2015

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Boissé Claudie, Ducouret Jean-Pierre, Toscer Catherine, Tanguy-Schröer Judith

Cadre de l'étude

Étude d'inventaire (Guémené-sur-Scorff), inventaire topographique (Vallée du Scorff)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35