Église paroissiale Saint-Hervé (Lanhouarneau)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Hervé

Titre courant

Église paroissiale Saint-Hervé (Lanhouarneau)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Finistère (29) ; Lanhouarneau ; Grand place

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Plouescat

Canton

Plouescat

Adresse de l'édifice

Grand place

Références cadastrales

1982 A1 290

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cimetière, ossuaire, croix de cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 14e siècle 15e siècle, 4e quart 16e siècle, 3e quart 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1582, 1766, 1773

Commentaires concernant la datation

Porte la date, porte la date, porte la date, porte la date, porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, attribution par source, attribution par source, attribution par source, attribution par source, attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Le Bars E. (commanditaire), Richart J. (commanditaire), Noal H. (commanditaire), Toullec J. (commanditaire), Berthou Y. (commanditaire), Mesguen J. (commanditaire)

Description historique

Le clocher-porche et le chevet de l'église datent de la limite des 14e-15e siècles ; le porche sud porte la date 1582 et l'inscription gravée sur les liernes : M. E. BARS. CURE. 1582. F. RICHART. FAB. H. NOAL. FAB. NOB. ET. VEN. PER. M. G... REC sur la croisée d'ogives. Dans le tympan, un blason, martelé à la Révolution, aux armes des familles Maillé et Carman permet de faire remonter aux environs de 1584 la fin de la construction du porche.En octobre 1760, l'architecte Guillaume Balcon est appelé pour étudier la réédification de l'église. Le sieur de Keramoal-Lucas, expert blasonneur, l'accompagne. Le transept et la nef sont repris à partir de 1766 : linteau daté, ajout d'une voûte basse en berceau dans le clocher et transformation du portail occidental. Le remontage du porche sud est effectué après numérotation peinte en rouge des pierres ; inscription sur le tympan : J. TOULEC. Y. BERTHOU et J. MESGUEN. FABRIC 1773.La construction de l’ossuaire, situé dans l’angle sud-ouest de l’enclos, a suivi de près celle du porche ; proche dans le temps et dans le style, il reprend pour les baies le décor des niches des contreforts à fronton circulaire surbaissé, ainsi que les clochetons surmontant les contreforts d’angle. La clé en console de la porte reprend le motif du portail de Kerjean. Les baies sont séparées par des colonnes ioniques. Le bâtiment avait primitivement deux fonctions : ossuaire aéré par trois baies donnant sur le cimetière et chapelle funéraire éclairée par une fenêtre en pignon. En 1985, il était utilisé comme chapelle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, pierre de taille, kersantite

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement, voûte en berceau, voûte d'ogives

Typologie de couverture

Flèche en maçonnerie, toit à longs pans pignon découvert, toit en bâtière, toit en pavillon

Commentaire descriptif de l'édifice

Plan en croix latine. Chœur à trois pans flanqué au nord et au sud de deux petites chapelles de plan carré ; celle du sud s’ouvre sur la sacristie. Nef et bas-côtés à trois travées prolongé par le clocher semi-encastré à l'ouest ; le portail sud s’ouvre au niveau de la première travée ouest.Église et ossuaire sont construits tous deux en pierre de taille de granite. La kersantite intervient dans la décoration du porche : chapiteaux des colonnes corinthiennes, statues des apôtres abritées dans des niches à coquille ainsi que celle de Marie-Madeleine. Mauvaise liaison entre porche et nef qui a contraint à mutiler le mur de cette dernière (au-dessus de la statue du Christ).Porche sud : décor d'architecture ; colonne corinthienne ; calice sur le bénitier nord-ouest. 2 contreforts d'angle. Chapiteau des colonnes corinthiennes en kersantite.Le dessin de Jan Bouricquen est peu fidèle dans sa représentation du porche sud, mais il propose un intérieur coloré : les statues des apôtres et les arabesques le long des parois, la statue du Christ bénissant et les voûtes du couvrement sont polychromes ; les dessins des voûtes semblent représenter des anges.Ossuaire rectangulaire dans l’angle sud-ouest de l’enclos.

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Armes des Kermavan.

Commentaires d'usage régional

Sacristie à étage

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Le clocher et porche de l'église ainsi que l'ossuaire dans le cimetière (cad. A 290) sont inscrits par arrêté du 9 octobre 1925.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1985

Date de rédaction de la notice

1986 ; 2015

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Menant Marie-Dominique

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/5
Ensemble sud
Ensemble sud
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image