Chapelle Saint Tugen (Primelin)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Tugen

Titre courant

Chapelle Saint Tugen (Primelin)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Finistère (29) ; Primelin

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cap Sizun

Canton

Pont-Croix

Lieu-dit

Saint-Tugen

Références cadastrales

2018 AZ 92, 2018 AZ 93

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Enclos, cimetière, calvaire, ossuaire

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 1er quart 17e siècle, 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1584, 1593, 1611, 1750, 1760, 1821

Commentaires concernant la datation

Porte la date, porte la date, porte la date, porte la date, porte la date, porte la date

Description historique

"Érige à l’emplacement d’une chapelle plus ancienne mentionnée dès 1118, l’édifice actuel a été bâti entre 1530 et 1550 à l’initiative de René du Menez, seigneur de Lezurec en Primelin, et son épouse, Marie du Fou. Les inscriptions datées 1584 (dans la chambre des cloches) et 1593 (dans la pièce nord de la tour, dite « la prison ») signaleraient donc de probables réparations. Les dates de 1611 observées sur le bras nord du transept renvoient, elles, à un agrandissement que l’on doit au petit-fils des bâtisseurs : Alain du Menez, « gouverneur d’Audierne et capitaine garde côte du Cap-Sizun ».Le transept et le chevet ont été reconstruits au 17e siècle car l’affluence des pèlerins à l’occasion de certaines fêtes était telle qu’il a fallu agrandir la chapelle. Ce même siècle a également été consacré à l’embellissement de l'édifice (confection de la balustrade devant l’autel du Rosaire, lambrissage d’une partie de la chapelle, raccommodage des vitres, confection de l’autel de la sainte Vierge, etc…)C’est au 18e siècle que fut construite la sacristie, à l’est du porche sud, et que fut grandement remanié le bras sud du transept (dates portées : 1750 deux fois). La tour carrée a été restaurée entre 1770 et 1772.En 1862, le conseil municipal de Primelin désireux d’élargir la route souhaite démolir un ossuaire gothique qui se dressait à l’angle sud-ouest de l’enclos (cf. cadastre napoléonien). Devant les protestations du recteur et du conseil de fabrique, il fut décidé de simplement le déplacer. Mais le monument tomba en ruines et fut détruit quelques années plus tard (en 1889).La chapelle a été classée au titre des Monuments Historiques en 1909 alors qu’elle se trouvait en fort mauvais état : les toitures menaçaient de s’effondrer, les charpentes étaient vermoulues et l’eau s’infiltrait dans les murs. Elle fut restaurée avec le concours des fidèles et d’un ancien missionnaire originaire de Goulien, l’abbé Velly, qui s’installa à Saint-Tugen en 1913 et y mourut en 1933. Il laissera une monographie sur le village et son "église" dont les références sont précisées plus bas. (Notons que les recettes de la vente de cette monographie ont en grande partie financé la restauration).La protection au titre des Monument Historique a été étendue à l’enclos et au muret qui l’entoure en 1963. En 2019, la chapelle est bien entretenue et ouverte au public pendant la période estivale grâce aux membres de l’association de sauvegarde du patrimoine de Primelin."

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granulite, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Typologie de couverture

Flèche en maçonnerie, toit à longs pans, toit polygonal, pignon découvert, croupe, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, cage ouverte

Commentaire descriptif de l'édifice

Située au cœur du village de Saint-Tugen, la chapelle du même nom trône dans un enclos délimité par un muret percé de plusieurs échaliers et de deux arcs de triomphe. Celui du sud est monumental tandis que celui de l’ouest est si bas que les adultes doivent s’incliner pour passer. Dans la partie sud de cet enclos se trouve un cimetière.L’édifice est de plan irrégulier avec une nef de quatre travées, bas-côtés et chevet plat. Le côté ouest porte une tour carrée de 28 mètres de haut sur 6,50 mètres de large, inspirée de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper. Elle a comme particularité de porter sa flèche, non pas en son sommet, mais dans l’angle sud-ouest. A la base de celle-ci se trouve l’une des deux entrées principales de la chapelle. Ce portail est, d’après R. Couffon, si ressemblant dans sa conception à celui de Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou qu’il semble sortir du même atelier. La porte est de forme ogivale, surmontée d’une accolade et d’un galbe fleuronnés et est accompagnée de deux statuettes (un ange et un pieux personnage) déroulant chacun une banderole sur lesquelles on peut lire : « Avé Maria » et « Pax Vobis ».La seconde porte principale se trouve sur la façade sud et est précédée d’un portail semblable à celui de l’église Saint-Clet en Cleden-Cap-Sizun. De nombreuses statues en kersantite s’y trouvent aussi bien à l’extérieur (sur les contreforts d’angle et sur la façade) qu’à l’intérieur dans six niches à saint. Notons la place de choix qu’occupe saint Tugen représenté avec sa clé juste au-dessus de l’entrée.Devant le porche se trouve le calvaire en granite de la chapelle. Il s’agit de la croix monumentale la plus riche en représentations de la commune. Même si le croisillon ne présente qu’un petit Christ en métal, on peut observer sur la base de l’édicule cinq statues dont une Vierge de pitié entourée de saint Pierre portant une clé et de Marie-Madeleine avec un vase d’aromates. Ces statues, ainsi que d’autres pièces éparses comme un Christ aux liens sur le côté sud de l’arc de triomphe, proviendraient d’un autre calvaire plus ancien. Celui-ci, détruit à la révolution, se trouvait alors à l’extérieur de l’enclos. (Information orale)Non loin de là, contre la façade sud de la chapelle, se trouve également une stèle christianisée. De petite taille, la pierre présente sur son côté ouest une petite croix gravée en creux.Hors de l’enclos, le long d’un étroit chemin descendant vers l’ancien manoir La Salle se trouve la fontaine du saint. L’édicule en pierres de taille présente une ouverture en anse de panier moulurée et une voute profonde. On lui attribue de pouvoir de prévenir de la rage et, par extension, de guérir la rage de dent.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Armes des familles du menez, autret, keridiern, en alliance : du menez et de gourcuff, du menez et de brézal.

Commentaires d'usage régional

Tour type quimper variante, faux transept, arcade à agrafe, cheminée ; stèle christianisée

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH ; classé MH

Référence aux objets conservés

IM29002739, IM29002765, IM29002719, IM29002728, IM29002737, IM29002760, IM29002763, IM29002770, IM29002772, IM29002723, IM29002744, IM29002745, IM29002730, IM29002752, IM29002733, IM29002747, IM29002751, IM29002758, IM29002761, IM29002767, IM29002722, IM29002727, IM29002773, IM29002720, IM29002735, IM29002746, IM29002748, IM29002749, IM29002766, IM29002768, IM29002756, IM29002732, IM29002738, IM29002741, IM29002731, IM29002750, IM29002753, IM29002757, IM29002759, IM29002718, IM29002721, IM29002724, IM29002726, IM29002729, IM29002742, IM29002743, IM29002740, IM29002762, IM29002764, IM29002769, IM29002771, IM29002755, IM29002725, IM29002734, IM29002736, IM29002754, IM29002774, PM29003527, PM29003534, PM29003528, PM29003531, PM29003532, PM29003529, PM29003533, PM29003530, PM29004533, PM29004534, PM29004796

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1977

Date de rédaction de la notice

1984 ; 2018

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Toscer Catherine, Douard Christel, Serre Fabien

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, inventaire topographique (Primelin)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/13
Clocher
Clocher
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image