Chapelle devenue église paroissiale Notre-Dame de Confort, Confort (Confort-Meilars)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre Dame de Confort

Destination actuelle de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Chapelle devenue église paroissiale Notre-Dame de Confort, Confort (Confort-Meilars)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Finistère (29) ; Meilars

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cap Sizun

Canton

Pont-Croix

Références cadastrales

2020 ZH 153

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Enclos ; calvaire ; fontaine de dévotion

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 16e siècle ; 3e quart 17e siècle ; 1ère moitié 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1528 ; 1651 ; 1707 ; 1736 ; 1788

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; porte la date ; porte la date ; porte la date ; porte la date ; porte la date

Auteur de l'édifice

Description historique

L’église Notre-Dame de Confort fut bâtie entre 1528 et 1544 par Alain de Rosmadec et son épouse Jeanne du Chastel. Deux inscriptions attestent du début des travaux : EN LAN MILVCXXVIII (1528) LE SECOND DIMANCHE D’AUST sur le mur nord du chevet et MILVCXXVIII (1528) au-dessus de la porte ouest. Sous cette seconde inscription se trouvent plusieurs hauts reliefs représentant des caravelles et poissons qui signalent également la participation des pêcheurs, armateurs et maitres de barque à cette édification.Au fil des siècles, plusieurs restaurations et transformations ont été pratiquées sur l’édifice, la plupart d’entre elles sont signalées par des inscriptions à divers endroits de la maçonnerie extérieure. On apprend ainsi que la première campagne de travaux a été lancée au milieu du 17e siècle comme l’atteste l’inscription « 1651 / M. A. BRONELOC / RECTEVR / IEAN. DONAR. F. » visible sur la première fenêtre nord.Puis le 18e siècle a vu la restauration de la façade sud et notamment la modification de la corniche ( H. LASTEN / NET. 1707 sur le pignon d’une des fenêtres) et la reconstruction de la tour (Mre IOSEPH. LE. DOVRGVY. Rr. 1736 sur le linteau médian de la chambre des cloches, côté sud).Chapelle jusqu’en 1910, Notre-Dame de Confort devint, à cette date, église paroissiale à la place de Saint-Mélar.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Typologie de couverture

Flèche en maçonnerie ; toit à longs pans pignon découvert ; noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Située au cœur du bourg de Confort, le long de la départementale qui relie Pont-Croix à Douarnenez, l’église Notre-Dame de Confort est un édifice en pierres de taille de plan rectangulaire. Elle comprend une nef à quatre travées avec bas-côtés et un chevet à noues multiples et contreforts ajourés.Contrairement aux autres églises paroissiales du territoire, on n’observe pas de porche au sud, mais une succession de trois fenêtres passantes et une simple porte en accolade. (Même disposition au nord mais avec une porte en plein cintre.)Son élévation ouest est percée d’un portail surmonté d’une fenêtre, tous deux soigneusement décorés. De chaque côté de ce portail se trouvent six niches qui accueillent les statues des apôtres autrefois insérées dans le calvaire dressé à quelques mètres de l’entrée. Certaines se trouvent sur deux contreforts et sont superposées. Le clocher, accessible par une tourelle côté nord, a une unique chambre de cloches et présente, sur son côté sud, un cadran solaire rectangulaire assez sobre daté 1788.L’intérieur de l’édifice est lambrissé en berceau et présente un arc diaphragme au niveau de la nef et des bas-côtés entre la troisième et la quatrième arcade. Sur la quatrième arcade, côté nord, se trouve une roue à carillon en bois avec douze clochettes qui, selon Abgrall, « servait à obtenir de la bonne Vierge qu'elle délie la langue des enfants qui sont lents à parler ». Notons qu’il s’agit de la seule roue à carillon localisée dans le Finistère.Aux abords de l’église se dresse un calvaire massif de plan triangulaire surmonté d’une croix monumentale. La fontaine de dévotion se trouve, quant à elle, à environ 400 mètres au nord-est à l’entrée sud du village de Penguel.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Apôtre ; scène de pêche

Description de l'iconographie

Barques ; poissons ; sirène.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH

Référence aux objets conservés

IM29002464 ; IM29002473 ; IM29002475 ; IM29002479 ; IM29002486 ; IM29002474 ; IM29002480 ; IM29002488 ; IM29002463 ; IM29002484 ; IM29002468 ; IM29002472 ; IM29002483 ; IM29002490 ; IM29002467 ; IM29002492 ; IM29002465 ; IM29002482 ; IM29002481 ; IM29002466 ; IM29002470 ; IM29002485 ; IM29002487 ; IM29002491 ; IM29002476 ; IM29002489 ; IM29002469 ; IM29002471 ; IM29002477 ; IM29002478

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1983

Date de rédaction de la notice

1984 ; 2021

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Toscer Catherine ; Douard Christel ; Serre Fabien

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/5