Grand ensemble dit Cité des Choux-fleurs

Désignation

Dénomination de l'édifice

Grand ensemble

Appelation d'usage

Cité des Choux-fleurs

Titre courant

Grand ensemble dit Cité des Choux-fleurs

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Val-de-Marne (94) ; Créteil ; boulevard Pablo-Picasso

Adresse de l'édifice

Pablo-Picasso (boulevard)

Références cadastrales

2014 BG 01 248, 250, 252, 255, 307, 310, 340, 343 à 345, 372, 374

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1969, 1974

Commentaires concernant la datation

Datation par source

Auteur de l'édifice

Grandval Gérard (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton

Matériaux de la couverture

Béton en couverture

Typologie de plan

Ensemble concerté

Description de l'élévation intérieure

6 étages carrés, 15 étages carrés

Typologie de couverture

Terrasse

Commentaire descriptif de l'édifice

Le nouveau centre urbain de Créteil se développe au nord d'un plan d'eau artificiel à partir de 1965, l'aménagement de chacun des sept quartiers étant confié à un architecte différent. Gérard Grandval propose ainsi pour la parcelle située au sud du palais de justice et de l'université le projet qui prendra par la suite le nom de cité des "choux-fleurs". Il prévoit à l'origine des immeubles annulaires de six étages, avec une rampe de parking au centre, bordés de balcons en forme de pétale. Un seul immeuble de ce type dit "dahlia" est construit et le projet est densifié avec la construction de dix tours rondes de quinze étages aux mêmes balcons, dites "épis de maïs". Les bâtiments sont édifiés à partir d'une structure en béton poteaux / poutres. Les façades sont largement vitrées et dotées d'allèges colorées. Devant les baies sont ainsi disposés en quinconce, les balcons en forme de pétale à longue tige, réalisés en coque de béton moulé. Ils devaient recevoir des jardinières destinées à végétaliser les façades, qui n'ont jamais été installées. Les voies de circulations, tout comme les bâtiments des écoles prennent la même forme circulaire. Les appartements de ces immeubles aux formes organiques, livrés en 1974, rencontrent toutefois peu de succès à la vente. Ils font l'objet d'une campagne publicitaire de Jacques Séguela, ami de l'architecte, lors de laquelle ils prennent le nom de "Choux" Ils connaissent également une médiatisation internationale par le biais de revues d'architecture, mais aussi dans des magazines destinées à un large public. En 1998, l'immeuble annulaire, comportant à l'origine de plus grands logements en location sociale, a été restructuré et une partie de ceux-ci a été attribuée à des étudiants.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Balcon

Date de label

2008/12/16 : label patrimoine du XXe siècle

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée,propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2014

Date de rédaction de la notice

2014

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Préault Clémence

Cadre de l'étude

Label patrimoine du XXe siècle

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

LABELXX-IDF