Cave coopérative les Vignerons du Narbonnais

Désignation

Dénomination de l'édifice

Établissement vinicole

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Coopérative vinicole

Titre courant

Cave coopérative les Vignerons du Narbonnais

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Ouveillan ; rue Coluche

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Adresse de l'édifice

Coluche (rue)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1936

Description historique

La société est créée le 30 décembre 1935. La cave ouvre le 7 septembre 1936. Ouveillan est la toute première cave construite par Gaston Ladousse, architecte installé à la Nouvelle, qui suit fidèlement tous les travaux de modernisation de la cave, entre 1936 et sa mort en 1964, ce qui explique l' homogénéité architecturale de la cave. Il innove sensiblement en proposant un bâtiment assez différent des caves voisines, par sa morphologie élancée et un fort développement en longueur au terme de quatre agrandissements successifs. Sur le plan technique, il propose de superposer les cuves sur deux étages, solution la plus courante utilisée dans l' Hérault mais pas dans l' Aude où une expérience de ce type tentée en 1933 par Villeneuve à Sigean et à Canet d' Aude est très vite abandonnée. Le premier agrandissement date de décembre 1936 : le bâtiment est prolongé vers l' arrière. L' agrandissement porte sur l' allongement des vaisseaux jusqu' à la moitié du bâtiment actuel, avec l' installation, dans la partie médiane du bâtiment, de quais d' apport situés côté est. Un nouveau hall de travail, avec pressoirs, est installé au rez-de-chaussée tandis que des cuves sur piliers occupent l' étage. Fin 1938, un deuxième agrandissement est prévu et, en 1939, le poste électrique est construit dans la cour, tandis que le troisième agrandissement, en 1939, concerne la construction de nouvelles cuves dans le bâti existant. L' extension est bloquée par le manque de terrain. En 1950, des nouveaux quais, abrités dans un kiosque circulaire à six bennes, sont construits dans la cour orientale. En 1956, construction de 8 cuves rondes en béton de l' autre côté du chemin dans le prolongement du vaisseau droit de la cave. Cette extension est complétée par un nouveau chai le long de cette cuverie en 1961. En 1963, le terrain situé contre la cave, à l' est, est enfin acquis. En 1966, Pierre Rieux remplace Ladousse pour la construction du prolongement du chai de 1961. Il a construit les caves de Roubia, Pépieux et Salsigne. En 1969, un grand chai, abritant des cuves rondes (chai Biard), est installé dans la cour, à l' est. Les travaux sont réalisés par un ingénieur de la DDA de Carcassonne, R. Goutay. En 1972, deux quais de l' avant-corps sont désaffectés pour y installer des bureaux puis, en 1974 et en 1975, deux vinificateurs continus Pujol, d' une capacité de 150 tonnes et un poste de pressurage fixe sont installés contre la cave, derrière le kiosque. La politique de modernisation de la cave se poursuit tout au long des décennies suivantes : quais, nouveau chai derrière le chai Biard, cuverie inox le long de la cave dans les années 1990 et construction d' un caveau de dégustation devant l' avant-corps qui conserve son intégrité. La cave absorbe celle de Sallèles-d' Aude au début des années 2000, puis fusionne avec celle de Narbonne. Une nouvelle campagne de travaux est activée pour répondre aux nécessités de modernisation des installations et accueillir la vendange de Narbonne quand ce site est fermé. La cave est toujours en activité en 2013.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La cave se compose de deux vaisseaux longitudinaux accolés, construits en moellons apparents irréguliers, précédés d' un avant-corps en moellons assisés et joints beurrés, accolé aux murs pignons des vaisseaux. Ceux-ci sont traités en fronton à base interrompue par des retours horizontaux de génoises. Les toits à longs pans sont portés par une charpente métallique et une rangée de poteaux reposant sur les cuves superposées sur deux niveaux et quatre rangées parallèles séparées par deux allées médianes. Le hall de travail, installé derrière l' avant-corps, est éclairé par deux baies en demi-cercle. Des baies triplées couvertes en plein cintre, percées sur les murs gouttereaux, apportent un complément d' éclairage. Deux autres jeux de fenêtres triplées, situés en partie médiane et en fin de vaisseaux, éclairent les deux autres halls de travail abritant d' autres pressoirs. La façade postérieure de chaque vaisseau est encore percée de grandes baies thermales, couvertes d' un arc en plein cintre, superposées à de grandes fenêtres verticales surplombant les portes charretières. L' avant-corps à un étage est couvert d' un toit à croupes surmontant une génoise. La travée centrale est constituée d' une grande baie, couverte d' un arc en plein cintre à l' étage ; elle abritait un balcon à l' origine. Inscrites dans cette arcade, deux portes piétonnes en rez-de-chaussée donnent accès aux bureaux et au logement. Cette travée centrale, surmontée d' un fronton cintré surélevé, sépare les quais disposés par paires ainsi que le logement du gérant et les bureaux à l' étage. Un bandeau courant enduit couronne le mur de façade et porte l' inscription en lettres Art déco sur le fronton. Derrière la cave principale, de l' autre côté du chemin, un chai indépendant est flanqué de cuves rondes en béton. Dans la cour, à l' est, deux autres chais indépendants et accolés, flanqués de nouvelles cuves rondes en béton dans l' angle de la parcelle, derrière les chais. La modernisation des équipements se fait principalement dans la cour, à l' est, à l' emplacement des quais isolés ronds construits par Ladousse ainsi que deux grands vinificateurs de type Ladousse et Pujol qui viennent d' être démolis pour installer de nouvelles cuves inox et des équipements neufs.

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

Labellisé par la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites du 14 février 2013

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2013

Date de rédaction de la notice

2013

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Sauget Jean-Michel, François Michèle

Cadre de l'étude

Label XXe

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

LABELXX-LR

1/11
cave coopérative
cave coopérative
© Monuments historiques
Voir la notice image