Saint François en extase

Identification du bien culturel

N°Inventaire

93.7.2756 ; 484 (inventaire primitif) ; 24 (cat. Collet) ; Campana 573 (ancien numéro)

Dénomination

tableau

Titre

Saint François en extase

Précision auteur

GUERCHIN LE (Cento, 1591 ; Bologne, 1666)

Ecole-pays

Italie

Période de création

17e siècle

Matériaux - techniques

toile, peinture à l'huile

Mesures

H. 86.2 cm ; l. 56.5 cm (sans cadre) ; H. 109 cm ; l. 79 cm (avec cadre)

Description

En extase, le saint est représenté assis, en bas à droite, sur une colonne renversée à terre : alors qu’il se trouvait en pleine méditation, il est surpris par la vision d’un ange jouant du violon. Ébloui par l’apparition de cet ange musicien, le saint lève la main droite au-dessus de sa tête. Cet ange est représenté dans le ciel, vers la gauche de la composition. Sa nudité est en partie cachée par une draperie bleue aux reflets gris et il donne l’impression d’être assis sur un nuage. Le saint, quant à lui est vêtu d’une robe de bure. Ses deux mains portent les stigmates. Dans celle de gauche, il tient un livre ouvert et un chapelet. La scène se passe à l’extérieur mais dans un contexte sombre. Seul une « pointe » de bleu nuit foncé apparaît au dessus de la main gauche du saint. Les deux visages – celui du saint et celui de l’ange –, sont en partie noyés dans l’ombre ce qui accentue l’intensité dramatique et spirituelle de la scène. Ce tableau est une copie très proche de la partie droite du tableau conservé au Louvre (inv 83). Sur l’exemple de Soissons, Saint Benoit de Nursie n’est pas présent.

Précisions sujet représenté

En extase, le saint est représenté assis, en bas à droite, sur une colonne renversée à terre : alors qu'il se trouvait en pleine méditation, il est surpris par la vision d'un ange jouant du violon. Ebloui par l'apparition de cet ange musicien, le saint lève la main droite au-dessus de sa tête. Cet ange est représenté dans le ciel, vers la gauche de la composition. Sa nudité est en partie cachée par une draperie bleue aux reflets gris et il donne l'impression d'être assis sur un nuage. Le saint, quant à lui est vêtu d'une robe de bure. Ses deux mains portent les stigmates. Dans celle de gauche, il tient un livre ouvert et un chapelet. La scène se passe à l'extérieur mais dans un contexte sombre. Seul une ' pointe ' de bleu nuit foncé apparaît au dessus de la main gauche du saint. Les deux visages - celui du saint et celui de l'ange -, sont en partie noyés dans l'ombre ce qui accentue l'intensité dramatique et spirituelle de la scène. Ce tableau est une copie très proche de la partie droite du tableau conservé au Louvre (inv 83). Sur l'exemple de Soissons, Saint Benoît de Nursie n'est pas présent

Contexte historique

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

Le Guerchin peint cette composition en 1620 pour la chapelle Dondini en l'église San Pietro de Cento. Dessin préparatoire à la Royal Library de Windsor Castle (Inv 3138) ; autres versions à la Gemäldegalerie de Dresde (Inv 356), au musée Narodowe de Varsovie (Inv 128824) ; gravé par Maria Cosway dans Griffiths (1802, pl. I), par G-B. Pasqualini ; plusieurs copies dont une au musée d'art de Bucarest et dans des collections particulières.

Lieu de création/utilisation

Cento (lieu d'utilisation)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, transfert de propriété de l’Etat à titre gratuit, Soissons, musée municipal

Date acquisition

17/04/2008

Ancienne appartenance

Collection CAMPANA ; musée du Louvre.

Lieu de dépot

Soissons, musée de Soissons

Date de dépôt

1863

Informations complémentaires

Commentaires

OEuvre transférée par l’Etat à titre gratuit par l’arrêté du 17 avril 2008 (MCCF0809231A) publié au J.O. n° 140 du 17 Juin 2008.

Bibliographie

COLLET Emile, Musée de Soissons - Catalogue des peintures, Soissons, Imprimerie du Soissonnais, 1894, p. 14, n° 24