MAITRE DE FLORIDE : Saints, triptyque Spiridon (titre factice)

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

D 57.7.1

Domaine (catégorie du bien)

peinture

Dénomination du bien

triptyque

Titre

Saints, triptyque Spiridon (titre factice)

Auteur / exécutant / collecteur

MAITRE DE FLORIDE

Anciennes attributions

renseignement fourni par M. Durliat dans une lettre du 30 juillet 1957 : 'M. Post attribue le retable Spiridon' à un peintre catalan influencé par Valence, dont les principales oeuvres se trouvent dans la collection Muntadas (aujourd'hui au musée d'art de Catalogne) et qu'il a été dénommé pour cette raison Muntadas master.' renseignement fourni par Robert Mesuret, conservateur du musée Paul Dupuy, Toulouse, dans une lettre du 17 octobre 1966 : '... dans son 13° volume publié par E. Wethey, le regretté professeur Post (a history of spanish painting, Cambridge Mass. 1966, p.382-384, fig.163) attribue votre triptyque Spiridon au maître de Floride (Florida master), peintre aragonnais travaillant sous influence valencienne.'

Période de création / exécution

Epoque / style / mouvement

style Gothique

Matériaux et techniques

bois, peinture

Mesures

L. 220 cm ; l. 203 cm

Inscriptions

inscription

Précisions sur les inscriptions

sur le missel de saint Bernardin : Pater manifestavi nomen tuum hominibus (évangile selon saint Jean. XVII,6)

Etat du bien

Mauvais, perte de matière, 26/06/2008

Sujet représenté

figure biblique (sainte Madeleine, femme, assis, trône : style gothique) ; scène (saint Michel, dragon, foulant aux pieds) ; figure (saint Bernardin de Sienne, homme, en pied)

Précisions sur le sujet représenté

à gauche, saint Michel terrasse le dragon. Au centre sainte Madeleine est assise dans un fauteuil en bois de style gothique. Elle tient dans sa main gauche un coffret à onguents, très inspiré par l'art mozarabe. A droite, saint Bernardin de Sienne tient un missel. Son visage, typé, nous indique qu'il s'agit très probablement d'un portrait. Les auréoles des saints traitées à l'or sont rehaussées de rinceaux en relief.

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de l'Etat, musée du Louvre

Date d’acquisition

1944

Ancienne appartenance

Spiridon, restaurateur de tableau au XIX° s. ; oeuvre donnée au Louvre en 1944 par Mme Spiridon

Dépôt / établissement dépositaire

dépôt ; Perpignan ; musée Hyacinthe Rigaud

Date de dépôt / changement d’affectation

1957

Localisation

Perpignan ; musée Hyacinthe Rigaud

Informations complémentaires

Bibliographie

Valaison Marie-Claude, guide catalogue du musée des beaux-arts Hyacinthe Rigaud, Perpignan, ville de Perpignan, 1981