INGRES Jean Auguste Dominique (atelier) : Portrait de Ferdinand Philippe, duc d'Orléans

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

843.1.1

Domaine (catégorie du bien)

peinture

Dénomination du bien

tableau

Titre

Portrait de Ferdinand Philippe, duc d'Orléans

Auteur / exécutant / collecteur

INGRES Jean Auguste Dominique (atelier)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Montauban, 1780 ; Paris, 1867 ; élève de David

Ecole

France

Période de création / exécution

2e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1843

Matériaux et techniques

toile, peinture à l'huile

Mesures

L. 119 cm ; l. 154 cm (portrait jusqu'au genoux, grandeur nature)

Inscriptions

signé

Précisions sur les inscriptions

signé : J. Ingres, 1843

Sujet représenté

portrait (Orléans duc d', homme, en pied, uniforme, officier, jardin)

Précisions sur le sujet représenté

Le duc d'Orléans est représenté de face et debout, en uniforme de lieutenant général. Il a son chapeau sous le bras et sa main gauche repose sur la garde de son épée. Le ciel est gris et nuageux. Perspective de résidence royale avec des allées, de grands massifs et un bassin.#Avec l'avènement de la Monarchie de Juillet, le fils aîné de Louis-Philippe, Ferdinand, duc de Chartres (1810-1842) a pris le titre de duc d'Orléans abandonné par son père. Ancien élève de l'école polytechnique, il fait une belle carrière dans l'armée en participant aux campagnes de Belgique et d'Afrique. Prince libéral, modéré, il fut un grand protecteur des artistes et des gens de lettres, il voue à Ingres une véritable amitié et possède d'ailleurs des oeuvres majeures de cet artiste. Il lui avait commandé son portrait qui venait à peine d'être terminé lorsque le duc mourut dans un accident de circulation, route de Neuilly, le 13 juillet 1842.

Contexte historique

Genèse

répétition

Historique – Objets associés

Répétition du portrait du duc d'Orléans de 1842 sur fond de paysage en 1843. Ce tableau n'est qu'une copie, faite sans doute par Ingres lui-même. Début 2006 , le Louvre achète le portrait original (cf. Journal des arts n°229) exécuté en 1842. Admirée dès l'origine, l'oeuvre devint quelques semaines plus tard, une véritable icône à la suite de la mort tragique du duc d'Orléans en 1842. 'en effet, dès la mort de l'héritier de la couronne, les corps constitués, les villes et à l'intérieur de celles-ci toutes sortes d'organismes: conseils généraux ou municipaux, cours royales, sociétés diverses, réclamèrent des portraits du fils de Louis-Philippe, si diplomatiquement regretté. Pierre Angrand a dénombré plus de 18 copies du portrait peint par Ingres. Pour répondre aux demandes, une véritable manufacture avait été établie. Une copie-type exécutée par Pichon d'après l'original fut mise à disposition de tous ceux que l'administration, souvent sur la recommandation d'Ingres, désigna pour ces travaux.' (Hélène Toussaint, 'les portraits d'Ingres', Paris, 1985) ;# Le portrait du duc d'Orléans fut, après le passage de ce prince à Perpignan, exécuté avec les fonds d'une souscription départementale. en effet, le duc d'Orléans était très aimé en province et, avant sa mort, un comité s'était créé à Perpignan pour commander à Ingres une nouvelle réplique du portrait payé par souscription publique et intégrant les collections du musée dès 1843. 4 listes de souscription furent publiées par le journal du département des Pyrénées-Orientales dès 1842 et avaient rapporté près de 2000 ff. Le parc servant de fond est peut-être celui de Saint-Cloud puisque la 1ère copie sur fond de paysage était destinée à la manufacture de Sèvres.

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, don, Perpignan, musée Hyacinthe Rigaud

Date d’acquisition

1843

Ancienne appartenance

Comité créé pour offrir au musée le portrait du duc d'Orléans.

Localisation

Perpignan ; musée Hyacinthe Rigaud

Informations complémentaires

Exposition

'Ingres', galerie Knoedler, New-York, d'octobre 1952 à mars 1953 ;#'Ingres et sa postérité', musée Ingres, Montauban, de la fin juin à la mi-septembre 1980 ;#'in pursuit of perfection : the art of JAD INgres', the JB Speed art museum, Louisville, Kentucky, USA, du 3 décembre 1983 au 29 janvier 1984 puis the Kimbell art museum, Fort Worth, Texas, du 3 mars 1984 au 5 mai 1984 ;#'Henri de Triqueti, 1804-1874. Le prince gisant...', bibliothèque Marmottan, Boulogne, du 2 avril au 1° juin 1991 puis musée Girodet, du 25 juin au 30 septembre 1991 ;#'L'art du portrait au XIXe et XXe s en France', Japon (Tokyo, Kariya, Onomichi puis Hiroshima), 1994

Bibliographie

Dufy en Méditerranée ; Gabriel de Saint-Aubin, 1724-1780, Paris