Diane à la biche

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2000.4.1

Domaine

sculpture

Dénomination

statue

Titre

Diane à la biche

Précision auteur

Créé en 1836 par Jean, Pierre, Victor André (1890-1851), pour fabriquer du mobilier urbain et de la fonte décorative, le Val d'Osne devient rapidement la plus importante fonderie d'art de France. Sous l'appellation André, Barbezat, Fourment-Houille, puis Val d'Osne, cette société, dont le siège social est basé à Paris, poursuit un parcours industriel et artistique sans faute, émaillé des plus hautes récompenses à toutes les Expositions universelles du XIXe siècle et aux expositions internationales auxquelles elle participa, comme celle de Santiago du Chili en 1875. Les modèles de plus de 60 artistes célèbres comme Mathurin Moreau, Pradier, Jacquemart, Rouillard, Bartholdi, Carrier-Belleuse, Dubray, y sont reproduits en série pendant un siècle. Les catalogues édités entre 1840 et 1921 témoignent de la profusion et de l'évolution des modèles proposés : plus de 40 000 objets différents, incluant des statues, fontaines, vases, balcons, appuis de croisées, mobilier urbain et d'éclairage, monuments aux morts. Ce fonds est enrichi en 1878 par le rachat de celui de la fonderie d'art Ducel (Pocé-sur-Cisse). Il sera exploité par Durenne lors du rachat du Val d'Osne en 1931. Des commandes prestigieuses en fonte ou en bronze confortent la renommée du Val d'Osne, comme deux des quatre chevaux ailés du pont Alexandre III par Granet et Steiner, les fontaines Wallace par Lebourg, les entrées de métro Art nouveau de Guimard. Parmi les nombreux monuments emblématiques retrouvés dans le monde, en particulier en Amérique latine, on peut citer la statue équestre du général Belgrano par Carrier-Belleuse à Buenos Aires ou le monument de Bernardo O'Higgins, par Carrier-Belleuse, à Santiago du Chili. L'audacieuse politique commerciale du Val d'Osne lui fait prendre pied sur tous les continents. Ses oeuvres éditées en série sont présentes dans plus de 70 pays, constituant dans certaines villes des collections remarquables faisant l'objet de mesures conservatoires. Après avoir intégré GHM en 1968, lors de la fusion de Durenne et du Val d'Osne avec la Société générale de fonderie et la Compagnie des compteurs, le Val d'Osne, contrairement à Sommevoire et Wassy, n'est pas repris après le dépôt de bilan de GHM en 1986 et ferme définitivement ses portes la même année.

Ecole-pays

France

Millésime de création

1850 entre, 1930 et

Mesures

L. 0,81 m ; H. 1,29 m ; P. 0,62 m ; Pds. 200 kg

Inscriptions

Signé

Précisions inscriptions

Val d'Osne (plinthe devant)

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport, d'après l'antique

Historique

L'original, exécutée d'après l'antique, est présentée au musée de Versailles

Lieu de création/utilisation

France, Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Osne-le-Val (lieu d'exécution)

Précisions lieu création

Val d'Osne

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat en vente publique, achat avec participation du FRAM, Saint-Dizier, musée municipal

Date acquisition

2000/12/09

Ancienne appartenance

Achat réalisé à la salle des ventes de Soissons

Informations complémentaires

Bibliographie

Société anonyme des fonderies d'art du Val d'Osne - Anciennes maisons J.P.V. André & J.J. Ducel & Fils, Album n°2 - fontes d'art, Planche 574 n°178 (de 1866)

1/6
Diane à la biche_0