Cavaliers près d'une source

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2004.1.8

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Cavaliers près d'une source

Précision auteur

FLANDRIN : Corenc, 1871 ; Corenc, 1947

Millésime de création

1913 entre, 1923 et

Matériaux - techniques

peinture à l'huile (toile)

Mesures

Hauteur en cm 241 ; Longueur en cm 173

Inscriptions

Signature

Précisions inscriptions

Signature, En bas à gauche : Jules FLANDRIN

Description

Huile sur toile

Contexte historique

Historique

'Cavaliers près d'une source' a connu différents états et le nombre de transformations de la toile prouve l'importance de l'oeuvre aux yeux de l'artiste. Le tableau du musée correspond au dernier état du tableau modifié en vu de la création d'une tapisserie. Sur la reproduction du tableau pour le catalogue illustré du salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1913, on peut distinguer un personnage féminin portant un pichet se tenant entre les deux encolures des chevaux. Le tableau était plus large à droite car le cheval de robe grise était entier et recouvert d'une couverture rayée. Entre ses pattes, on pouvait remarquer des personnages en train de discuter. Lorsqu'en 1923 Flandrin prend cette oeuvre comme modèle pour une ultime tapisserie, il retaille le tableau aux dimensions du métier de haute lisse. La composition a été simplifiée par la suppression des petits personnages sous une bande jaune-orangée symbolisant un champ. A droite la végétation a subi des modifications de même que la pose du garçon accoudé au tronc et la couverture du cavalier en selle. Ces modifications oblitèrent le sens de l'oeuvre puisque les éléments qui permettaient au spectateur de voir la source ont disparu. Le cheval qui semble boire au premier plan n'a pour se désaltérer que de l'herbe contrairement à la première version. La tapisserie a été entièrement tissée de 1924 à 1929 par sa belle-soeur Angèle Flandrin après la faillite de l'atelier de tapisserie que Flandrin avait créé en 1919. L'oeuvre est emblématique des recherches de Flandrin. La thématique des cavaliers est récurrente dans son oeuvre ; le sceau qu'il s'était fabriqué à partir d'un caillou représentait d'ailleurs un cavalier. Passionné par les anciens, il a effectué un voyage en Italie en 1909 où l'art de la fresque l'a séduit et tout spécialement le triomphe de la mort de Buffamalco alors attribué à Orcagna. Le traitement assez décoratif de la crinière du cheval à la robe brune est proche des effets de cette fresque. L'affrontement des deux encolures permet d'animer la composition et de ne pas céder au hiératisme des personnages. Celui-ci est dû aux codes de la fresque ainsi qu'à la représentation d'une antiquité classique idéalisée par Flandrin. L'oeuvre est baignée dans une lumière du sud qui éclate vivement sur la tunique blanche et la jambe du cavalier. Grand paysagiste, l'artiste réalise ici un décor simplifié pour mettre en valeur la scène de repos des cavaliers. Cette oeuvre résume assez bien l'ambition artistique de Flandrin : créer un art qui dépasse les distinctions d'époques et qui évoque la permanence de la beauté de la nature. (Tercinet Marie-Amélie, 'Jules Flandrin' in Une histoire de la peinture à Lyon, Villefranche-sur-Saône, musée Paul-Dini, éd. IAC, 2008.)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, donation, Villefranche-sur-Saône, musée Paul Dini

Date acquisition

2004

Ancienne appartenance

Collection privée, DINI Paul, 2003, novembre, 01, Limas, (Donation Muguette et Paul Dini 5, 2004. Villefranche-sur-Saône, musée Paul-Dini, musée municipal.) ; Galerie, HOUG Olivier, 2003, novembre, 01, Lyon, (Acquis à la galerie Olivier Houg par Muguette et Paul Dini.) ; Collection publique, Ashmolean Museum, Oxford, 2001, (n° 62.) ; Galerie, Galerie Druet, 1919, Paris, (n° 1.) ; Collection de l'artiste

Informations complémentaires

Commentaires

'Tapisserie des jeunes cavaliers à la source', propriété de l'ACMAD, 1929 (cf. ouvrage Jules Flandrin. Un élève de Gustave Moreau témoin de son temps, éd. de l'Association Flandrin Deloras,1992, repr. coul. p. 207).

Exposition

Musée de l'ancien Evêché, Grenoble (2008, 'Jules Flandrin, examen sensible', 29 novembre - 20 avril.)#musée de l'ancien Evêché, Grenoble (2001/2002, 'L'Abbé Calés : un homme, un peintre', 29 septembre 2001 - 8 avril 2002)#Ashmolean Museum, Oxford (2001, 'Jules Flandrin (1871-1947), the other fin de siècle', 17 avril - 15 juin, n° 62. .)#Royal West of England Academy, Bristol (1930, 'French Modern Art Exhibition', 31 mai - 14 juin 1930, n° 168 (tapisserie).)#Salon des Tuileries, Paris (1923, mai, n° 374 (version retravaillée).)#Galerie Druet, Paris (1919, 'Exposition de peinture de M. Jules Flandrin', 24 novembre - 5 décembre, n° 1 [sous le titre 'Les jeunes cavaliers'].)#Salon Société nationale des beaux-arts, Paris (1913, 'Société nationale des beaux-arts', Grand Palais, 14 avril - 30 juin, n° 459.)

Bibliographie

2008/2009, cat. expo., musée de l'ancien Evêché, Grenoble, 'Jules Flandrin - Examen Sensible : oeuvres de 1889 à 1914', du 29 novembre 2008 - 20 avril 2009. Catalogue par Senot-Tercinet, Marie-Amélie (dir.). (Repr. coul. p. 103 n° 62) Carlier (Sylvie) [dir.], Chantrenne (Damien), Cognat (Lucie), Martin (Sandra), 'Une histoire de la peinture à Lyon et en Rhône-Alpes depuis 1865', cat. de la coll. du musée Paul-Dini de Villefranche-sur-Saône, St-Etienne, IAC, 2008, 187 p. (p. 68-69, repr. coul.) Wantellet (Maurice), 'Le Dauphiné et les peintres, une source d'inspiration', Grenoble : Musée dauphinois ; Veurey : Ed. 'Le Dauphine´ libére´, 2003. (Repr. coul., p. 35) 2001/2002, cat. expo., Grenoble, musée de l'Ancien Evêché, 'L'Abbé Calés : un homme, un peintre', 29 septembre 2001 - 8 avril 2002. Catalogue par Lazier, Isabelle (dir.). (repr. p. 17) Simpson (Juliet), 'Jules Flandrin (1871-1947), The other fin de siècle' [avec des essais de G. Lacambre, G. Flandrin et J. Whiteley], Oxford, Ashmolean Museum, 2001. (repr. coul. p.140 n° 62) Flandrin (Georges), Roussier (François), 'Jules Flandrin (1871-1947) : un élève de Gustave Moreau, témoin de son temps', La Tronche, éd. de l'Association Flandrin Deloras, 1992, 295 p. (repr. coul. p. 124, 125, 207.) Apollinaire, (Guillaume), Breunig, (Leroy Clinton), 'Chroniques d'arts 1902-1918', Paris, Gallimard, 1960, 525 p. (p. 314) Kahn, (Gustave), 'Le Salon des Tuileries', in Le Quotidien, 31 octobre 1923. Goth, (Max), 'Le Salon de la Société nationale', in Les Hommes du jour, n° 279, 24 mai 1913. Charles, (Etienne), 'Le Salon de la Société nationale', in La Liberté, 21 avril 1913. Genet (Henri), 'Le Salon de la Société nationale', in L'Opinion, 19 avril 1913. Sarradin, (Edmond), 'Escaliers et paliers-MM. Flandrin, Hanicotte, Milcendeau', in Journal des débats, 16 avril 1913. Mourey (Gabriel), 'Au Salon de la Société nationale', in Le Journal, 14 avril 1913. Vauxcelles, (Louis), ' La Salon de la Société Nationale ', in Le Gil Blas, 13 avril 1913.