La Madeleine repentante

Identification du bien culturel

N°Inventaire

M.P.Lav.1894-202

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

La Madeleine repentante

Précision auteur

VOUET : Paris, 1590 ; Paris, 1649

Ecole-pays

France

Période de création

2e quart 17e siècle

Millésime de création

1633, 1634

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

Hauteur en cm 79 ; Longueur en cm 105

Précisions sujet représenté

Dans une grotte Marie-Madeleine, vue en buste et de profil, les épaules couvertes d'une draperie, se tourne vers un crucifix, au pied duquel un livre repose contre un crâne. L'iconographie de la sainte correspond bien à ces images multipliées inlassablement dans la France et l'Europe catholique du XVIIe siècle et qui se répandent grâce à la Contre-Réforme. Association de quatre figures de saintes femmes intervenant à divers moments des Ecritures, Marie de Magdala (qui rencontre la première le Christ ressuscité), Marie de Béthanie (soeur de Lazare et de Marthe), Marie l'Egyptienne (sainte ermite retirée au désert) et une pécheresse anonyme (celle-là même qui lave les pieds du Christ et les essuie de ses cheveux lors du repas chez Simon), la Madeleine est devenue l'effigie emblématique de la pénitente isolée du monde, méditant avec ferveur, symbole de rédemption, héroïsée durant tout le XVIIe siècle (Delenda, 2002). Cette oeuvre bien connue des historiens, mais dont l'origine demeure obscure, a figuré dans la fameuse exposition Les Peintres de la réalité à Paris en 1934, ce qui lui vaut une certaine notoriété. Le tableau est daté (sans hésitation) en 1633-1634 par Thuillier, qui le rapproche de l'une des figures féminines du Loth et ses filles, daté de 1633 (Strasbourg, musée des Beaux-Arts). Quelques critiques restent cependant réservés quant à l'authenticité du tableau (Jacques Foucart, communication orale, 1996). La composition semble avoir connu quelque succès, puisqu'une réplique avec variantes est connue (le livre est placé devant le crâne, le paysage est plus dégagé, l'amorce de la jambe droite de la sainte apparaît...). Vouet n'a pas souvent traité ce sujet, cependant on connaît une autre Madeleine repentante de l'artiste au musée de Cleveland, plus dramatique et extatique que dans l'exemplaire d'Amiens (peut-être plus proche du retour du peintre d'Italie, en 1627), de même que deux gravures, l'une de Michel Dorigny (1617-1665), l'autre d'Antoine Garnier (connu de 1625 à 1646), interprétations d'après ces modèles ou leurs copies, ou encore témoignages de compositions originales du maître aujourd'hui disparues. Jacques Thuillier (cat. exp. 1990-1991) insiste sur la poésie sensuelle du tableau, qui correspond bien au sens théologique que l'on entend bien prêter à cette image dans les dévotions au XVIIe siècle : Madeleine, 'qui a immédiatement rang après la Vierge', témoigne que 'cet élan spirituel [celui de la dévotion] doit justement entraîner avec lui jusqu'au plus charnel de l'être humain'. Vouet, comme tous les peintres de son temps illustrant le même thème, profite évidemment de cette vision en insistant sur les charmes de son modèle. Plusieurs auteurs avancent que celui-ci pourrait être la première épouse du peintre, Virginia da Vezzo. Loin de la vision dramatique d'une recluse solitaire, aux cheveux épars, aux yeux rougis et aux habits déchirés, volontiers retenue par les artistes, la grâce de cette silhouette et de sa posture, portées par un chromatisme fort et subtil, font de la scène une sereine image de méditation poétique. Notice de Matthieu Pinette

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Amiens, musée de Picardie

Date acquisition

1890 acquis ; 1894 entrée matérielle

Ancienne appartenance

Collection privée, Lavalard, Frères, 1890

Informations complémentaires

Exposition

Paris, Musée de l'Orangerie, Les Peintres de la réalité en France au XVIIe siècle, 1934 (n°121 (notice de Charles Sterling))#Bordeaux, galerie des Beaux-Arts, L'Âge d'or espagnol. La peinture en Espagne et en France autour du caravagisme, 1955. (p. 70-71, n° 110)#Londres, Royal Academy of Arts, The Age of Louis XIV, 1958. (p. 41, n° 40)#Paris, musée du Petit Palais, Le XVIIe siècle français. Chefs-d'oeuvre des musées de province, 1958. (p. 16, n° 156)#Berne, Kunstmuseum, Das 17 Jahrhundert in der Französischen Malerei, 1959. (n° 93)#Amiens, musée de Picardie, Dortmund, musée des Beaux-Arts, Cinq siècles de peinture française, 1960.#Paris, galeries nationales du Grand Palais, Vouet, 1990-1991. (pp. 248-249, n° 28, p. 382)#Mexico, Museo nacional de San Carlos, Maria Magdalena : éxtasis y arrepentimiento, 2001. (pp. 143, 173, 208-209, n° 95 (notice de Odile Delenda))#Paris, Musée de l'Orangerie, 'Orangerie, 1934 : les peintres de la réalité', 22 novembre 2006 - 5 mars 2007 (n°121 p.94, p.278)

Bibliographie

Catalogue des tableaux composant la collection Lavalard Frères de Roye au musée de Picardie, Amiens, 1894. (p. 43, n° 202 (Vouet)) Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p. 230, n° 204 (Vouet)) Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p. 141, n° 200 (Vouet)) Sterling Charles, La peinture française aux 16e et 17e siècles, Paris, 1937. Isarlo Georges, Caravage et le caravagisme européen, Aix-en-Provence, 1941. (p. 256) Erlanger Philippe, Les Peintres de la réalité, Paris, 1946. (pp. 58-59) Champigneulle Bernard, Le règne de Louis XIII, Paris, 1949. (p. 119) Picart Yves, 'Une gloire méconnue : Simon Vouet, premier peintre de Louis XIII', Le Jardin des arts, n° 48, 1958, pp. 751-758. (p.56) Dargent Georgette, 'La Madeleine dans l'oeuvre de Simon Vouet', Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français', 1959, pp. 31-40. (pp. 37-38) Crelly William R., The painting of Simon Vouet, London, New Haven, 1962. (pp. 53-54, n° 3) Vergnet-Ruiz Jean et Laclotte Michel, Petits et grands musées de France. Peinture française des primitifs à nos jours, Paris, 1962. (p. 256) Picart Yves, La vie et l'oeuvre de Simon Vouet. II Simon Vouet premier peintre de Louis XIII (1628-1649), Paris, Cahiers de Paris, 1965. (p.16 et pl.1) Bardon Françoise, 'Le thème de la Madeleine pénitente au XVIIe siècle en France', Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, XXXI, 1968, pp.274-306 (pp. 276-277) Foucart (Borville) Jacques, Les Lavalard, Amiens, 1977. (p. 45) Catalogue de l'exposition, Besançon, musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, Simon Vouet, Eustache Le Sueur. Dessins du musée de Besançon, 1984. (n° 1) Thuillier Jacques, 'Simon Vouet : documentspositifs sur l'oeuvre d'un peintre du XVIIe siècle. 4. La période parisienne, suite', Annuaire du Collège de France, 1985-1986, pp.817-828 (p. 826) Catalogue de l'exposition, Londres, Matthiesen Fine Art Ltd, Baroque III. 1620-1700. An exhibition in aid of the National Art-Collections Fund, 1986. (p. 56) Catalogue de l'exposition Charenton, hôtel de ville, pavillon Antoine de Navarre, Peintres français du XVIIe siècle, 1986. (n° 12 (notice de Christine de Aldecoa)) Brejon de Lavergnée Barbara, Musée du Louvre. Cabinet des Dessins. Inventaire général des dessins. Ecole française. Dessins de Simon Vouet, Paris, R.M.N., 1987. (p. 59) Tzeutschler Lurie Ann, 'The Repentant Magdalene by Simon Vouet', The Bulletin of the Cleveland Museum of Art, 1993, pp.158-163. (pp. 159-161) Guicharnaud Hélène, 'Simon Vouet, Jeune femme drapée vue de profil gauche', L'Estampille. L'Objet d'art, n° 308, 1996. Dormoy Denis, Le Train de 16h33 ou la Madeleine repentante de Simon Vouet, Amiens, Creil, 1997. Delenda Odile, 'L'héroïne de la Contre-Réforme', Le Monde de la Bible. Histoire Art Archéologie, n° 143, 2002, pp. 38-45. (p. 43) Catalogue de l'exposition, Besançon, musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, Les dessins du musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, 2003-2004. (p. 48, fig. 1) Pommier René, Explications littéraires. Bossuet - Molière - Racine - Voltaire - Baudelaire, III, Paris, 2005. (Couverture) Pinette Matthieu, Peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles des musées d'Amiens, Musée de Picardie / Somogy éditions d'art, 2006 (272 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (pp. 16-17, ill)