Portrait du pasteur Herman Langelius (1614-1666)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

M.P.Lav.1894-95

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Portrait du pasteur Herman Langelius (1614-1666)

Précision auteur

HALS : Anvers, 1581 ; Haarlem, 1666

Ecole-pays

Hollande

Période de création

3e quart 17e siècle

Millésime de création

1660

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

Hauteur en cm 76.6 ; Largeur en cm 63.8 ; Hauteur avec cadre en cm 112 ; Largeur avec cadre en cm 95 ; Epaisseur avec cadre en cm 10.5

Inscriptions

Monogrammé

Précisions inscriptions

Monogrammé au centre à droite ligaturés : FH

Etat du bien

Bon état

Date sujet représenté

1614 né ; 1666 mort

Contexte historique

Historique

Le modèle de ce portrait est le pasteur Herman Langelius ; il pose ici vêtu d'un habit sombre rehaussé d'un rigide col blanc, coiffé d'une calotte, la main serrant un livre et l'index marquant la page. Célèbre à Amsterdam au XVIIe siècle, cet homme s'est particulièrement distingué par sa condamnation inlassable de l'athéisme et sa volonté de prêcher sans relâche la parole de Dieu qu'il utilisait, selon le poète contemporain Jeremias de Decker, comme une 'épée d'acier'. Parmi les épisodes qui lui sont rattachés, sa lutte sans répit pour faire condamner, confisquer les versions imprimées et empêcher la représentation de la tragédie Lucifer du dramaturge Vondel est sans doute le plus fameux. Cette toile, où le pasteur au regard pénétrant apparaît dans toute la rigueur de sa personnalité, a fait l'objet d'une gravure au XVIIe siècle par Blooteling, accompagnée par des poèmes de louanges en latin ('A tous, hérétiques, indécis et pêcheurs,/Il était tout, naufrage ou mer, guide ou tremblements de terre./Dans son coeur, un adepte de Dieu ; dans son âme, un rayon de lumière ; dans sa voix,/Un Paul dans toute son éloquence, une rare gloire à la communauté apostolique./Célibataire, il était marié à ses livres, c'était un homme qui/Consacra sa vie à élever des enfants pour les Cieux,/Telle - oh, c'est bien triste - était son apparence ici sur terre à Amsterdam.') et en néerlandais ('Loué par ses admirateurs, mais jamais comme il aurait dû l'être,/Sa grâce fait l'éloge de la divinité./La simple allusion à son nom lui fait honneur/Pour ses dons incomparables et sa suprême sagesse./A ses lèvres généreuses sont pendus des milliers/Qui maintenant, devant sa mort, doivent pousser des soupirs craintifs./Langelius, les dons qu'il fit à Sion,/Et en compagnie de Dieu, il cueille les fruits de l'été.') ; elle a également donné lieu à un texte satirique et polémique, à l'encontre de Hals, par Herman Frederick Waterloss ('Qu'essayes-tu, vieux Hals, de peindre Langelius ?/Tes yeux sont trop faibles pour le rayonnement de sa science/Et ta main engourdie est trop grossière et sans art/Pour exprimer l'intelligence sans pareille de cet homme et Professeur/Vante-toi donc à Haarlem de ton art et de tes premiers chefs-d'oeuvre,/Notre Amsterdam va maintenant témoigner avec moi,/Que tu n'as pas même compris la moitié, l'essence de cette lumière.'). Hals est l'un des plus grands portraitistes hollandais du temps. Auteur de portraits de groupe comme d'individus, on lui doit également des figures populaires qu'il dote d'expressions enjouées. Son travail évolue vers la fin de sa carrière vers une sobriété de plus en plus radicale, sur le plan chromatique comme stylistique, pour devenir presque austère ainsi qu'en témoigne notre toile, même si celle-ci dégage intensité et passion. cette puissante sérénité, cette touche libre et expressive, qui suscitent aujourd'hui l'admiration pour le travail d'un vieil artiste (Hals est âgé de près de quatre-vingt ans lorsqu'il peint l'effigie de Langelius) ont été parfois durement jugés par ses contemporains qui n'apprécient pas l'art novateur de Hals à la fin de son existence comme en témoigne le texte de Waterloos publié en 1660. Notice de Matthieu Pinette

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Amiens, musée de Picardie

Date acquisition

1890

Ancienne appartenance

Vente Paris, Alphonse Oudry, 15-20 avril 1869, (n°34.) ; Collection privée, Lavalard, Frères, 1890

Informations complémentaires

Exposition

Haarlem, musée Frans Hals, Frans Hals, 1937. (n°109) Amsterdam, Rijksmuseum, Drie Eeuwen Portret in Nederland, 1500-1800, 1952. (n°51) Londres, Royal Academy of Arts, Dutch Pictures, 1450-1750, 1952-1953. (n°48) Haarlem, musée frans Hals, Frans Hals, Exposition présentée en l'honneur du centenaire du musée municipal de Haarlem, 1862-1962, 1962. (pp.75-76, n°70, pl. 73 (notice de S. Slive)) Paris, Petit Palais, Le Siècle de Rembrandt, 1970-1971 (pp.90, 92, 270, n°99 (notice de Jean-Pierre Cuzin)) Amsterdam, Rijksmuseum, Hollandse schilderijen uit Franse musea (n°39) Haarlem, Frans Halsmuseum, Frans Hals, 1990. (pp.352-353) Amiens, musée de Picardie, Couleurs du nord. Peintures flamandes et hollandaises des musées d'Amiens, 1999. (pp.3, 6 (notice de Matthieu Pinette))

Bibliographie

Waterloos Herman Frederick, De Hollantsche Parnas, 1ère partie, Amsterdam, 1660. (p.408) Bode Wilhem, Studien zur Geschichte der holländischen Malerei, Brunswick, 1883. (n°46) Catalogue des tableaux composant la collection Lavalard Frères de Roye au Musée de Picardie, Amiens, 1894. (p.23, n°95 (Frans Hals)) Moes Ernst W., Iconographia Batavia, Beredeneerde Lijst van Geschilderde en Gebeeldhouwde Portretten van Noord-Nederlanders in vorige Eeuwen, 2vol., Amsterdam, 1897-1905. (n°4362) Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p.199, n°96 (Frans Hals)) Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du Musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p.124, n°95 (Frans Hals)) Bredius A., Nederlandsche Kunst in provinciale musea van Frankrijk, Oud Holland, 1901 (pp.11-12) Moes Ernst W., Frans Hals, sa vie et son oeuvre, Bruxelles, 1909. (pp.68, 102, n°51) Hofstede de Groot Cornelis, A Catalogue Raisonné of the Works of the Most Eminent Dutch Painters of the Seventeen Century, III, Londres, Esslingen, Paris, 1910. (p.60, n°197) Bode Wilhem et Binder M.J., Frans Hals, sein Leben und seine Werke, 2 vol., Berlin, 1914. (t.II, n°281, pl.185b) Oude Kunst, 1915, t.I. (t.I, p.322) Valentiner Wilhelm R., Klassiker der Kunst in Gesamtausgaben. Frans Hals, das Meisters gemälde in 318 Abbildungen, Stuttgart, Berlin, 1923. (pl.284) Boinet Amédée, Le Musée d'Amiens. Musée de Picardie. Peintures, Paris, 1928. (pp.11, 24) Dülberg F., Frans Hals, Stuttgart, 1930. (pp.205-206, pl.89) Poengsen G., 'Rückblick auf die Frans Hals Ausstellung in Haarlem', Pantheon, 1962. (p.382, fig.5) Foucart Jacques, Frans Hals, Paris, 1969 (p.14, fig. en face n°XIV) Slive Seymour, Frans Hals, 3 vol., Londres, Phaidon, 1970-1974. (t.I, pp.200-201) Grimm Claus, Frans Hals. Entwicklung. Werkanalyse, Gesamtkatalog, Berlin, 1971. (n°161) Chatelet Albert et Montagni E.C., Tout l'oeuvre peint de Frans Hals, Paris, 1976. (pp.108-109, n°205) Foucart (Borville) Jacques, Les Lavalard, Amiens, 1977. (pp.19, 22, 24, 28, n°95) Baard Henricus P., Frans Hals, New York, 1981. (pp.150-151) Middelkoop Norbert et van Grevenstein Anne, Frans Hals leven werk restauratie, Haarlem, 1988. (p.83) Huchard Viviane, Lernout Françoise, Mahéo Noël et Couderc Sylvie, Le Musée de Picardie, Amiens, Paris, 1995. (p.91) Pinette Matthieu, Couleurs d'Italie, couleurs du Nord. Peintures étrangères des musées d'Amiens, 2001, Musée de Picardie / Somogy éditions d'art, (280 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (pp.180-181, ill.) Blankert Albert, Selected Writings on Dutch Painting. Rembrandt, Van Beke, Vermeer and Others. Waanders Publishers Zwolle, 2004. (fig.64, p.70.)

Portrait du pasteur Herman Langelius (1614-1666)_0