Judith avec la tête d'Holopherne

Identification du bien culturel

N°Inventaire

M.P.416

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Judith avec la tête d'Holopherne

Précision auteur

CAVALLINO : Naples, 1616 ; Naples, 1656

Ecole-pays

Italie

Anciennes attributions

Ancienne attribution : BILIVERTI Giovanni (Florence, 1585 ; Florence, 1644)

Période de création

3e quart 17e siècle

Millésime de création

1650 entre, 1660 et

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

Hauteur en cm 112.2 ; Largeur en cm 86.3

Sujet représenté

figure biblique (Judith, tête, Holopherne, épée)

Précisions sujet représenté

La toile figure l'une des héroïnes salvatrices de la Bible, Judith. Selon l'Ancien Testament (Livre de Judith, XII-XIII), afin de libérer la cité de Béthulie (Palestine), assiégée par Holopherne, général en chef du souverain assyrien Nabuchodonosor, Judith réussit à séduire le conquérant et, profitant de son assoupissement, à lui trancher la tête. Elle revient ensuite de nuit dans la ville, munie de son trophée, laissant derrière elle le corps acéphale d'Holopherne; la découverte du cadavre mutilé provoquera l'effroi et la fuite des armées ennemies. Par cet acte, Judith s'impose, avec Esther ou Suzanne, comme l'une des figures féminines majeures des livres saints. Judith de face, le regard perdu, toujours parée de la belle robe qui charma sa victime, tient dans sa main gauche une épée et pose la main droite sur la tête barbue du général, encore enveloppée dans un linge. Le peintre a cherché à associer l'innocence de cette charmante jeune femme du peuple érigée en héroïne, à l'atrocité de son acte; elle fixe le spectateur, ' le regard vague, la bouche entr'ouverte, étonnée de sa propre audace ' (cat. du musée, 1899). Cette toile, traditionnellement attribuée au Florentin Giovanni Bilivert (Florence, 1585 - Florence, 1644), a été identifiée par P. Rosenberg en 1968. Il s'agit d'une copie du XVIIe siècle d'après un original de Cavallino - concédé par Morassi au Napolitain Massimo Stanzione (Orta di Atella, vers 1585 - Naples, vers 1658) -, daté autour de 1650, propriété du Nationalmuseum de Stockholm (cat. exp. Paris, 1983, pp. 196-197, n° 19). M. Laclotte (com. orale, 1998) insiste sur la qualité de la toile d'Amiens et suggère d'y voir éventuellement une réplique d'atelier. Ainsi que nombre d'artistes caravagesques de cette période, tels Simon Vouet (Paris, 1590 - Paris, 1649), Le Valentin (Coulommiers, 1594 - Rome, 1632) ou Artemisia Gentileschi (Rome, 1593 - Naples, 1652), Cavallino s'est beaucoup intéressé à l'histoire de Judith, comme à celle d'Esther ou de David; il en a peint différents épisodes, en particulier Judith brandissant la tête d'Holopherne (Naples, Musée national de Capodimonte) et Judith remettant la tête d'Holopherne à sa servante (Londres, coll. Brinsley Ford). Notice de Matthieu Pinette

Source représentation

Livre de Judith (IV, 12)

Contexte historique

Genèse

objet en rapport

Historique

En rapport avec : Judith avec la tête d'Holopherne

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, don, Amiens, musée de Picardie

Date acquisition

1891

Ancienne appartenance

Collection privée, Lemaître M., 1891

Informations complémentaires

Exposition

Amiens, musée de Picardie, Couleurs d'Italie. Peintures méridionales des musées d'Amiens, 1998-1999. (pp. 5,9 (notice de Matthieu Pinette)) Nice, Musée national message biblique marc Chagall, Femmes de l'Ancien Testament. Peintures et dessins des collections publiques françaises, 1999. (pp. 160-161, n° 62)

Bibliographie

Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du musée de Picardie, Amiens, Impr. Piteux Frères, 1899. (p. 10, n° 23 (Biliverti)) Catalogue descriptif des tableaux et sculptures du musée de Picardie, Amiens, Impr. Picarde, 1911. (p. 7, n° 28 (Biliverti)) Lecuyer R., ' Regards sur les musées de province ', L'Illustration, 2 janvier 1932, p. 18. (p. 18 (Biliverti)) Rosenberg Pierre, ' Une toile de Bernardo Cavallino au musée des Beaux-Arts ', Bulletin des musées et des monuments lyonnais, 1968, n° 4, pp. 149-156. (p. 153, fig. 3) Londres, Royal Academy of Arts, Washington, National Gallery, Painting in Naples. 1606-1705. From Caravaggio to Giordano, 1982-1983. (n° 36 (notice de Nicola Spinosa)) Auffrey Isabelle, Catalogue des tableaux italiens du musée d'Amiens, mémoire de maîtrise d'histoire de l'art et archéologie sous la direction d'Antoine Schnapper, 1982-1983. (p. 23 (d'après Cavallino)) Paris, Galeries nationales du Grand Palais, La Peinture napolitaine de Caravage à Giordano, 1983. (p. 197 (notice de Nicola Spinosa ; copie d'après Cavallino)) Cleveland, Museum of Art, Bernardo Cavallino of Naples, 1984. (fig. 82b (copie d'après Cavallino)) Pinette Matthieu, Couleurs d'Italie, couleurs du Nord. Peintures étrangères des musées d'Amiens, 2001, musée de Picardie / Somogy éditions d'art, (280 p. ; ouvrage accompagné d'un CD-Rom contenant l'intégralité des notices). (p. 82, ill.)