Les patrons de l'Hôtel-Dieu de Rouen

Identification du bien culturel

N°Inventaire

997.2.432 OA

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Les patrons de l'Hôtel-Dieu de Rouen

Précision auteur

Rouen, 1891 ; ?, 1974

Période de création

1er quart 20e siècle

Millésime de création

1914 avant

Matériaux - techniques

peinture à l'huile (bois)

Mesures

H. 72 ; l. 116

Etat du bien

Très bon : complet

Précisions sujet représenté

Groupe de onze médecins en habit de ville ou en blouse blanche. La scène se situe en extérieur, on distingue au fond la flèche de la cathédrale de Rouen. On aperçoit une grande grille, deux sortes de kiosques et des pans de murs en pierre de taille, il s'agit de la cour de l'Hôtel-Dieu donnant sur l'avenue Gustave Flaubert. Les personnages, traités de manière caricaturale, sont soit très maigres et petits, soit très grands et assez enveloppés. Les couleurs vives sont disposées en larges touches, les contours sont parfois peu précis. De gauche à droite sont représentés : - en arrière plan, un personnage maigre à lunettes, en blouse blanche, est Charles Bataille (1859-1923), médecin et chirurgien des hôpitaux de Rouen, professeur d'anatomie en 1901, président de l'Association des médecins de la Seine-Inférieure. - en avant, le petit personnage enrobé au manteau orange n'est pas indentifié. - ensuite on reconnaît le docteur Alfred Cerné (1856-1937), chirurgien des Hospices Civils de Rouen, fondateur du laboratoire de radiologie en 1899. Face au dr Cerné, de profil gauche, se trouve Félix Dévé (1872-1952) tenant des poumons sanguinolants car c'était l'un des domaines de ce grand médecin rouennais. - derrière, en second plan, deux grands personnages forment une masse rouge et orange. Il s'agit, en avant, du docteur Didier qui tient son vélo, son moyen de locomotion paraît-il. Le Dr Didier fut médecin à la maternité Boucicaut fondée pour les filles mères en 1900. L'autre grand personnage en rouge est Constant Petitclerc (né en 1856), médecin des hôpitaux de Rouen en 1880. - ensuite, un médecin à lunettes, barbu, porte deux bébés sur son ventre, il s'agit d'Albert Martin (1866-1948), obstétricien, médecin du service clinique de la maternité de l'Hospice Général. A. Martin fonda une maison de santé chirurgicale spécialisée dans les maladies des femmes qui deviendra la clinique Saint-Hilaire. - puis vient un groupe de trois petits personnages, dont un non identifié à l'extrême droite. Le docteur Louis Née vu de face porte des lunettes. Médecin à l'Hôtel-Dieu, professeur de pathologie, directeur de l'école de médecine (1937-1944), il fut conseiller municipal à Rouen en 1923 et à l'origine d'une réforme dans l'organisation des hôpitaux de Rouen. A côté, de profil, se tient Raoul Brunon (1854-1929). Il fut directeur de l'école de médecine pendant plus de 28 ans et fondateur du musée Flaubert et d'histoire de la médecine en 1901. Il se préoccupa beaucoup de questions d'hygiène, notamment pour la petite enfance, c'est peut-être pour cela qu'est représenté devant lui un enfant, sorte de Mannekenpis. - enfin, un grand personnage à manteau orange semble répondre au petit bonhomme à l'autre extrémité, vêtu d'un costume de la même couleur. Ce grand homme est Adolphe Hébert (1867-1961). Issu d'une famille de tisserands, il entra à l'Hospice Général comme préparateur dans le laboratoire de E. Blanche, puis de Charles Nicolle, qui l'encouragèrent à étudier la médecine. En 1899 il est adjoint au médecin-chef C. Nicolle, à qui il succède en 1902 après son départ pour Tunis

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, mode d'acquisition inconnu, Rouen, musée Flaubert & d'Histoire de la Médecine

Ancienne appartenance

Julien Jules

Informations complémentaires

Bibliographie

Mélanie Mataud, Pierre Albert Martin, La médecine rouennaise à l'époque de Charles Nicolle de la fin du XIXe siècle aux années 1930, Luneray, éditions Bertout, 2003. (p134-137 sur R. Dubuc, p142.)