Vue panoramique d'Evreux

Identification du bien culturel

N°Inventaire

8240 ; 2996 (Ancien numéro)

Domaine

dessin

Titre

Vue panoramique d'Evreux

Précision auteur

Ingouville, 1809 ; Paris, 1895

Ecole-pays

France

Période de création

3e quart 19e siècle

Millésime de création

1858

Matériaux - techniques

graphite, aquarelle, papier vélin

Mesures

H. 22.4 ; L. 37.8

Inscriptions

Signé, daté

Précisions inscriptions

A. Maugendre 1858 Evreux (en bas à gauche)

Sujet représenté

paysage (voie ferrée, locomotive, Evreux)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat sur les arrérages d'un legs, Evreux, musée d'Art Histoire et Archéologie

Date acquisition

Date d'acquisition inconnue

Ancienne appartenance

Marmottan

Informations complémentaires

Commentaires

Extrait du catalogue Dessins d'Eure et d'ailleurs. 2001: '(..) En 1857, il réalise pour la compagnie des Chemins de fer de l'Est, une série de 37 planches imprimées représentant les villes traversées par la ligne. En 1858, c'est la compagnie des Chemins de fer de l'Ouest qui lui commande une série. Le dessin de la collection du musée est préparatoire à une lithographie en camaïeu ocre relevée de bleu. La série est réalisée de 1858 à 1860. La compagnie venait en effet d'inaugurer la première ligne voyageurs entre Paris et Rouen en 1854. Elle demanda donc à Maugendre, déjà spécialiste du genre, de décrire par le pinceau et le burin les principales ' vues de train ' des bourgades entre les deux villes terminus. Il dessine et fait graver ainsi une série de neuf planches. (..) J. P.-G.' Extrait du catalogue Dessins d'Eure et d'ailleurs. 2001: 'Ici la ville d'Evreux est prise du côté sud, depuis une des collines entourant la ville. On aperçoit la structure de la cité qui comptait alors 15 000 habitants à une époque où l'industrialisation commence à changer la physionomie de la ville. Parsemée de jardins et de vergers, elle ouvre immédiatement sur la campagne : prés aux abords de l'Iton bordé de peupliers et visible au fond à l'ouest. Juste derrière, les collines crayeuses de Saint-Michel sont encore couvertes de vignes. Au centre, la flèche de la Tour de l'Horloge pointe vers le ciel. Derrière elle la trouée entre les collines correspond à la route qui mène à Rouen. Légèrement décentrée à droite, la cathédrale Notre-Dame domine, avec encore sa petite tour détruite pendant la seconde guerre mondiale et jamais reconstruite. Juste à côté se dresse l'évêché (actuel musée) avec à l'Ouest ses bâtiments de services (écuries, logements) aujourd'hui disparus. A l'extrême gauche du dessin (ouest) un seul édifice est mis en valeur : l'église Saint-Taurin. Le point de vue en hauteur permet à Maugendre de saisir l'ensemble de la ville en perspective cavalière en faisant surgir les bâtiments principaux. Le train, au second plan, semble passer loin de la ville, cependant, il s'agit de son emplacement réel sur remblais jusqu'en 1884, date à laquelle le tracé fut modifié. J. P.-G.'

Exposition

Dessins d'Eure et d'ailleurs: collection des dessins du XIXè siècle au musée. musée d'Art Histoire et Archéologie, Evreux. 19/10- 06/01/2001. ; Victor Hugo et la Normandie. Musée Victor Hugo, Villequier. Juin-Octobre 1985.

Bibliographie

Dessins d'Eure et d'ailleurs: collection des dessins du XIXè siècle au musée: musée d'Art Histoire et Archéologie, Evreux, 19/10- 06/01/2001. Evreux: musée d'Art Histoire et Archéologie. 2001. Ill. en coul. I.S.B.N: 2-901-399-11-8 (P.46-47.) ; Victor Hugo et la Normandie. Musée Victor Hugo, Villequier. 1985. 272 p. Ill. en coul. (P. 83)

Vue panoramique d'Evreux_0