L'Adoration des bergers ; Adoración de los pastores

Identification du bien culturel

N°Inventaire

94-5-1

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

L'Adoration des bergers ; Adoración de los pastores

Précision auteur

ORRENTE : Murcie, 1580 ; Valencia, 1645 ; nationalité : Hispanique

Ecole-pays

Espagne

Période de création

1ère moitié 17e siècle

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

Hauteur en m 1.36 ; Largeur en m 1.06

Précisions sujet représenté

La Vierge est inclinée sur l'enfant Jésus, sur la droite un groupe de bergers venu saluer l'arrivée du Messie. Au second plan, l'étable se dresse et fait la jonction avec le groupe d'angelots qui éclaire la scène depuis la partie supérieure du tableau. Sur la gauche, une trouée laisse apercevoir un paysage sombre donnant de la profondeur à l'oeuvre. Orrente développe ici son goût pour les compositions pastorales. Son style personnel demeure très marqué par le réalisme et le ténébrisme. Le naturel des expressions ainsi que des attitudes s'inspire de Véronèse et de Tintoret parmi des contrastes lumineux très marqués.

Contexte historique

Historique

Né à Murcie d'un père d'origine française, Pedro de Orrente fut l'élève de Leandro Bassano (1557-1622). Ses premiers travaux, datés de 1600, le situent dans la région de Tolède (retable du monastère de la Virgen del Saz à Guadarrama) ; après un voyage en Italie de 1600 à 1612, il revint à Murcie. De 1616 à 1617, il oeuvre pour la cathédrale de Valence (saint Sébastien, Martyre de saint Vincent). Artiste itinérant, sa présence est attestée à Valence, Cuenca et Tolède. En 1626, il se fixe dans l'ancienne ville impériale où il se lie d'amitié avec le fils du Greco, Jorge Manuel, dont il devient le parrain d'une des filles. En 1630, il peint l'Adoration des Rois Mages pour la chapelle des Nouveaux Rois à la cathédrale de Tolède. Revenu dans sa ville natale de 1639 à 1644, il repart pour Valence où il meurt le 19 janvier 1645. Le tableau acquis en 1994 par le musée Goya s'inscrit dans une série d'oeuvres similaires conservées au musée du Prado, au musée Mandet de Riom (France), au musée Santa Cruz de Tolède. Orrente développe ici son goût pour les compositions pastorales, qui lui valurent son surnom de ' Bassan Espagnol '. Son style personnel demeure très marqué par le réalisme et le ténébrisme. Le naturel des expressions ainsi que des attitudes s'inspirent de Véronèse et de Tintoret parmi des contrastes lumineux très marqués. Le visage de la Vierge est très proche de la version du Prado qui se situe, selon A.E. Pérez Sánchez, vers 1617. Quoique non signée, l'oeuvre a été parfaitement attribuée grâce à un dessin préparatoire conservé au musée des Beaux-Arts de Valence qui représente la jeune femme tenant un agneau et située dans le coin inférieur droit. Attaché à l'observation de la nature, Orrente sait évoluer vers un langage personnel non dénué des accents de Caravage et qui a marqué l'Ecole Tolédane de la première moitié du siècle d'Or. Extrait du cat. exp. Madrid/Bilbao, J. L. Augé

Lieu de création/utilisation

Espagne (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Castres, musée Goya

Date acquisition

1994

Ancienne appartenance

Leegenhoek Jacques

Informations complémentaires

Exposition

MADRID, BILBAO, 2002/2003, Obras Maestras Españolas del Museo Goya de Castres. (8 octobre au 1er décembre 2002 à Madrid, 18 décembre 2002 au 23 février 2003 à Bilbao)

Bibliographie

Inventaire général des collections du musée Goya, Tome I, Peintures hispaniques - sous la directions de Jean-Louis Augé, Conservateur en Chef des musées de Castres (N°40, p.64) Obras maestra del museo Goya. Madrid du 8 octobre au 1er décembre 2002 et Bilbao du 18 décembre 2002 au 23 février 2003, organisée par BBVA. (p. 66, 67, 196, 197) AUGE, J.L., 'Acquisitions Castres Musée Goya', en Revue du Louvre (5/6 (décembre, 1995), p. 114 à 115, n° 20) Gazette des Beaux-Arts (1514, mars 1995, p. 7, n° 19) ANGULO INIGUEZ, D., PEREZ SANCHEZ, A.E., A Corpus of Spanish drawings, Vol. 3, Seville school, 1600 to 1650, Londres, Harvey Miller, 1985 (p. 60, n° 298, plancha XCI) ANGULO INIGUEZ D., PEREZ SANCHEZ A.E., Historia de la pintura toledana. Escuela toledana de la primera mitad del siglo XVII, Madrid, Instituto Diego Velazquez, C.S.I.C, 1972 (p. 227, 253, y láminas 215 à 220)

L'Adoration des bergers ; Adoración de los pastores_0