POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Portrait de Tibère

Identification du bien culturel

N°Inventaire

Ra 342 b ; 30009 (Ancien numéro)

Dénomination

Titre

Portrait de Tibère

Période de création

Millésime de création

14, 23

Matériaux - techniques

Mesures

Hauteur en cm 45 ; Hauteur tête en cm 25 ; Longueur en cm 24,5 ; Profondeur en cm 26

Description

Tibère (42 av JC - 37 ap. JC), fils de Livie et de Tiberius Claudius Nero, empereur de 14 à 37. C'est ici le type iconographique de l'avènement de Tibère et l'on notera, d'entrée de jeu, combien il se démarque du classicisme des portraits augustéens avec ces accents de réalisme très accusé que sont, en particulier de profil, le nez en bec d'aigle, la bouche rentrante, le menton petit, saillant et crispé tout à la fois, et surtout le volume accordé au dessus du crâne et au front en regard du reste du visage. Avec le dessin linéaire si marqué des arcades sourcilières, des paupières, des lèvres et des plis naso-labiaux, celui-ci a toutes les apparences d'un masque qui serait plaqué sur la tête et rend étonnamment compte - A.K. Massner l'a bien vu dans la très fine analyse qu'elle a donnée de ce type - de la personnalité même de l'empereur au début de ce règne qu'il feint de placer dans une idéologie de tradition républicaine. Mais en 22/23 l'image qui apparaît au droit des émissions monétaires de Rome et nous est à son tour transmise en ronde bosse par de nombreux portraits donne un ton nouveau. En dépit de la durée relativement limitée de cette effigie de l'avènement, une vingtaine de répliques suffisent, aujourd'hui encore, comme celle du forum de Béziers, à en attester la diffusion dans l'Empire. Notice de Jean Charles Balty extraite du catalogue d'exposition « Le regard de Rome », 1995 C'est ici le type iconographique de l'avènement de Tibère et l'on notera, d'entrée de jeu, combien il se démarque du classicisme des portraits augustéens avec ces accents de réalisme très accusé que sont, en particulier de profil, le nez en bec d'aigle, la bouche rentrante, le menton petit, saillant et crispé tout à la fois, et surtout le volume accordé au dessus du crâne et au front en regard du reste du visage. Avec le dessin linéaire si marqué des arcades sourcilières, des paupières, des lèvres et des plis naso-labiaux, celui-ci a toutes les apparences d'un masque qui serait plaqué sur la tête et rend étonnamment compte - A.K. Massner l'a bien vu dans la très fine analyse qu'elle a donnée de ce type - de la personnalité même de l'empereur au début de ce règne qu'il feint de placer dans une idéologie de tradition républicaine. Mais en 22/23 l'image qui apparaît au droit des émissions monétaires de Rome et nous est à son tour transmise en ronde bosse par de nombreux portraits donne un ton nouveau. En dépit de la durée relativement limitée de cette effigie de l'avènement, une vingtaine de répliques suffisent, aujourd'hui encore, comme celle du forum de Béziers, à en attester la diffusion dans l'Empire. Jean Charles Balty

Sujet représenté

portrait ; Tibère ; portrait ; tête

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

Europe, France, Occitanie, Hérault (lieu de création)

Découverte / collecte

Europe, France, Occitanie, Hérault, Béziers (Rue Pierre-Paul Riquet, lieu de découverte) ; Fouilles archéologiques ; (1844, avril, date de découverte)

Précisions découverte

Les fouilles rue de l'Ave (aujourd'hui rue Riquet) permirent la découverte de dix têtes en marbre (n° inventaire Ra 336 à Ra 342 d). H. Rachou, 1912. Les portraits de Béziers ont été découverts dans l'angle d'une construction antique près du forum de Béziers.

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat, Toulouse, musée Saint-Raymond

Date acquisition

1845 acquis

Ancienne appartenance

Société Archéologique du Midi de la France

Informations complémentaires

Exposition

Le regard de Rome, museu nacional arqueoliogic, Tarragone, 31/03/1995 - 18/06/1995 Le regard de Rome, muséo nacional de arte Romano, Mérida, 07/07/1995 - 24/09/1995 Le regard de Rome, musée saint-Raymond, Toulouse, 13/10/1995 - 31/12/1995 Le regard de Rome, Rome, 09/02/1996 - 24/04/1996 Portraits julio-claudiens, musée Saint-Raymond, Toulouse, 06/2005 - 03/2006 (n° 14.) Rome et les Barbares, Palazzo Grassi, Venise, 26/01/2008 - 20/07/2008 Augustus et alii, le portrait romain, musée du Bitterois, Béziers, 31/05/2011 - 18/09/2011 Domination romaine sur le Rhin, musée Romain-Germain, Cologne, 27/06/2014 - 19/10/2014 Me Germanicus,museum und Park, Kalkriese, 20/06/2015 - 01/11/2015 Claude, Empereur, musée des Beaux-Arts, Lyon, 01/12/2018 - 04/03/2019

Bibliographie

Ernest Roshach, Antiquités : musée des Augustins, Objets d'art : musée Saint-Raymond, Toulouse, Toulouse, Imprimerie Viguier, 1865 (n° 216 b.) Ernest Roschach , Musée de Toulouse. Catalogue des antiquités et des objets d'art, Toulouse, Imprimerie Viguier, 1865 (n° 216 b.) Ernest Roschach, Catalogue des musées archéologiques de la ville de Toulouse : musée des Augustins, musée Saint-Raymond, Toulouse, Roux et Cléder, 1892 (p. 94, n° 216 b.) Emile Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, t. I, Paris, 1907 (p. 341, n° 528.2.) Henri Rachou, Catalogue des collections de sculpture et d'épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, Editions Privat, 1912 (p. 139, n° 342 b.) "Ikonographische Beiträge zum Porträt der römischen Republik und der iulisch-claudischen Familie. VIII : Jugendbildnisse des Tiberius", dans Römische Mitteilungen, L, 1935, p. 286-320 (p. 270.) Johnson (F. P.), "Gaïus and Lucius César ?", dans AJA, 45, 1941, p. 603-608. (p. 609.) Polacco (Luigi), Il volto di Tiberio. Saggio di critica iconografica, Rome, 1955, (p. 128-129, pl. XXII.1-2.) Gross (W. Hatto), Iulia Augusta, Untersuchungen zur Grundlegung einer Livia-Ikonographie, Göttingen, 1962, (p. 110.) Monique Clavel, Béziers et son territoire dans l'Antiquité, Paris, 1970 (p. 467-468.) Kiss (Z.), L'iconographie des princes julio-claudiens au temps d'Auguste et de Tibère, Varsovie, 1975, (p. 82, fig. 244-5.) Klaus Fittschen, Katalog der antiken Skulpturen in Schloss Erbach, Berlin, 1977 (p. 50, n° 8.) François Salviat et Danièle Terrer, "À la découverte des empereurs romains et de leur famille, à travers les historiens et les portraits de Gaule Narbonnaise" dans Les dossiers de l'archéologie, 41, 1980, p. 6-87 Massner (Anne-Katherin), Bildnisangleichung. Untersuchungen zur Entstehungs und Wirkungsgeschichte der Augustusporträts (43 v. Chr.-68 n. Chr.), Berlin, 1982 (Das römische Herrscherbild IV), (p. 79.) Hänlein-Schäfer (H.), Veneratio Augusti. Eine Studie zu den Tempeln des ersten römischen Kaisers, Rome, 1985. (p. 243.) Fittschen (Klaus) et Zanker (Paul), Katalog der römischen Portraäts in den Capitolinischen Museen und den anderen Kommunalen Sammlungen der Stâdt Rom. I : Kaiser-und Prinzenbildnisse. Mainz am Rhein, 1985, 2 vol., (n° 8 p. 14.) Hausmann (Ulrich), "Bemerkungen zum "dritten" Porträt-Typus des Tiberius", dans Quaderni Ticinesi, XIV, 1985, (n°, p. 212.) Lévêque (Monique), dans Histoire de Béziers, Toulouse, Privat, 1986, (p. 62-67.) Grand dictionnaire encyclopédique Larousse, 1986 (t. X.) Kreikenbom (D.), Griechische und römische Kolossalporträts bis zum späten ersten Jahrhundert n. Chr., Berlin, New York, 1992, (p. 186.) Jean-Charles Balty, Daniel Cazes, Portraits impériaux de Béziers. Le groupe statuaire du forum, Toulouse, Musée Saint-Raymond, 1995 (n° 5.) Miquel (Annick), "Portraits d'empereurs romains, d'Auguste à Domitien", dans L'Archéologue, archéologie nouvelle, n° 16, novembre 1995. Le regard de Rome, Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995, Toulouse, Musée Saint-Raymond, 1995 (p. 197.) Gascou (Jacques) et Terrer (Danièle), "La présence de Tibère en Narbonnaise : les portraits et les inscriptions", dans Revue Archéologique de la Narbonnaise, 29, C.N.R.S., 1996, p. 31-67. (fig. 17, 19, 21.) Wood (Susan), Forgotten women in the imperial portrait group from Béziers, Archaeological News, 1996-1997, Vol. 21-22, Oakland University, p. 1-19, (p. 107.) Rose (Charles Brian), Dynastic commemoration and imperial portraiture in the Julio-Claudian period, University of Cincinnati, Cambridge, University press, 1997, (p. 126/128 et photo 160.) Hurlet (F.), Les collègues du prince sous Auguste et Tibère (Collection de l'Ecole française de Rome 227). Pp 692. Rome : Ecole française de Rome, 1997. (p. 462, fig. 39.) Daniel Cazes, Le Musée Saint-Raymond, Musée des Antiques de Toulouse, Paris, Somogy, 1999 (p. 52.) Dietrich Boschung, Gens Augusta. Untersuchungen zu Aufstellung, Wirkung und Bedeutung der Statuengruppen des julisch-claudischen Kaiserhauses (Monumenta Artis Romanae, XXXII), Mayence, 2002 (n° 13.4 p. 58, pl. 42 2-4.) Emmanuelle Rosso, L'image de l'empereur en Gaule romaine. Portraits et inscriptions, Paris, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2006 (p. 48-50, n° 124.) Joncheray Anne et Jean-Pierre, Secrets d'épaves, 2013 p.38, 39. Claude (Lyon, 10 avant J.-C.- Rome, 54 après J.-C.). Un empereur au destin singulier. Exposition musée des Beaux-Arts de Lyon, 1er décembre 2018-4 mars 2019, Lyon, Musée des Beaux-Arts de Lyon, 2018 (n°5, p.76)

1/8