Portrait d'Agrippa Postumus

Identification du bien culturel

N°Inventaire

Ra 342 a ; 30008 (Ancien numéro)

Dénomination

tête

Titre

Portrait d'Agrippa Postumus

Période de création

1er quart 1er siècle av JC

Matériaux - techniques

marbre, ronde-bosse

Mesures

Hauteur en cm 27.5 ; tête 19.5 ; Longueur en cm 16 ; Profondeur en cm 19

Description

Agrippa Postumus (12 av. J.-C. - 14 ap. J.-C.), fils cadet d'Agrippa et de Julie. Ce portrait d'un petit garçon d'un ou deux ans est, de tout le groupe, celui dont l'identification est la plus discutée ; ne l'a-t-on pas promenée en effet de Marcellus à Britannicus, soit sur près de trois-quarts de siècle. Sous le nom de 'type Béziers-Split', on connaît aujourd'hui une bonne dizaine de répliques de l'oeuvre, la plupart d'allure enfantine comme celle-ci. Ici encore, c'est le schéma très particulier de la frange de cheveux ramenée sur le front qui permet de distinguer le personnage de quelques types voisins mais non identiques - dont ceux de Gaïus et Lucius César, qui constituent par ailleurs de bons parallèles chronologiques et stylistiques. La similitude de facture observée ci-dessus avec l'effigie d'Agrippa et celle du portrait de Julie conduit à proposer pour ce personnage, le nom d'Agrippa Postumus. Né l'année même de la mort de son père mais après celle-ci (d'où son nom de Postumus), le jeune prince fut adopté par Auguste en l'an 4, en même temps que Tibère, mais relégué trois ans plus tard dans une villa de Campanie où le nouvel empereur le fit assassiner dès son avènement : dernier des descendants directs du fondateur du Principat, Agrippa Postumus était en effet un éventuel rival pour Tibère. On ne s'étonnera pas de le trouver à Béziers quelques mois à peine après sa naissance ; une inscription d'Ulia, en Espagne, qui le désigne comme pup(us), ne nous rappelle-t-elle pas qu'on le représenta tout jeune, à côté de ses parents et de ses frères, dans les groupes statuaires datant de ces années décisives pour la survie du régime ? Jean Charles Balty, 2005.

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Hérault (lieu de création)

Découverte / collecte

France ; Hérault ; (Béziers, lieu de découverte) ; fouilles ; (1844, avril, date de découverte)

Précisions découverte

Les fouilles rue de l'Ave (aujourd'hui rue Riquet) permirent la découverte de dix têtes en marbre (n° inventaire Ra 336 à Ra 342 d). H. Rachou, 1912. Les portraits de Béziers ont été découverts dans l'angle d'une construction antique près du forum de Béziers. ; rue Pierre-Paul Riquet (coordonnées de l'objet)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Toulouse, musée Saint-Raymond

Date acquisition

1845

Ancienne appartenance

Société Archéologique du Midi de la France.

Informations complémentaires

Exposition

Le regard de Rome à Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995-1996,#Portraits du premier siècle de l'Empire romain au musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, juin 2005-mars 2006. (n° 10.)#Augustus et alii, le portrait romain. (mai-septembre 2011.)

Bibliographie

Roschach (Ernest), Musées de Toulouse. Antiquités : musée des Augustins, Objets d'art : musée Saint-Raymond, Toulouse, imprimerie I. Viguier, 1865 ? (n° 216 a.) Roschach (Ernest), Musée de Toulouse. Catalogue des antiquités et des objets d'art, Toulouse, imprimerie Viguier, 1865, (n° 216 a.) Roschach (Ernest), Musée de Toulouse. Catalogue des antiquités et des objets d'art, Toulouse, imprimerie Viguier, 1865, (p. 94, n° 216 a.) Espérandieu (Emile), Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, t. I, Paris, 1907, (p. 343, n° 528.6.) Rachou (Henri), Catalogue des collections de sculpture et d'épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, éd. Privat, 1912, (p. 139, n° 342 a.) Curtius (Ludwig), 'Ikonographische Beiträge zum Porträt der römischen Republik und der iulisch-claudischen Familie. VIII : Jugendbildnisse des Tiberius', dans Römische Mitteilungen, L, 1935, p. 286-320. (p. 290, n° 2, fig. 10-11, pl. 52.) Johnson (F. P.), 'Gaïus and Lucius César ?', dans AJA, 45, 1941, p. 603-608. (p. 609.) Poulsen (Vagn H.), Studies in Julio-Claudian Iconography dans Acta Archaeologica, t. 17, fasc. I, 3, 1946, (n° 6 p. 12, p. 22-24, fig. 12.) Curtius (Ludwig), 'Ikonographische Beiträge zum Porträt der römischen Republik und der iulisch-claudischen Familie'. XIII. 'Die Söhne des Agrippa', dans Mitt. des Inst., I, 1948, (p. 66.) Chamoux (F.), 1950 (44, p. 92.) Polacco (Luigi), Il volto di Tiberio. Saggio di critica iconografica, Rome, 1955, (p. 128.) Gross (W. Hatto), Iulia Augusta, Untersuchungen zur Grundlegung einer Livia-Ikonographie, Göttingen, 1962, (n° 11 p. 110.) Balty (Jean Charles), 'Notes d'iconographie julio-claudienne, I : le togatus d'Otricoli, Vatican, salle des candélabres, IV, 93', dans MonPiot, 1963, 53, p. 95-134. (p. 112, fig. 14.) Clavel (Monique), Béziers et son territoire dans l'Antiquité, Paris, Les Belles Lettres, 1970, (p. 467-468.) Kiss (Z.), L'iconographie des princes julio-claudiens au temps d'Auguste et de Tibère, Varsovie, 1975, (p. 44, 68, 139, fig. 71-2.) Fittschen (Klaus), Katalog der antiken Skulpturen in Schloss Erbach, Berlin, 1977, (p. 39-40, n° 22.) Salviat (François) et Terrer (Danièle), 'À la découverte des empereurs romains et de leur famille, à travers les historiens et les portraits de Gaule Narbonnaise', dans Les dossiers de l'archéologie, 41, 1980, p. 6-87. Hausmann (Ulrich), 'Zur Typologie und Ideologie des Augustus-porträts', dans Aufstieg und Niedergang der römischen Welt, II.12.2, Berlin-New-York, 1981, (n° 277 p. 586.) Massner (Anne-Katherin), Bildnisangleichung. Untersuchungen zur Entstehungs und Wirkungsgeschichte der Augustusporträts (43 v. Chr.-68 n. Chr.), Berlin, 1982 (Das römische Herrscherbild IV), (p. 67-8 n° 291, 79 n° 416, 96 n° 510.) Hänlein-Schäfer (H.), Veneratio Augusti. Eine Studie zu den Tempeln des ersten römischen Kaisers, Rome, 1985. (p. 243.) Fuchs (Michaela), dans Fuchs, Michaela ; Liverani Paolo ; Santoro Paola, Il teatro e il ciclo statuario giulio-claudio, Rome, 1989, (Caere ; 2), p. 51-115. (p. 102, n° 6.) Lévêque (Monique), dans Histoire de Béziers, Toulouse, Privat, 1986, (p. 62-67.) Boschung (Dietrich), 'Die Bidlnistypen der iulisch-claudischen Familie : ein kritischer Forschungsbericht', dans Journal of Romain Archaeology, VI, 1993, p. 39-79. (p. 74-75, schéma 65 Ya.) Balty (Jean Charles) et Cazes (Daniel), Portraits impériaux de Béziers. Le groupe statuaire du forum. Toulouse, musée Saint-Raymond, 1995, (n° 4.) Catalogue d'exposition Le regard de Rome, Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995, (p. 196.) Wood (Susan), Forgotten women in the imperial portrait group from Béziers, Archaeological News, 1996-1997, Vol. 21-22, Oakland University, p. 1-19, (photo p. 116.) Hurlet (F.), Les collègues du prince sous Auguste et Tibère (Collection de l'Ecole française de Rome 227). Pp 692. Rome : Ecole française de Rome, 1997. (p. 462, fig. 38.) Rose (Charles Brian), Dynastic commemoration and imperial portraiture in the Julio-Claudian period, University of C incinnati, Cambridge, University press, 1997, (p. 126-127, fig. 164.) Rosso (Emmanuelle), 'Un portrait de Drusus Minor à Nîmes', dans Bulletin archéologique du CTHS : Antiquité, Archéologie classique, fasc. 26, Paris, 1998, p. 21-31, (p. 27, fig. 11-2.) Cazes (Daniel), Le musée Saint-Raymond, Musée des Antiques de Toulouse, éd. Somogy/musée Saint-Raymond, Toulouse/Paris, 1999, (p. 51.) Boschung (Dietrich), Gens Augusta. Untersuchungen zu Aufstellung, Wirkung und Bedeutung der Statuengruppen des julisch-claudischen Kaiserhauses = Monumenta Artis Romanae, XXXII, Mayence, 2002, (n° 13.3 p. 58, pl. 41 2-4.) Catalogue d'exposition Balty (Jean-Charles) et Cazes (Daniel), Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), I. Les portraits romains, I.1 Epoque julio-claudienne, musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, Editions Odyssée, juin 2005, (fig. 107 p. 190.) Rosso (Emmanuelle), L'image de l'empereur en Gaule romaine. Portraits et inscriptions, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, Paris, 2006, (p. 46-48, n° 123.)

1/5
Portrait d'Agrippa Postumus_0