Portrait de Julie

Identification du bien culturel

N°Inventaire

Ra 338 ; 30004 (Ancien numéro)

Dénomination

tête

Titre

Portrait de Julie

Période de création

1er quart 1er siècle av JC

Matériaux - techniques

marbre blanc, ronde-bosse

Mesures

Hauteur en cm 37.3 ; tête 20.7 ; Longueur en cm 18.5 ; Profondeur en cm 22.5

Description

Julie (39 av. J-C. - 14 ap. J-C.), fille d'Auguste et de Scribonia. Aucun autre portrait ne correspond exactement à celui-ci. L'oeuvre n'est cependant pas très éloignée d'un buste de la Glyptothèque de Copenhague, mis au jour avec d'autres effigies impériales à Cerveteri, et d'une tête voilée de Crète, aujourd'hui au Musée National d'Athènes, qui figure selon toute vraisemblance le même personnage. On songera dès lors, assez normalement, à y reconnaître un membre de la famille de l'empereur. Au sein du groupe de Béziers, une extraordinaire similitude de facture (même travail des commissures et du plan de taille des lèvres, même rendu du globe de l'oeil, même modelé subtil des chairs) l'apparente à l'effigie d'Agrippa et à la tête d'Agrippa Postumus. Il peut être identifié avec Julie et représenter un des très rares portraits de la fille d'Auguste, au moment où, peu après un séjour de son mari en Narbonnaise, elle l'accompagne pour une très longue tournée en Grèce et en Orient. Ces années heureuses virent la dédicace de nombreux groupes statuaires et le type iconographique créé à ce moment-là dut être suivi jusqu'à la rupture avec Tibère et au bannissement, en 2 av. J-C. La coiffure à large nodus frontal est caractéristique du dernier tiers du 1er siècle av. J-C. C'est celle d'Octavie, en 40, sur le fameux aureus Van Quelen de Berlin (mais cela n'oblige pas pour autant à reconnaître la soeur de l'empereur sur le portrait de Toulouse) ; c'est celle que porte Livie dans le groupe d'Arsinoé du Fayoum, datable de l'an 4, et qu'elle portera sans doute jusqu'à la mort d'Auguste, au moment où elle devient prêtresse du Divus Augustus et se trouve de plus en plus souvent représentée selon des types iconographiques idéalisés. Notice de Jean Charles Balty extraite du catalogue d'exposition « Le regard de Rome », 1995.

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Hérault (lieu de création)

Découverte / collecte

France ; Hérault ; (Béziers, lieu de découverte) ; fouilles ; (1844, avril, date de découverte)

Précisions découverte

Les fouilles rue de l'Ave (aujourd'hui rue Riquet) permirent la découverte de dix têtes en marbre (n° inventaire Ra 336 à Ra 342 d). H. Rachou, 1912. Les portraits de Béziers ont été découverts dans l'angle d'une construction antique près du forum de Béziers. ; rue Pierre-Paul Riquet (coordonnées de l'objet)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Toulouse, musée Saint-Raymond

Date acquisition

1845

Ancienne appartenance

Société Archéologique du Midi de la France.

Informations complémentaires

Exposition

Le regard de Rome à Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995-1996,#Portraits du premier siècle de l'Empire romain au musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, juin 2005-mars 2006. (n° 12.)#Roma Amor, Musée Archéologique de Tarragone, 31 mars-15 juin 2008.#Imperium konflikt mythos, Römermuseum de Haltern am See (Allemagne), 15 mai-15 octobre 2009.#Augustus et alii, le portrait romain, 2011.#Augusto, Scuderie del Quirinale, Rome, octobre 2013-février 2014.#Moi, Auguste, empereur de Rome, Grand-Palais, Paris, mars-juillet 2014.

Bibliographie

Roschach (Ernest), Musées de Toulouse. Antiquités : musée des Augustins, Objets d'art : musée Saint-Raymond, Toulouse, imprimerie I. Viguier, 1865 ? (n° 212.) Roschach (Ernest), Musée de Toulouse. Catalogue des antiquités et des objets d'art, Toulouse, imprimerie Viguier, 1865, (n° 212.) Roschach (Ernest), Catalogue des Musées Archéologiques de la Toulouse, Musée des Augustins, Musée Saint Raymond. Toulouse, 1864, Ed. en 1892. (p. 93, n° 212.) Espérandieu (Emile), Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, t. I, Paris, 1907, (p. 343, n° 528.3.) Rachou (Henri), Catalogue des collections de sculpture et d'épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, éd. Privat, 1912, (p. 138, n° 338.) Clavel (Monique), Béziers et son territoire dans l'Antiquité, Paris, Les Belles Lettres, 1970, (p. 467-468.) Salviat (François) et Terrer (Danièle), 'À la découverte des empereurs romains et de leur famille, à travers les historiens et les portraits de Gaule Narbonnaise', dans Les dossiers de l'archéologie, 41, 1980, p. 6-87. Chaisemartin (Nathalie de), 'Note sur l'iconographie d'Octavie d'après un portrait provenant d'El Jem conservé au Musée de Sousse', dans Antiquités africaines, 1983, t. 19, p. 35-61. (p. 40, 43-44, fig. 2-2 b.) Roddaz (Jean-Michel), Marcus Agrippa, Rome, 1984, (p. 620-621, fig. 18-21.) Lévêque (Monique), dans Histoire de Béziers, Toulouse, Privat, 1986, (p. 62-67.) Boschung (Dietrich), 'Die Bidlnistypen der iulisch-claudischen Familie : ein kritischer Forschungsbericht', dans Journal of Romain Archaeology, VI, 1993, p. 39-79. (p. 44-45, schémas 8-9 Ba.) Balty (Jean Charles) et Cazes (Daniel), Portraits impériaux de Béziers. Le groupe statuaire du forum. Toulouse, musée Saint-Raymond, 1995, (n° 3.) Catalogue d'exposition Le regard de Rome, Tarragone, Mérida, Toulouse et Rome, 1995, (p. 195.) Alaux (J.-P.), Toulouse, or du temps, Toulouse, Editions Michaël Itah, 1996, Wood (Susan), Forgotten women in the imperial portrait group from Béziers, Archaeological News, 1996-1997, Vol. 21-22, Oakland University, p. 1-19, (photo p. 112.) Rose (Charles Brian), Dynastic commemoration and imperial portraiture in the Julio-Claudian period, University of Cincinnati, Cambridge, University press, 1997, (p. 126/128 et photo 159.) Bartman (Elizabeth), Portraits of Livia, Imaging the imperial woman in Augustan Rome, Cambridge, University Press, 1998, (p. 216-217.) Cazes (Daniel), Le Musée Saint-Raymond, Musée des Antiques de Toulouse, éd. Somogy/musée Saint-Raymond, Toulouse/Paris, 1999, (p. 51.) Boschung (Dietrich), Gens Augusta. Untersuchungen zu Aufstellung, Wirkung und Bedeutung der Statuengruppen des julisch-claudischen Kaiserhauses = Monumenta Artis Romanae, XXXII, Mayence, 2002, (n° 13.7 p. 58, 60, pl. 40 2-4.) Catalogue d'exposition Balty (Jean-Charles) et Cazes (Daniel), Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), I. Les portraits romains, I.1 Epoque julio-claudienne, musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, Editions Odyssée, juin 2005, (fig. 109 p. 191.) Rosso (Emmanuelle), L'image de l'empereur en Gaule romaine. Portraits et inscriptions, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, Paris, 2006, (p. 343-345, n° 122.)

1/4
Portrait de Julie_0