Saint André [cathédrale Saint-Etienne]

Identification du bien culturel

N°Inventaire

ME 22 ; 388 H (Ra)

Titre

Saint André [cathédrale Saint-Etienne]

Période de création

1ère moitié 12e siècle

Millésime de création

1120 entre, 1140 et

Matériaux - techniques

pierre, bas-relief, taille directe

Mesures

Hauteur 115 ; Largeur 34 ; Profondeur 23

Inscriptions

Inscription concernant la représentation (latin), signature (latin)

Précisions inscriptions

Inscription concernant la représentation, Au-dessus de la figure : ANDREAS APLS ; signature : Inscription ayant disparu après 1864 suite à la destruction du socle. Connue par une description d'Alexandre Du Mège. : VIR NON INCERTUS ME CELAVIT GILABERTUS, traduction : C'est le célèbre Gilabertus qui m'a taillé

Contexte historique

Genèse

Objet en rapport

Historique

Les huit bas-reliefs représentent les douze apôtres, quatre seuls et quatre jumelés. Avec les éléments qui les accompagnent, chapiteaux, tailloirs et bases, ils formaient vraisemblablement un portail qui pourrait avoir été celui de la salle capitulaire. L'attribution des deux bas-reliefs saint André et saint Thomas au sculpteur Gilabertus est attestée par des signatures, disparues au XIXe siècle, gravées sur le socle de chacun d'entre eux. Des inscriptions identifient les deux apôtres. Gilabertus et son atelier semblent avoir été sensibles à l'art du second atelier de la Daurade dont ils partagent le goût pour l'ornementation qui s'exprime au travers du traitement précieux des barbes, de la chevelure, des nimbes, des vêtements et des broderies. Mais Gilabertus traite ses figures de manière tout à fait originale et novatrice pour l'époque. Ses recherches vont en effet dans le sens d'une reconquête du relief et d'une humanité retrouvée en donnant à ses figures verticalité, volume et sérénité des attitudes. Numéros d'inventaire des éléments provenant peut-être du portail de la salle capitulaire de la cathédrale Saint-Etienne à Toulouse: ME 1 à ME 27 : Apôtres indéterminés (ME 1), Rinceaux en palmettes (ME 3), Monstres enchevêtrés (ME 4), Saint Thomas (ME 5), Acanthes superposées (ME 6), Palmettes en fleurons (ME 7), Apôtre indéterminé (ME 8), Rinceaux (ME 9), Palmettes en fleurons (ME 10), Apôtres indéterminés (ME 11), Oves végétaux et double ruban (ME 14), Saint Pierre et Saint Paul (ME 15), Rinceaux (ME 20), Saint André (ME 22), Grecque et ruban (ME 23), Palmettes (ME 26), Monstres (ME 27), Rinceaux sortant d'une gueule de monstre (ME 2), Oves végétaux et grecques (ME 13) Exposé ensemble - Salle romane, 1996, Treillis de cordage (ME 12) Exposé ensemble - Salle romane, 1996, Rinceaux sortant de gueules (ME 16) , Grecque et ruban (ME 17) , Grecque et ruban (ME 18) , Saint Jacques le Mineur (ME 19) , Palmettes en fleurons (ME 21) Exposé ensemble - Salle romane, 1996, Apôtres indéterminés (ME 24) , Lions et athlète dans des rinceaux (ME 25)

Lieu de création/utilisation

France, Haute-Garonne, Toulouse (lieu d'utilisation)

Utilisation / Destination

décor d'architecture

Découverte / collecte

France ; Haute-Garonne ; Toulouse ; (Saint-Etienne, lieu de découverte) ; démolition ; (1813-1817, date de découverte) ; (DU MEGE Alexandre, découvreur)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, ?, Toulouse, musée des Augustins

Date acquisition

1817

Informations complémentaires

Bibliographie

[François Jacquemin et Suau], Notice des tableaux, statues, bustes, bas-reliefs et antiquités composant le musée de Toulouse, Toulouse, impr. Douladoure, s.d. (1818 ou 1820). (n° 175) A. du Mège, Notice des monuments antiques et des objets de sculpture moderne conservés dans le musée de Toulouse, Toulouse, impr. Douladoure, 1828 (n° 310) Ernest Roschach, Catalogue des antiquités du musée des Augustins et des objets d'art du musée Saint-Raymond, Toulouse, impr. Viguier, 1865. (n° 650 C) Henri Rachou, Catalogue de sculpture et d'épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, impr. Privat, 1912. (n° 388 H) P. Mesplé, Les Sculptures romanes du musée des Augustins, Paris, éditions des musées nationaux, 1961 (n° 22) Lautard Limouse Lyne, 'Origine du style de Gilabertus', Mémoire de Maîtrise, Université de Toulouse Le Mirail, 1972. Durliat Marcel, 'Nicholaus et Gilabertus', Nicholaus e l'arte del suo tempo, Atti del seminario tenutosi a ferrara dal 21 al 24 settembre 1981, Ferrare : Corbo Editore, 1985. 3 vol. p.153-166 vol.1.

Saint André [cathédrale Saint-Etienne]_0