Madame Cauvin ; Citoyenne Sorgue

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2006.0.399 ; 48 (Inventaire 1927) ; 70 (Inventaire 1937) ; DP 70 / C5 (Inventaire Denys Puech) ; DA C 52 (Catalogue Bousquet 1988)

Domaine

sculpture

Dénomination

buste

Titre

Madame Cauvin ; Citoyenne Sorgue

Précision auteur

PUECH : Gavernac, 03/12/1854 ; Rodez, 12/1942 ; nationalité : Française

Ecole-pays

France

Période de création

4e quart 19e siècle

Millésime de création

1897

Matériaux - techniques

marbre

Mesures

Hauteur en cm 60 ; Largeur en cm 48 ; Profondeur en cm 26

Inscriptions

Signature, date

Précisions inscriptions

Signé et daté, en bas à gauche de la sculpture : D PUECH / PARIS 1897

Etat du bien

Bon état, Complet

Précisions sujet représenté

Appelée citoyenne Sorgue. Antoinette Cauvin, Antoinette Durand de Gros (nom de jeune fille), féministe et révolutionnaire, est fille du médecin et philosophe fouriériste Joseph-Pierre Durand de Gros (1826-1900) et petite-fille du philosophe fouriériste Joseph Antoine Durand de Gros (1792-1869) et du général russe Pierre Chripkoff

Date sujet représenté

1864 née ; 1924 morte

Contexte historique

Historique

Il s'agit d'une deuxième version de l'oeuvre. Le buste de la Citoyenne Sorgue (Paris 1864-Londres 1924), née Antoinette Durand de Gros, fut acquis par l'Etat pour 2800 francs ; il s'agissait de la troisième oeuvre de Puech qui entrait au Luxembourg. Denys Puech reconnut, comme tant d'autres, la grande beauté d'Antoinette Durand. Il s'éprit de cette magnifique jeune femme, tant et si bien que l'exécution du buste de Mme Cauvin, reproduit, 'con amore, avec le meilleur de son talent et peut-être de son coeur' reste l'un des plus remarquables de son oeuvre. Pourtant, celle qui aurait pu hanter de sa beauté fascinante les salons parisiens et ruthénois, préférera l'aventure des militantes socialistes. Cette passionaria des pauvres pour les uns, cette 'femma del diaplès' pour les autres, faisant de sa beauté une exaltation et de sa voix une révolution, attisa au début du XXème siècle, dans les quatre coins de l'Europe, les feux de la révolte ouvrière. Le musée Denys-Puech possède également en dépôt un modèle en plâtre sur piédouche bois (D 1992.2.2) qui correspond à une première version.

Lieu de création/utilisation

France, Ile-de-France, Paris (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Rodez, musée Denys-Puech

Date acquisition

Date d'acquisition inconnue

Ancienne appartenance

Collection de l'artiste, PUECH Denys

Informations complémentaires

Bibliographie

Bousquet Jacques, le musée des Beaux-arts de Rodez de bout en bout, Montpellier 1988. (n°10 p 6) Catalogue Denys Puech (n°318 p 178)