POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Dame à sa toilette ; anciennement identifié à Diane de Poitiers ou Gabrielle d'Estrées.

Identification du bien culturel

N°Inventaire

CA 118 ; 118 (Cat. 1883) ; 15 (Cat. peint. françaises 1968) ; Legouz n° 127 (Devosge)

Domaine

Dénomination

Titre

Dame à sa toilette ; anciennement identifié à Diane de Poitiers ou Gabrielle d'Estrées.

Auteur

Ecole-pays

France, Fontainebleau

Anciennes attributions

Ancienne attribution : FLORIS Franz, catalogues de 1883 et 1869 ; Ancienne attribution : BUNEL François dit Le Jeune, catalogue de l'exposition d'Amsterdam de 1955 (M. Ch. Sterling)

Période de création

Epoque

époque Renaissance

Matériaux - techniques

Mesures

Dimensions Hauteur : 105 cm ; Largeur : 76 cm ; Hauteur (en cm) 105 ; Largeur (en cm) 76 ; Hauteur avec cadre (en cm) 117 ; Largeur avec cadre (en cm) 94 ; Epaisseur du cadre (en cm) 10 ; Epaisseur totale (en cm) 11

Description

Peinture à l'huile sur toile ; Cadre en bois doré

Contexte historique

Genèse

oeuvre en rapport

Historique

Anciennement identifié à Diane de Poitiers ou Gabrielle d'Estrées, 'La Dame à sa toilette' satisfait à tous les critères de beauté de l'école de Fontainebleau : corps généreux à la taille peu marquée et la poitrine haute, visage aux traits réguliers, au nez droit à la bouche petite et aux sourcils fins, peau éclatante, cheveux blonds d'un éclat doré, yeux sombres. Coiffée de perles, à peine vêtue d'un voile transparent retenu par une collerette brodée d'or, elle se pare, tandis que, derrière elle, sa servante cherche des vêtements dans un coffre. Son buste presque frontal émerge curieusement derrière une tablette sur laquelle sont disposés le coussin sur lequel la dame appuie son bras, un peigne, une boite à bijoux, des fleurs et un somptueux miroir porté par des statuettes sans bras. Le regard lointain, la dame porte à sa poitrine une main gauche qui joue avec le pendentif de son collier, tandis que sa main droite tient une bague d'un geste précieux. Au mépris de toute vraisemblance, son profil se reflète dans le miroir. C'est sous le numéro 17 de l'inventaire des 'objets scientifiques et monuments d'art' saisis le 13 novembre 1792 chez Bénigne Legouz que l'on trouve décrite une 'femme nue à sa toilette avec plusieurs accessoires qui y sont analogues'. Malheureusement, les informations connues sur la famille Legouz ne permettent pas de remonter plus haut l'histoire de ce tableau exceptionnel et de préciser les circonstances de son entrée dans cette collection, certainement l'un des plus importantes en quantité et en qualité du Dijon de la fin du 18e siècle après celle de Jehannin de Chamblanc. Arrivé sans attribution et sans identification au musée, le tableau est donné à partir de 1834 à Frans Floris. Son appartenance à l'école de Fontainebleau est pleinement reconnue depuis le milieu de notre siècle. D'autres peintures françaises de la seconde moitié du 16e siècle peuvent être regroupées autour de ce tableau, pour avoir en commun la représentation d'une femme nue en buste et un arrière plan ou s'affaire une servante : une 'Dame à sa toilette', à Worcester (Etats-Unis), dont la composition générale est la même que celle de notre tableau et qui n'en diffère que par le traitement des détails ; et une autre 'Dame à sa toilette' d'allure beaucoup moins aristocratique due à un artiste moins habile, à Bâle. On ne sera pas surpris, dans le climat de la Renaissance française, de trouver les antécédents de la composition en Italie, où ont été peintes nombre de beautés nues ou au bain, sous les noms de Vénus, Diane ou Flore : 'La Vénus d'Urbin' du Titien, peinte en 1538, propose cette même juxtaposition d'un corps féminin dénudé et de l'affairement de servantes cherchant des vêtements dans un coffre, mais dans un format horizontal. Plus proches des 'Dames à la toilette', il existe aussi des représentations de femmes nues et en buste. Léonard de Vinci aurait réalisé une version nue de la 'Joconde', vers 1514, Raphaël a peint la 'Fornarina' vers 1518. Jules Romain a traité le thème de la dame nue se parant de bijoux devant son miroir, dans un tableau du musée Pouchkine de Moscou. Les artistes bellifontains et leurs continuateurs jusqu'à la fin du XVIe siècle se sont inspirés de ces modèles : les nus féminins se justifient souvent du prétexte mythologique, mais s'en passent parfois délibérément. L'indiscutable charge érotique de ces nus généreux est renforcée dans les tableaux où le buste de la femme émerge d'une baignoire, dont le prototype est la 'Dame au bain' par François Clouet à la National Gallery de Washington. Dès ce tableau, où on a souvent voulu voir un portrait de Diane de Poitiers, ou dans un deuxième temps, avec le double portrait de Gabrielle d'Estrée et d'une de ses soeurs du musée du Louvre, la question du portrait est posée. On a voulu expliquer ces représentations de maîtresses royales, si incongrues dans leurs baignoires, comme des allégories politiques, voire des satires des moeurs de nos rois et des ambiti ons de leurs favorites. De nombreuses versions plus tardives de ces dames au bain attestent la faveur et la persistance de cette interprétation. En 1834, la 'Dame à la toilette' de Dijon passait aussi pour être ' le portrait de la belle Gabrielle' et on a encore avancé le nom de Diane de Poitiers. La 'Dame à la toilette' de Worcester a connu les mêmes identifications. Il s'agit toutefois là d'une relecture anachronique. Avec leurs regards lointains, ces dames sont moins des portraits que des représentations allégoriques. Leur beauté, leur nudité, les fleurs, les bijoux, le miroir semblent en effet autoriser une lecture symbolique qui nous oriente vers la célébration du désir amoureux. La bague ostensiblement désignée par le mouvement précieux de la main, dans un geste qui semble dériver de la tradition médiévale de la présentation de l'anneau d'investiture princière, est un symbole d'union. Ces oeuvres probablement créées hors de Fontainebleau, surtout à Paris, constituent une floraison excentrique et tardive de l'art de la cour, dans un climat d'échanges avec les maitres nordiques alors nombreux en France. La persistance des intentions symboliques, voire moralisatrices dans les 'Dames à la toilette', est encore un écho de l'art de Fontainebleau où l'érotisme s'exprime le plus souvent sous le couvert de la mythologie ou de la fable. (Notice de Sophie Jugie extraite du catalogue de l'exposition 'L'Art des collections. Bicentenaire du Musée des Beaux-Arts de Dijon', Dijon, musée des beaux-arts, 16 juin - 9 octobre 2000)

Lieu de création/utilisation

France, Ile-de-France, Seine-et-Marne, Fontainebleau (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, saisie révolutionnaire, Dijon, musée des beaux-arts

Date acquisition

1799

Ancienne appartenance

Collection privée, Legouz Bénigne

Informations complémentaires

Exposition

Exposition universelle de 1900 à Paris : Catalogue officiel illustré de l'exposition centennale de l'art français de 1800 à 1899 (n° 4559) Trois siècles de peinture française, XVIe au XVIIIe siècle. Choix d'oeuvres des Musées de France, Genève : Musée Rath, 1949 (n° 8) Trente portraits français du Musée de Dijon, Bruxelles : Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, 1950 (n° 1) Fontainebleau e la Maniera Italiana, Naples, Palazzo dell'Arte, 1952 (n° 47, pl. 45) La femme dans l'Art français, Bruxelles : Palais des Beaux-Arts, 1953 (n° 48, pl. 72) Le Triomphe du maniérisme européen de Michel-Ange au Greco, Amsterdam, Rijksmuseum, 1955 (n° 34, pl. 22) Le XVIe siècle européen : Peintures et dessins dans les collections publiques françaises, Paris : Petit-Palais, octobre 1965 - janvier 1966 (n° 338 et fig.) L'Ecole de Fontainebleau, Paris, Grand-Palais, 1972 (n° 244 et fig.) Fontainebleau, l'art en France 1528-1610, Ottawa, Galerie Nationale du Canada, 1972 (n° 244, vol. II et ill. 148 vol. I) Chefs-d'oeuvre de l'art français, Tokyo, Musée Fuji, 1983 (n° 2, pl. II) Zauber der Medusa : Europäische Manierismen, Vienne, Künstlerhaus, 1987 (n° 3) La Dame à sa toilette, Dijon : musée des beaux-arts, 1988 (n° 1) On reflection, Londres, 1998 (p. 164) L'Art des collections. Bicentenaire du musée des beaux-arts de Dijon, Dijon : musée des beaux-arts, 16 juin - 9 octobre 2000 (Cat. B 4 pp. 130-131) Faszination Venus : Bilder einer Göttin von Cranach bis Cabanel, Cologne, Wallraf-Richartz-Museum : octobre 2000 - janvier 2001 ; Munich : Alte Pinakothek : février - avril 2001 ; Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten mai - août 2001 (pp. 254-255, reprod.) Le Bain et le miroir. Soins du corps et cosmétiques de l'Antiquité à la Renaissance, Ecouen : Musée national de la Renaissance, 22 mai 2009 - 21 septembre 2009 (Ec 61 pp. 302-303, reprod. coul. pp. 247 et 302) Plaisirs de France, Art et culture français de la Renaissance à aujourd'hui, Bakou : Musée national des Beaux-Arts, 10 mars - 6 mai 2012, Almaty : Musée national des Beaux-Arts, 7 juin - 5 août 2012 (reprod. p. 34)

Bibliographie

Notice des ouvrages de peinture et de sculpture exposés au Musée du Département de la Côte-d'Or, Dijon : Frantin imp., An VII (1799) (n° 144) Notice des tableaux, statues, bustes, bas-reliefs, vases, bronzes, antiquités, dessins, estampes, etc. exposés au Musée de Dijon, Dijon : Frantin imp., 1818 (n° 363 (anonyme de diverses écoles)) Notice des objets d'arts exposés au Musée de Dijon, Dijon , Victor Lagier libraire, 1834 (n° 200 (Franz Floris)) Notice des objets d'arts exposés au Musée de Dijon et catalogue général de tous ceux qui dépendent de cet établissement, Dijon, Victor Lagier, 1842 (n° 227 (Franz Floris)) Notice des objets d'art exposés au Musée de Dijon, Dijon, Lamarche, 1860 (n° 277 (Franz Floris)) Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon. Peintures, sculptures, dessins, antiquités, Dijon, Rabutôt imp., 1869 (n° 302 (Franz Floris)) Clément de Ris (L.), Les Musées de province, Paris, 1859 (tome I) - 1861 (tome II) (n° 272) Clément de Ris (Louis), Les Musées de province : histoire et description, Paris, 1872 (p. 145) Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon. Peintures - Sculptures - Dessins - Antiquités - Collection Trimolet, Dijon, 1883 (n°118) Magnin (Jeanne), La peinture au Musée de Dijon, Dijon, 1914 (1918 sur la couverture) (n°118 p.168-169 reprod.) Magnin (Jeanne), Picture in the Museum of Dijon, Dijon, 1914 (1915 sur la couverture) (n° 118, pp. 168-169, reprod.) Reinach (S.), 'Diane de Poitiers et Gabrielle d'Estrées', Gazette des Beaux-Arts, II, 1920 (p.177 reprod.) Isarlov (George), La Peinture française à l'exposition de Londres, Paris, 1932, (coll. Orbes) (4, p.12) Magnin (Jeanne), La peinture au Musée de Dijon, 3e éd. revue et complétée, Besançon, 1933 (n°118 p.145-146 reprod.) Boucher (F.), 'Quelques exemples de la valeur documentaire des catalogues anciens', Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français, 1938 (p.116) Adhémar (J.), 'French 16th Century Genre Paintings', Journal of the Warburg and Courtauld Institute, 1945 (p.192) Hévésy (A. de), 'L'histoire véridique de la Joconde', Gazette des Beaux-Arts, II, 1952 (p.19, fig.14) Beguin (S.), L'Ecole de Fontainebleau, Paris, 1960 (p.105, reprod. p.98) Vergnet-Ruiz (Jean) et Laclotte (Michel), Petits et grands musées de France, Paris : Cercle d'Art, 1962 (p.29, pl.18) Châtelet (Albert) et Thuillier (Jacques), La Peinture française de Fouquet à Poussin, Genève, 1963 (p.111, reprod. p.110) Rey (J.D.), 'Ce premier siècle de l'Europe : le XVIe', Arts, 27 oct. - 2 nov. 1965 (p. 26, reprod.) Colombier (P. du), 'Le seizième siècle européen', La Revue Française, décembre 1965 (p. 26, reprod.) Trinquet (R.), 'L'allégorie politique au XVIe siècle : La 'Dame au bain' de François Clouet (Washington)', Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français, séance du 5 nov. 1966, Paris, 1967 (p.119) Abbate (E.), Storia universale dell'arte, 21 : Il Manierismo, Milan, 1966 (n° 39, reprod. p. 67) Quarré (Pierre) et Geiger (Monique), Musée des Beaux-Arts de Dijon. Catalogue des peintures françaises, Dijon, 1968 (n°15, pl. X) Deroudille (René), 'Révolution culturelle à la Renaissance : L'Ecole de Fontainebleau', le Dauphiné Libéré Dimanche, 10 décembre 1972 (reprod.) Giard (Maurice E.), 'D'Agnès Sorel à Salvador Dali, la fascination du diamant', Histoire Magazine, n° 7, août-septembre 1980 (reprod.) Jones (Bradshaw), 'Luxury, love and charity : Four paintings from the school of Fontainebleau', in Australian Journal of Art, 1983, volume 3, pp. 39-58 (reprod. p. 46) Goodman-Soellner (Elise), 'Poetic interpretations of the 'Lady at her toilette' theme in sixteenth-century painting', The Sixteeenth Century Journal, , volume XIV, n° 4, Hiver 1983, pp. 425-442 (fig. 2 p. 431) Zerner (Henri), 'La dame à sa toilette', Beaux-Arts Magazine, n° 57, mai 1988, pp. 75-76 (reprod. p. 74) Béguin (Sylvie), 'Giulio Romano et l'Ecole de Fontainebleau', in Atti del Convegno Internazionale di Studi su 'Giulio Romano e l'espansione europea del Rinascim ento', Mantoue, Palais Ducal, Théâtre scientifique de Bibiena, 1er au 5 octobre 1989, pp. 45-74 (p. 60, reprod. p. 67) Starcky (Emmanuel), Gras (Catherine) et Meyer (Hélène), Le Musée des Beaux-Arts de Dijon, Paris, 1992 (Musées et Monuments de France, Fondation Paribas) (p. 46, reprod.) Laborie (Séverine), Dames au bain et à la toilette dans la peinture française du XVIe siècle, Université de Paris I, 1993, (Mémoire de Maîtrise) (pl. II) Gruber (Alain) sous la dir.de, L'art décoratif en Europe. Renaissance et maniérisme, Citadelles et mazenod, 1993 (p. 418, reprod.) Boyer (Guy) et Champion (Jean-Loup), Mille peintures des Musées de France, Paris : Gallimard/Beaux-Arts, 1994 (reprod. p. 106) Croix (Alain) et Quéniart (Jean), Histoire culturelle de la France. De la Renaissance à l'aube des Lumières, Editions du Seuil, 1997 (reprod. p. 123) Autin Graz (Marie-Christine), Le bijou dans la peinture, Skira/Seuil, 1999 (p. 94, reprod. p. 95) Gras (Catherine), Jugie (Sophie) et Meyer (Hélène), Le Musée des Beaux-Arts de Dijon : guide des collections permanentes, Ville de Dijon, 2000 (pp. 18-19, reprod.) Starcky (Emmanuel), Barthélémy (Sophie), Cariel (Rémi) et al., Le musée des Beaux-Arts de Dijon, RMN, musée des beaux-arts de Dijon, Paris, 2002 (p. 51, reprod.) Jugie (Sophie), Ecole de Fontainebleau, vers 1580. 'La Dame à sa toilette', fiche pédagogique, musée des beaux-arts, 2003 (versions française, anglaise et allemande) (fig. 1) Christie's London, Impressionist and Modern Art Evening Sale, 24 june 2003 (Rocket-6735) (reprod. p. 30, fig. 3) Laneyrie-Dagen (Nadeije), Lire la peinture. Dans l'intimité des oeuvres, Larousse, 2003 (p. 201, reprod.) L'art pour guide : Bourgogne, Paris, Gallimard, 2005 (reprod. p. 94 (détail), pp. 107-109, reprod. p. 106) Histoire antique et médiévale, HS n° 18, mai-juin 2009, Dijon : Editions Faton (reprod. coul. p. 77) Vauchot (Jean-Michel), 'Reg'art de femmes, 25 histoires de Jean-Michel Vauchot inspirées par les oeuvres du musée des beaux-arts de Dijon', Bourgogne magazine, Hors-série, décembre 2011 (reprod. p. 55) Nicolay-Mazery (Christiane de) et Hammond (Francis), Grandes demeures françaises. Traditions d'élégance, Flammarion, 2014 (repr. p. 8) Thornton (Dora), A Rothschild Renaissance. Treasures from the Waddesdon Bequest, Londres, The Trustees of the British Museum, 2015 (fig. 11 p. 115)

1/6