Le Giaour, étude

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2007.3.1

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Le Giaour, étude

Précision auteur

WAPPERS : Anvers, 1807 ; Paris, 1874

Ecole-pays

France

Période de création

2e quart 19e siècle

Millésime de création

1830

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, bois

Mesures

H. 45 ; L. 35

Précisions inscriptions

Cachet de l'atelier en bas à gauche : Vente Wappers

Description

Huile sur panneau d'acajou

Source représentation

poésie lyrique, Byron Lord : Le Giaour

Contexte historique

Historique

Demeurée à l'état d'ébauche, cette oeuvre de format modeste impressionne par la densité du regard comme halluciné qui habite le héros de la célèbre nouvelle de Byron. En effet, Gustave Wappers s'est inspiré d'un passage des contes orientaux que le poète, défenseur de Missolonghi, a publié en 1814 sous le titre The Giaour, a fragment of a Turkish Tale. Byron y raconte les amours contrariées et malheureuses de Leila, favorite du pacha Hassan, avec un croisé que les musulmans ont surnommé le Giaour. Ayant appris qu' Hassan avait fait noyer Leila, le Giaour s'apprête à la venger en provoquant le pacha en duel. Ce thème, éminemment romanesque a naturellement séduit les peintres au premier rang desquels Eugène Delacroix qui a traité à plusieurs reprises le combat du Giaour et du pacha. Gustave Wappers préfère, tout comme Ary Scheffer, autre compatriote de l'Europe du Nord, s'attarder sur le moment précédent l'affrontement. L'atmosphère recueillie, on distingue sur la gauche un autel avec des moines en prière, accentue l'impérieuse et froide détermination du Giaour qui, redevenu soldat, mûrit sa vengeance. Puissamment brossée, cette étude sur bois garde trace d'une forme de fébrilité de par la nervosité de la touche qui sied parfaitement à l'ambiance. Le jeu violent des contrastes entre ombres et lumières contribue également à la transcription du drame. La présence d'un repentir au niveau de l'index de la main droite permet par ailleurs de suivre les hésitations de l'artiste qui a finalement simplifié le geste du Giaour. Par son sujet comme par son traitement, cette oeuvre, datable des années 1830, rappelle avec force que Gustave Wappers a été sans doute l'un des porte-étendards les plus talentueux du Romantisme en Belgique. (GA. Catalogue peinture du XIXe siècle, 2007.)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat avec participation du FRAM, Pau, musée des beaux-arts

Date acquisition

2007

Ancienne appartenance

SARGOS, Jacques

Informations complémentaires

Bibliographie

AMBROISE (Guillaume), SEGURA (Patrick), VAZQUEZ (Dominique), Peintures du XIX ème siècle, musée des Beaux-Arts de Pau, Bordeaux, Le Festin, 2007. (Ambroise Ségura Vazquez 2007, p. 122, repr. p. 123 et p. 167.) www.latribunedelart.com (<http://www.latribunedelart.com>, Brèves, 2007.) Le Festin 2008 'Trésors du musée des Beaux-Arts de Pau, 15 ans d'acquisitions', Le Festin, hors-série, Bordeaux, octobre 2008. (Le Festin 2008, repr. p. 92.)