Autel votif dédié aux déesses saintes

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MAS 67.41

Dénomination

autel

Titre

Autel votif dédié aux déesses saintes

Période de création

3e siècle

Epoque

Gallo-romain

Matériaux - techniques

grès (rose), taillé, gravé

Mesures

Hauteur en cm 66 ; Largeur en cm 52 ; Epaisseur/Profondeur en cm 40

Inscriptions

Inscription (latin)

Précisions inscriptions

Inscription votive : DEABUS/ SANCTIS/ SACRUM/ C. GEMINIUS/ [ F CLEM] ENS : Deabus / sanctis / sacrum / C(aius) Geminius / [f. Clem]ens., traduction : Consacré aux déesses saintes. Caius Geminius Clemens, fils de...

Description

Autel votif dont seuls les deux tiers supérieurs sont conservés. L'entablement mouluré est surmonté d'une vasque circulaire flanquée de deux rouleaux décorés d'une rosace.

Etat du bien

Incomplet

Précisions sujet représenté

Le centre est marqué par un motif décoratif circulaire gravé d'une étoile à six branches et entouré d'une guirlande végétale retombant de part et d'autre du médaillon. La face latérale droite porte une patère et une oenochoé, la face latérale gauche, un étui contenant trois couteaux et le manche d'une hache de sacrifice. Des traces de calcination sont visibles dans la partie inférieure brisée. L'inscription (incomplète) est gravée en façade, cinq lignes en sont conservées, tracées en hautes lettres bien dessinées : DEABUS/ SANCTIS/ SACRUM/ C(aius) GEMINIUS/ [ F CLEM] ENS Consacré aux déesses saintes, Caius Geminius Clemens, fils de... Notes : Les déesses saintes, auxquelles cet autel est dédié, représentent un groupe de divinités féminines (Minerve, Diane, Fortuna, Abondance ou encore Matres gauloises.) très présentes dans la région du Rhin supérieur et dans les zones militaires des Germanies.

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Alsace (lieu de création)

Utilisation / Destination

pratique votive

Découverte / collecte

France ; Bas-Rhin ; Strasbourg (lieu de découverte) ; fouille ; (1967, date de découverte) ; (HATT Jean-Jacques, découvreur)

Précisions découverte

Trouvé le 27 septembre 1967, lors de fouilles de la Direction des Antiquités Historiques d'Alsace, incrusté dans le montant Nord de la Porta Praetoria du camp légionnaire (9, rue des Hallebardes)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, Strasbourg, musée archéologique

Informations complémentaires

Bibliographie

Jean-Jacques HATT, Informations archéologiques, Gallia, T. XXVI, 1968, fasc. 2, p. 422-423 -12 Aux origines de Strasbourg, cat. expo., Musées de la Ville de Strasbourg, Strasbourg, 1988 (p. 171, n° 138 (notice F. Petry)) SCHNITZLER, Bernadette, Cinq siècles de civilisation romaine en Alsace, Les collections du Musée Archéologique, T. 4, éd. Les Musées de la Ville de Strasbourg, 1996 (p. 113, n° 28) BAUDOUX, Juliette, FLOTTE, Pascal, FUCHS, Mathieu, WATON, Marie-Dominique, Carte archéologique de la Gaule - Strasbourg 67/2, Pré-inventaire archéologique publié sous la responsabilité de Michel PROVOST, 2002 (p. 262 et 263, fig. 207) SCHNITZLER, Bernadette, KUHNLE, Gertrud, Strasbourg-Argentorate. Un camp légionnaire sur le Rhin (Ier au IVe siècle après J.-C.), Collection Fouilles récentes n° 8, catalogue d'exposition, édition des Musées de la Ville de Strasbourg, Strasbourg, 2010 (Bernadette SCHNITZLER, De la religion officielle aux croyances individuelles : les légionnaires et les dieux, p. 119-122, photo p. 121)

Autel votif dédié aux déesses saintes_0