ensemble de décor d'architecture du 1% décoratif

Désignation

Dénomination de l'objet

Décor d'architecture

Appelation d'usage

1% décoratif

Titre courant

Ensemble de décor d'architecture du 1% décoratif

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Val-d'Oise (95) ; Enghien-les-Bains ; 71, 73 avenue de Ceinture ; lycée

Numéro INSEE de la commune

95210

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Enghien-les-Bains

Adresse de l'édifice

Ceinture (avenue de) 71, 73

Nom de l'édifice

Lycée

Référence Mérimée de l'édifice

IA95000368

Description

Catégorie technique

Peinture, sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : marouflé, pierre, céramique

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

Historique

Siècle de création

3e quart 20e siècle

Année de création

1951, 1957

Description historique

L'ensemble du décor du lycée Gustave Monod est lié au décret du 18 mai 1951 publié par le ministère de l'Education nationale, qui demande à ce que tout projet de construction scolaire bénéficie de travaux de décoration s'élevant au minimum à 1% du total des travaux de construction. Cette décision avait pour double mission de favoriser la présence de l'art auprès de la jeunesse et de développer la commande publique. L'architecte Georges Martin s'engage dans la procédure dès le début des travaux, en juillet 1951, faisant du décor de ce lycée l'une des toutes premières expériences en la matière en France. Ces travaux de décoration doivent tout d'abord faire l'objet d'un avant projet qui doit être validé par un arrêté ministériel portant agrément de l'artiste choisi, après une commission consultative des achats et commandes de l'Etat créée par arrêté du 28 juin 1949 auprès de la Direction générale des Arts et Lettres. Les artistes ainsi sélectionnés pour travailler dans l'établissement sont nombreux en raison de l'ampleur exceptionnelle du programme adopté. Ainsi la sculpture et confiée à Henri Lagriffoul et la peinture à Le Feuve, Yves Brayer, Cavailles, Roger Chapelain-Midy, Jacques Despierres, André Planson et Emile Saboureau et Bertommé Saint-André pour le réfectoire et différents halls de l'établissement. Le chantier s'échelonne en plusieurs campagnes ; tout d'abord le décor du bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture, dit bâtiment A, avec le bas relief de Lagriffoul à l'extérieur et les peintures de Le Feuve dans le vestibule d'entrée en 1952 ; succède la deuxième tranche avec le décor du Centre d'apprentissage de Saint Gratien, en 1954, avec la frise sculptée extérieure de Lagriffoul et le panneau du vestibule par le peintre Berthommé Saint-André. Enfin la troisième tranche concerne l'ensemble du réfectoire, le décor du vestibule et le couloir du bâtiment donnant sur la rue du Château Léon, dit bâtiment B, de 1954 à 1957. Une partie du décor a fait l'objet d'une protection Monument historique, inscription au titre d'objet puis classement. Cette protection concerne les peintures du réfectoire, celles du vestibule du bâtiment sur la rue du Château Léon et celle du vestibule du Centre d'apprentissage.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Date et typologie de la protection

2008/12/10 : inscrit au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Bas-relief, bas-relief, peinture, peinture, peinture, peinture

Références des parties constituantes étudiées

IM95000523, IM95000524, IM95000525, IM95000526, IM95000527, IM95000528

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2010

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel 115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93