3 machines à mouler : machines automatiques à deux bras de bascule pour moulage à la housse n° 4 à 6

Désignation

Dénomination de l'objet

Machine à mouler (3)

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Machine automatique à deux bras de bascule pour moulage à la housse

Numéro artificiel de différenciation de l'objet

4 ; 5 ; 6

Titre courant

3 machines à mouler : machines automatiques à deux bras de bascule pour moulage à la housse n° 4 à 6

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Limoges ; 28 rue Donzelot ; usine de porcelaine Alluaud, puis Charles Field Haviland, puis G.D.M., puis G.D.A., puis S.L.G.P., puis Royal-Limoges

Numéro INSEE de la commune

87085

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Limoges

Canton

Limoges-Le Palais

Lieu-dit

Les Casseaux

Adresse de l'édifice

Donzelot (rue) 28

Nom de l'édifice

Usine de porcelaine Alluaud, puis Charles Field Haviland, puis G.D.M., puis G.D.A., puis S.L.G.P., puis Royal-Limoges

Référence Mérimée de l'édifice

IA87000220

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dans l'atelier de façonnage.

Description

Catégorie technique

Industrie de la céramique - du verre et des matériaux de construction

Structure et typologie

Matériau d'origine minérale (pâteux, produit semi-fini)

Matériaux et techniques d'interventions

Métal, zinc, bois, acier, résine

Description matérielle

Chacune de ces trois machines est constituée d'un châssis et de mécanismes métalliques. Elles sont enchâssées dans une table de travail en bois revêtu de zinc. Pour réaliser une tasse, des boules de pâte sont introduites dans les deux moules en plâtre fixés à l'extrémité des deux têtes ou mandrins de la machine. Chaque mandrin est mû par une poulie fixée à la base de son axe vertical. Les deux poulies sont entraînées par l'axe de transmission principal de la machine, mû lui-même par un moteur électrique indépendant (non accessible). La vitesse de rotation peut atteindre 400 tours par minute. Les deux bras de la machine, auxquels sont fixés des calibres en acier et résine, s'abaissent alternativement dans leur moule respectif, par un jeu de cames et galets. Par pression, ils appliquent la pâte sur les parois des moules (forme externe de la tasse), et donnent aux tasses leur forme interne ainsi que leur épaisseur. Le découpage du surplus de pâte s'effectue manuellement, à l'aide d'un fil à découper. Les tasses sont alors démoulées après séchage pour procéder à la finition manuelle des bords et à la pose de l'anse ('garnissage'). L'une des machines est associée à un séchoir à gaz.

Dimensions normalisées

H = 0,85 m ; l = 2,20 m ; la = 1,40 m

État de conservation (normalisé)

En service

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Paul Faure (?, usine)

Lieu de création

Limousin, 87, Limoges (?)

Siècle de création

1ère moitié 20e siècle

Description historique

Ces trois machines à mouler, appelées machines automatiques à deux bras de bascule, sont destinées à la fabrication de tasses, par moulage à la housse. Sans plaque signalétique ni inscription de fabricant, elles datent probablement de la première moitié du 20e siècle. Elles sont attribuées par tradition orale au constructeur limougeaud Paul Faure.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (enquête partielle, commune de Limoges)

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine, Maison de la Région - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Limoges - 27, boulevard de la Corderie - CS 3116 - 87031 Limoges Cedex 1 - 05 55 45 19 00

1/7
L'une des trois machines à mouler.
L'une des trois machines à mouler.
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image