machine à mouler : machine à couler automatique

Désignation

Dénomination de l'objet

Machine à mouler

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Machine à couler automatique

Numéro artificiel de différenciation de l'objet

4

Titre courant

Machine à mouler : machine à couler automatique

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Limoges ; 239 avenue des Casseaux ; usine de porcelaine Manufacture Nouvelle de Porcelaines, puis Artoria

Numéro INSEE de la commune

87085

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Limoges

Canton

Limoges-Le Palais

Lieu-dit

Zone industrielle du Haut-Carrier

Adresse de l'édifice

Casseaux (avenue des) 239

Nom de l'édifice

Usine de porcelaine Manufacture Nouvelle de Porcelaines, puis Artoria

Référence Mérimée de l'édifice

IA87000264

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Rez-de-chaussée de l'atelier de fabrication.

Description

Catégorie technique

Industrie de la céramique - du verre et des matériaux de construction

Structure et typologie

Matériau d'origine minérale (liquide, produit semi-fini)

Matériaux et techniques d'interventions

Métal

Description matérielle

Des moules en plâtre sont disposés manuellement sur un convoyeur à balancelles, mis en mouvement par un moteur électrique Fimet et un système de transmission par chaîne avec démultiplicateur Rossi. Chaque rangée, qui pouvait initialement recevoir 8 moules, est aujourd'hui réduite à 2 moules. Lors de leur passage sous une ligne d'injecteurs, les moules sont remplis automatiquement par gravité de barbotine puis sont vidés par retournement après le temps de prise nécessaire, d'où l'appellation 'coulage à ciel ouvert'. Les injecteurs sont surmontés d'un réservoir avec agitateur à barbotine, alimenté directement depuis la marche à pâte située à l'étage inférieur. Le convoyeur à balancelles conduit les moules débarrassés de leur surplus de barbotine vers un séchoir intégré. A l'extrémité de la machine à mouler, les moules sont retirés manuellement du convoyeur pour être ouverts. La pièce de porcelaine en pâte crue est démoulée pour être préparée en vue de la cuisson de dégourdi, tandis que le moule est repositionné sur le convoyeur. Une personne est affectée à l'extraction des moules, deux autres au démoulage. Du coulage au démoulage, l'opération dure environ 1 h 45, temps variable en fonction du temps de prise nécessaire. La production maximale est de 2100 pièces / 10 h.

Dimensions normalisées

L = 25,00 m ; la = 2,00 m

État de conservation (normalisé)

En service

Inscription

Plaque signalétique

Précisions sur l'inscription

Plaque signalétique : (moteur électrique convoyeur) FIMET, Torino / Italia, Typo M 100 LA 4, n°6886 141, tr. 1430 ; (transmission convoyeur) ROSSI Motoriduttori, Modena, Typo RIV 250 PI 1A, cv 8, l.170 ; (panneau de contrôle des automates électriques) MUNARI, 36 010 Zane Vicenza, Italia.

Historique

Lieu de création

Italie, Vicence ; Italie, Turin ; Italie, Modène

Siècle de création

3e quart 20e siècle

Année de création

1974

Description historique

Cette machine à mouler, destinée au coulage automatique à ciel ouvert d'objets en porcelaine de fantaisie, fut installée vers 1974 par le constructeur italien Vicentini dans les nouveaux ateliers de l'usine. A la fin des années 1980, cette machine restait la seule de ce type à Limoges.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (enquête partielle, commune de Limoges)

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine, Maison de la Région - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Limoges - 27, boulevard de la Corderie - CS 3116 - 87031 Limoges Cedex 1 - 05 55 45 19 00

Vue de la machine à couler automatique : arrivée des moules vides avant leur remplissage en barbotine. On distingue la rampe d'injecteurs, à droite du poteau métallique.
Vue de la machine à couler automatique : arrivée des moules vides avant leur remplissage en barbotine. On distingue la rampe d'injecteurs, à droite du poteau métallique.
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image