bateau de marchandises en vrac : trois mâts carré dit RANCAGUA

Désignation

Dénomination de l'objet

Bateau de marchandises en vrac

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Trois mâts carré

Appelation d'usage

RANCAGUA

Titre courant

Bateau de marchandises en vrac : trois mâts carré dit RANCAGUA

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76)

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rouen

Description

Catégorie technique

Patrimoine maritime

Matériaux et techniques d'interventions

Acier

Description matérielle

Construction acier, rivée. Toute la série LEON BLUM (proche du dernier type produit à Penhoët, dit à baignoire), représente des voiliers très larges et assez peu rapides. Les marins disaient d'eux 'grosses joues, larges fesses'. Ils se caractérisent par une longue dunette et très long roof.

Dimensions normalisées

L = 86 ; la = 13,35 ; longueur entre les perpendiculaires = 79.45 m ; longueur hors tout = 86 m ; largeur = 13,35 m ; creux = 7.29 m ; tirant d'eau = 6.32 m ; poids lège = 1 475 tonnes ; port en lourd = 3 400 tonnes ; déplacement = 4 725 tonnes ; jauge brute = 2 733 tonneaux ; voilure = 2 600 m2

État de conservation (normalisé)

Oeuvre détruite

Inscription

Inscription

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant l'appellation : RANCAGUA

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Société des Chantiers de Normandie (chantier naval)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Marine marchande française, Société des Voiliers Nazairéens (commanditaire)

Lieu de création

France, Haute-Normandie, 76, Grand-Quevilly

Siècle de création

1er quart 20e siècle

Année de création

1902

Description historique

Commanditaire : Marine marchande française, Société des Voiliers Nazairéens. Date de la pose de la quille sur cale : 20 janvier 1902, lancement : 25 avril 1902, date des essais : 12 août 1902
Série de huit : LEON BLUM, AMIRAL CECILLE, ERNEST REYER, RANCAGUA, QUILLOTA, BERENGERE, MADELEINE, ANDRE THEODORE.
Le bateau qui s'appelle originellement PILOTE-HERVE-RIELLE est racheté après son lancement par la société Bordes et immédiatement rebaptisé RANCAGUA. C'est le troisième navire à porter le nom de cette ville du Chili central qui possède une importante mine de cuivre. La marraine du voilier est Mme Nouvet, femme du directeur des Forges de Normandie, le parrain M. Queyssac. Le capitaine Lamandé prend le commandement du voilier en 1902, mais il est tué à bord au cours d'une manoeuvre de nuit par une manivelle de treuil à brasser. Après des années de service sur la ligne chilienne notamment, le RANCAGUA disparaît dans l'Atlantique en 1917 lors d'un trajet ralliant Mejillones, Chili, à Bordeaux sous le commandement de son successeur, le capitaine Grégoire. On retrouve plusieurs mois plus tard une de ses chaloupes traversée d'un obus. Cette triste relique en fait une nouvelle victime de la guerre navale qui sévit sur l'Atlantique au cours de la terrible année 1917.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (bateaux des Chantiers de Normandie)

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire
2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80