bateau de marchandises en vrac : trois mâts barque (vracquier) dit CROISSET

Désignation

Dénomination de l'objet

Bateau de marchandises en vrac

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Trois mâts barque, vracquier

Appelation d'usage

CROISSET

Titre courant

Bateau de marchandises en vrac : trois mâts barque (vracquier) dit CROISSET

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76)

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rouen

Description

Catégorie technique

Patrimoine maritime

Matériaux et techniques d'interventions

Acier

Description matérielle

Construction acier, rivée. Grande dunette. Long gaillard d'avant. Vergues très larges. Mâture exceptionnelle : 67 m de haut au-dessus de l'eau.

Dimensions normalisées

L = 85,15 ; la = 12,50 ; longueur entre les perpendiculaires = 80.75 m ; longueur hors tout = 85,15 m ; largeur = 12,50 m ; creux = 7.95 m ; port en lourd = 3 600 tonnes ; jauge brute = 2 700 tonneaux ; voilure = 3 000 m2

État de conservation (normalisé)

Oeuvre détruite

Inscription

Inscription

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant l'appellation : CROISSET

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Société des Chantiers de Normandie (chantier naval)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Marine marchande française, Compagnie Rouennaise de Transports Maritimes (commanditaire)

Lieu de création

France, Haute-Normandie, 76, Grand-Quevilly

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Année de création

1899

Description historique

Commanditaire : Marine marchande française, Compagnie Rouennaise de Transports Maritimes. Lancement : 20 septembre 1899
Série de cinq : NANTES, DIEPPEDALLE, CROISSET, BIESSARD, HAUTOT.
La marraine du navire est Mme Etienne, femme du président du conseil d'administration des Chantiers de Normandie, le parrain est M. Du Boullay, président de la Compagnie Rouennaise de Navigation. Le navire est géré par Prentout-Leblond à Rouen. Le CROISSET commence bien mal sa carrière puisque cinq jours avant son départ des Chantiers de Normandie, alors qu'il est en remorque, une énorme risée le fait chavirer en Seine, à Rouen, son futur port d'attache. Il ne faut pas moins de huit mois pour le remettre à flot et le réparer. Il est alors affecté au transport du nickel de Nouvelle-Calédonie sous les ordres du capitaine Lagnel, futur commandant du QUEVILLY. Sous les ordres du capitaine Kervégan, après avoir doublé le Cap-Horn, il touche la glace mais se sort miraculeusement de cette situation périlleuse avec une voie d'eau que l'on réussit à étaler. Cependant, ce voyage devait lui être fatal car le 12 novembre 1908, alors qu'il s'apprête à remonter la Clyde en Irlande, il touche le fond et embarque de l'eau. Le voilier est évacué sans dommage mais après quelques vaines tentatives pour le renflouer, le CROISSET est considéré comme perdu.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (bateaux des Chantiers de Normandie)

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire
2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80