bateau de marchandises en vrac : quatre mâts barque (vracquier) dit EUROPE

Désignation

Dénomination de l'objet

Bateau de marchandises en vrac

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Quatre mâts barque, vracquier

Appelation d'usage

EUROPE

Titre courant

Bateau de marchandises en vrac : quatre mâts barque (vracquier) dit EUROPE

Localisation

Localisation

Haute-Normandie ; Seine-Maritime (76)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rouen

Description

Catégorie technique

Patrimoine maritime

Matériaux et techniques d'interventions

Acier

Description matérielle

Construction rivée.

Dimensions normalisées

L = 90 ; la = 12,80 ; longueur entre les perpendiculaires = 90 m ; largeur = 12,80 m ; creux = 8.30 m ; port en lourd = 3 500 tonnes ; jauge brute = 2 839 tonneaux ; jauge nette = 2 452 tonneaux ; voilure = 4 500 m2

État de conservation (normalisé)

Oeuvre détruite

Inscription

Inscription

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant l'appellation : EUROPE

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Société des Chantiers de Normandie (chantier naval)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Marine marchande française, Compagnie de Navigation d'Orbigny et Faustin, La Rochelle (commanditaire)

Lieu de création

France, Haute-Normandie, 76, Grand-Quevilly

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Année de création

1897

Description historique

Commanditaire : Marine marchande française, Compagnie de Navigation d'Orbigny et Faustin, La Rochelle. Lancement : 17 mai 1897 Série de deux : EUROPE, ASIE. A l'image de sa naissance, l'EUROPE connut en 20 ans une vie plutôt tumultueuse. Suite à la Série de fausses manoeuvres d'un bateau-omnibus, le voilier et le steamer manquent de s'aborder en Seine, le 17 mai 1897, quelques minutes après le lancement. Alors qu'on termine son armement, l'EUROPE est pris par un très fort coup de vent dans la nuit du 14 au 15 août, et sa borne d'amarrage est arrachée. Le navire s'écarte du quai, évite de peu le GENERAL NEUMAYER et se couche avec une extrême violence sur le wharf des Chantiers de Normandie. Les vergues s'enfoncent de plus de trois mètres dans le sol. Les opérations pour le remettre à flots sont particulièrement longues et complexes. Il faut ensuite refaire toute la mâture et le gréement de ce superbe bateau. Acquis par l'armement Bordes en 1908, l'EUROPE connaît un commencement d'incendie le 3 juillet 1915. Le 24 septembre 1917, il est intercepté par un sous-marin allemand, dans le golfe de Gascogne. Le navire ne possède aucun canon pour se défendre. Criblé d'obus, il reçoit l'ordre d'abandon du capitaine Nicolas. Les allemands montent à bord pour le miner mais le voilier ne coule pas. Il ne faut pas moins de 10 coups de canon supplémentaires pour achever le martyre et envoyer enfin le grand quatre-mâts par le fond. Tout l'équipage est sauvé, une partie est recueillie par l'aviso CASSIOPEE, l'autre rallie la terre par ses propre moyens.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (bateaux des Chantiers de Normandie)

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80