peinture monumentale : Le Christ bénissant les petits enfants

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Appelation d'usage

Numéro d' inventaire du FNAC : PFH-1420

Titre courant

Peinture monumentale : Le Christ bénissant les petits enfants

Localisation

Localisation

Occitanie ; Hautes-Pyrénées (65) ; Saint-Pé-de-Bigorre ; 1 rue Monseigneur-Laurence ; petit séminaire puis Institut Secondaire Libre Saint-Pierre

Numéro INSEE de la commune

65395

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Hautes-Pyrénées

Canton

Saint-Pé-de-Bigorre

Adresse de l'édifice

Monseigneur-Laurence (rue) 1

Nom de l'édifice

Petit séminaire puis Institut Secondaire Libre Saint-Pierre

Référence Mérimée de l'édifice

IA65000380

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Cul de four de l' abside du choeur

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit (support) : fresque, polychrome

Description matérielle

La peinture monumentale occupe tout le cul-de-four de l'abside du choeur de la chapelle. L'oeuvre a été exécutée selon la technique dite de la fresque à mortier frais sur enduit. La partie inférieure de la composition comporte un bandeau de couleur rouge présentant une inscription en lettres d'or majuscules.

Indexation iconographique normalisée

Scène biblique (Jésus bénissant les enfants, à l'orientale, groupe de figures : homme, femme, enfant, saint Pierre, saint Jacques, saint Jean, fond de paysage : montagne, ciel)

Description de l'iconographie

Cette peinture illustre l'épisode de la parabole du Christ laissant venir à lui les enfants. Le Christ est figuré au centre de la composition, assis, la main levée pour bénir deux enfants qui se sont approchés de lui ainsi qu'un troisième que sa mère, agenouillée près du Christ, a placé sur ses genoux. De part et d'autre du Christ sont figurés 3 apôtres : saint Jean et saint Pierre sur la droite, saint Jacques de l'autre côté. Saint Jean témoigne de son étonnement devant cette scène, saint Pierre de son agacement alors que saint Jacques tente d'éloigner les enfants. D'autres jeunes femmes complètent le groupe biblique. Sur la gauche, une cruche est posée sans doute sur le rebord d'une fontaine. Les vêtements des femmes et des enfants sont à la mode orientale. Le Temple de Jérusalemn est figuré sur la gauche, évoquant une architecture de mosquée. L'arrière-plan de la composition est occupé par une chaîne de montagnes, très vraisemblablement une évocation des Pyrénées.

Dimensions normalisées

La = 545 ; pr = 302 Dimensions très approximatives.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

La peinture murale est affectée par des phénomènes d'humidité et un écaillage de la matière picturale, en particulier autour du Christ et des Apôtres. Fissures dans la voûte.

Inscription

Date (peint, sur l'oeuvre), signature (peint, latin, sur l'oeuvre), inscription concernant l'iconographie (peint, latin, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

Date (en chiffres romains) et signature : Anatola Dauvergna/ MDCCCLX. Le bandeau sous la composition comporte l'inscription suivante qui se rapporte à l'iconographie de la parabole du Christ laissant venir à lui les enfants : "Sinite parvulos venire ad me, talium est enim coelorum".

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Dauvergne Anatole (peintre)

Personne morale créatrice de l'objet

Française (école)

Lieu de création

Midi-Pyrénées, 65, Saint-Pé-de-Bigorre

Lieu de provenance

Dépôt de l'Etat

Siècle de création

3e quart 19e siècle

Année de création

1860

Description historique

Cette peinture monumentale, ornant le cul-de-four du choeur de la chapelle du petit séminaire est l'oeuvre du peintre d'histoire français Anatole Dauvergne (1812-1870). Cet élève de Gérard et de Cogniet expose au Salon à partir de 1837. Il a exécuté de nombreux décors de peinture monumentale pour des édifices religieux comme l'église Saint-Paul d'Issoire, la Sainte Chapelle de Riom, la nouvelle église de Vichy ou encore l'avant-choeur de la cathédrale d'Auch. C'est en raison de cette activité de fresquiste que Anatole Dauvergne a été choisi pour éxécuter le décor de la nouvelle chapelle du petit séminaire de Saint-Pé-de-Bigorre. Ce décor est un achat par commande à l'artiste en 1858. Cette date correspond à la campagne de construction de la chapelle, inaugurée en juin 1859. Le montant de la commande devait s'élever au final à 4000 francs. Ce chantier fait suite à l'intervention du ministre Achille Fould (1800-1867), par ailleurs président du conseil général des Hautes-Pyrénées, auprès des instances parisiennes. Il honore en cela une promesse faite à l'abbé Burosse, supérieur de Saint-Pé. Dauvergne séjourne à Saint-Pé-de-Bigorre quelques mois à partir de l'été 1860. Le décor est achevé au cours du mois de septembre 1860, date effectivement portée sur la signature de Dauvergne. L'oeuvre est décrite par Louis Veuillot lors de sa visite au séminaire le 1er septembre 1860 (retranscrit dans l'Annuaire du petit séminaire de Saint Pé en 1888). La peinture monumentale montre un style académique où souffle cependant un discret orientalisme, très visible en particulier dans l'évocation du Temple de Jérusalem sous les traits d'une architecture évoquant une mosquée. Selon la tradition locale, le massif montagneux peint par Dauvergne serait une évocation de la chaîne des Pyrénées visible depuis Saint-Pé-de-Bigorre. Le peintre lui-même se serait représenté sous les traits de l'apôtre placé à la gauche du Christ. Anatole Dauvergne devait également exécuter pour ce même séminaire un portrait de Monseigneur Laurence. En 1877 le chevet et les toitures, laissant pénétrer la pluie, de la chapelle sont restaurées. Les infiltrations subies par le bâti ont endommagé les décors intérieurs. Cette peinture monumentale, tout comme le reste du décor peint de l'édifice sont restaurés du 3 août au 7 octobre 1883 par un peintre-décorateur de Tarbes, Monsieur Darré. Celui-ci avait déjà collaboré en 1859 à l'exécution des peintures monumentales ornant cette même chapelle. Lors d'une nouvelle campagne de peinture des murs de la chapelle en 1936 l'oeuvre est retouchée, en particulier le ciel. C'est probablement à cette occasion que des éléments décoratifs dorés, peints au centre de la voûte ont été recouverts. Cette oeuvre est inventoriée sur les registres du FNAC sous le numéro PFH-1420.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des oeuvres appartenant à l'Etat

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002, 2014

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Midi-Pyrénées - Direction de la Culture et de l'Audiovisuel - Service Connaissance du Patrimoine 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - 05.34.45.97.33

peinture monumentale : Le Christ bénissant les petits enfants
peinture monumentale : Le Christ bénissant les petits enfants
(c) Inventaire général Région Occitanie ; (c) Conseil départemental des Hautes-Pyrénées
Voir la notice image