POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Ensemble de huit pièces murales : Les Actes des Apôtres

Désignation

Titre courant

Ensemble de huit pièces murales : Les Actes des Apôtres

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Beauvais ; cathédrale Saint-Pierre

Numéro INSEE de la commune

60057

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Beauvais

Canton

Beauvais nord-ouest

Adresse de l'édifice

Cathédrale Saint-Pierre

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Lieu de déplacement de l'objet

Picardie, 60, Beauvais, Galerie nationale de la Tapisserie :

Historique

Siècle de création

4e quart 17e siècle

Description historique

La tenture comporte huit pièces représentant des scènes de la vie de saint Paul et de saint Pierre, rapportées par saint Luc et surtout dans les Actes de Apôtres. La tenture a été tissée vers 1695 à la Manufacture de Beauvais, alors sous la direction de Philippe Behagle, non d'après les cartons de Raphaël conservés au Victoria and Albert Museum comme certains ont pu le penser, mais d'après leur copie commandée en 1665 par Louis XIV. Elle fut commandée par les vicaires généraux capitulaires de Mornay et Lefebvre d'Ormesson, représentant de l'évêque Toussaint de Forbin-Janson, alors en mission à Rome ; d'après l'abbé Tesson leur emplacement prévu au-dessus des stalles explique leurs dimensions. Les huit pièces furent achetées en 1695 et payées 8216 livres d'après un marché du 29 juillet 1695 ; le paiement s'échelonna jusqu'en 1699, et Monseigneur Toussaint de Forbin-Janson donna la somme de 2000 livres. Avant la Révolution, elles étaient exposées dans le sanctuaire au-dessus des stalles des chanoines ; les quatre pièces consacrées à saint Pierre étaient à droite, celles consacrées à saint Paul à gauche. En 1791, elles devinrent mobilier national, sept pièces furent transportées à l'ancien évêché, où s'était établie l'administration départementale, et la huitième pris place dans la chapelle du collège de Beauvais. En 1802, le Conseil général résolut de les rendre à la cathédrale mais cette décision ne fut effective qu'en 1811 : elles furent alors restaurées avant d'être remises à leur place initiale. En 1849, suite à l'arrivée d'un orgue, on décida de toutes les enlever. Elles restèrent 3 ans pliées dans une dépendance de la cathédrale avant d'être à nouveau tendues ; la plupart furent posées sur le mur occidental de la cathédrale, la Pêche miraculeuse étant quant à elle tendue près de l'entrée méridionale. Cette disposition subsista jusqu'en 1940.Après la Seconde Guerre mondiale et un séjour à Compiègne, elles revinrent à leur place antérieure, mais l'abbé Tesson les fit suspendre un peu plus bas. Après le vol de 1974, elles furent déposées à la Galerie nationale de la Tapisserie à Beauvais.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Date et typologie de la protection

classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Pièce murale ; pièce murale ; pièce murale ; pièce murale ; pièce murale ; pièce murale ; pièce murale ; pièce murale

Références des parties constituantes étudiées

IM60000809 ; IM60000807 ; IM60000806 ; IM60000805 ; IM60000800 ; IM60000811 ; IM60000810 ; IM60000808

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997 ; 2014

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens

1/2