Rampe d'appui

Désignation

Dénomination de l'objet

Rampe d'appui

Titre courant

Rampe d'appui

Localisation

Région

Nord-Pas-de-Calais

Département

59

Commune

Condé-sur-l'Escaut

Numéro INSEE de la commune

59153

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Condé-sur-l'Escaut

Canton

Condé-sur-l'Escaut

Adresse de l'édifice

Pierre-Delcourt (place) 1

Nom de l'édifice

Ensemble d'édifices derrière façade (hôtel de ville, maisons), actuellement hôtel de ville

Référence Mérimée de l'édifice

IA59002469

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Escalier principal.

Description

Catégorie technique

Ferronnerie

Matériaux et techniques d'interventions

Fer : forgé, peint

Description matérielle

L'escalier principal de l'hôtel de ville, en charpente, suspendu, s'élève selon un plan tournant à retours, avec jour central. La rampe d'appui en suit la disposition. En fer forgé actuellement peint en rouge, elle repose sur un limon de chêne décapé ; la main courante est couverte d'un revêtement de matière plastique.

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique

Dimensions normalisées

H = 80 ; hauteur sans la main courante (+ 2 cm).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Deleau (architecte) ; Fournier François (ferronnier)

Siècle de création

1er quart 19e siècle

Description historique

L'établissement de l'escalier de desserte de l'hôtel de ville apparaît dans les comptes de la construction de l'édifice de 1777 à 1779 : fourniture de bois, travail du charpentier Ricquart, intervention du menuisier Louis Dupommereuille pour l'appuy du grand escalier : 52 florins 18 p. ; il faut donc supposer alors l'installation d'une rampe d'appui en bois. Cependant, les aménagements intérieurs de l'hôtel de ville, loin d'être achevés en 1789, sont repris au début du 19e siècle ; sous la direction de l'architecte du département, le Valenciennois Deleau, est envisagé en 1821 l'établissement d'une rampe en fer. Le devis estimatif en date du 29 avril signale que l'escalier qui conduit aux étages supérieurs de l'hôtel de la mairie de Condé (...) n'a jamais été garni de sa rampe, ou garde corps (...), affirmation qui tend à faire supposer que la rampe de la fin du 18e siècle était vue comme provisoire. Le devis prévoit une rampe en fer d'une longueur de 47 m 65, peinte à l'huile en noir d'Anvers avec vernis, et sa main courante en cerisier peint (...). L'adjudicataire du chantier, selon les termes du procès-verbal rédigé le 18 juillet 1821, est François Fournier, maître-serrurier à Condé. Plusieurs modèles de motifs géométriques avaient été soumis, tous d'esprit néoclassique. Dès 1822, il est envisagé de prolonger la rampe de 11 m 90 (pour atteindre le dernier niveau de l'édifice ?).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2006

1/4
Rampe d'appui
Rampe d'appui
© Inventaire général ; © Commune de Condé-sur-l'Escaut
Voir la notice image