tombeau en forme d'église de Virginie Antoinette Vantoortelboom dite la reine des anges

Désignation

Dénomination de l'objet

Tombeau

Appelation d'usage

De Virginie Antoinette Vantoortelboom, la reine des anges

Titre courant

Tombeau en forme d'église de Virginie Antoinette Vantoortelboom dite la reine des anges

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais ; Nord (59) ; Dunkerque ; C.D. 12 ; cimetière

Numéro INSEE de la commune

59183

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Dunkerque faubourg

Canton

Dunkerque

Adresse de l'édifice

C.D. 12

Nom de l'édifice

Cimetière

Référence Mérimée de l'édifice

IA59002116

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Ligne N

Description

Catégorie technique

Maçonnerie, sculpture, ferronnerie

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire, fer : forgé

Description matérielle

Le tombeau, en forme de péristyle, est constitué en façade de 6 colonnes cannelées à ordre corinthien montées sur des bases reposant sur une dalle. Un fronton triangulaire se développe sur les trois travées centrales ; les travées latérales sont sommées, légèrement en retrait de l'alignement, d'un faux campanile. Le mur du fond est orné de trois portes feintes ; de chaque côté de ces portes, des plaques portant des épitaphes sont fixées au mur. Le tombeau est construit en calcaire, y compris la couverture à deux pans. Il est précédé d'une grille en ferronnerie à courts retours latéraux.

Indexation iconographique normalisée

À croix, à colonne cannelée, à chapiteau corinthien, angelot, nuée, triangle, rayon

Description de l'iconographie

Le tympan du fronton est orné au centre du triangle trinitaire entouré d'angelots placés dans des nuées et des rayons. Le fronton est sommé d'une croix.

Dimensions normalisées

H = 430 ; l = 440 ; la = 220

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

L'entablement est partiellement détruit, la partie haute de deux des colonnes a partiellement disparu.

Inscription

Signature (gravée), épitaphe (gravée), inscription (gravée, incomplète)

Précisions sur l'inscription

Le tombeau est signé du marbrier J. Demart ; inscription incomplète gravée sur l'entablement : DEO OPTI[MO MAXIMO SACRUM] ; épitaphe gravée sur une des plaques du mur du fond : Sépulture/de/Virginie Antoinette/Vantoortelboom/née à Ostende le 11 juillet 1816/décédée à Dunkerque le 20 février 1896 ; d'autres épitaphes, plus tardives, n'ont pas été relevées.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Demart J. (marbrier)

Auteur du projet

Louis Victor (d'après )

Etape de création

Copie réduite

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Description historique

Ce tombeau a été construit vers 1896, année du décès de Virginie Antoinette Vantoortelboom ; il est une réplique du péristyle de l'église Saint-Eloi de Dunkerque, réduite (par sa taille et le nombre de ses colonnes, ici au nombre de 6, au lieu de 10) mais fidèle (les campaniles, les travées latérales et le décor du tympan sont identiques, les trois fausses portes du mur du fond reprennent les portes d'entrée de l'église, l'inscription gravée sur l'entablement est la même) ; le péristyle de Saint-Eloi avait été construit sur les plans de l'architecte parisien Victor Louis en 1782 ; il a été détruit en 1882. Le tombeau a été réalisé par le marbrier J. Demart (signé). La défunte était une humble repasseuse, ou blanchisseuse, qui investit toute sa fortune dans ce tombeau (La Voix du Nord, 25 octobre 1972). Il est faussement dit tombeau de Manoot'je, la marchande de poisson (cette appellation vient de la tradition carnavalesque).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Observations

Ce tombeau a un caractère exceptionnel, dû au fait qu'il est la copie réduite mais fidèle de l'ancien portique d'un des édifices les plus importants de Dunkerque.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Étude d'inventaire

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

1986