tombeau à stèles des familles Vandercolme-Debuyser, Bouly de Lesdain-Vandercolme et Bonpain-Vandercolme

Désignation

Dénomination de l'objet

Tombeau

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Stèle

Appelation d'usage

Des familles Vandercolme-Debuyser, Bouly de Lesdain-Vandercolme et Bonpain-Vandercolme

Titre courant

Tombeau à stèles des familles Vandercolme-Debuyser, Bouly de Lesdain-Vandercolme et Bonpain-Vandercolme

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Dunkerque ; C.D. 12 ; cimetière

Numéro INSEE de la commune

59183

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Dunkerque faubourg

Canton

Dunkerque

Adresse de l'édifice

C.D. 12

Nom de l'édifice

Cimetière

Référence Mérimée de l'édifice

IA59002116

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Ligne contre la haie de gauche en entrant

Lieu de déplacement de l'objet

Oeuvre volée partiellement

Informations relatives aux vols

Les deux statuettes d'anges ont été volées vers 2000.

Description

Catégorie technique

Maçonnerie, sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire : décor en bas relief, marbre : décor en ronde bosse

Description matérielle

Le tombeau est formé d'une dalle funéraire en trois éléments ; au centre un sarcophage, en calcaire de Soignies, est posé sur un soubassement à l'arrière duquel se dresse une stèle en calcaire de Soignies, en bâtière, à montants latéraux accostés de deux volutes ; les montants sont précédés de deux courtes colonnettes supportant des anges en marbre blanc ; elle est surmontée d'une croix ; de part et d'autre se trouvent deux autres stèles en calcaire de Soignies, en bâtière, plus basses, toutes deux identiques, elles aussi à montants latéraux, reliées à la stèle centrale par un muret bas ; un petit reposoir (?) est placé au centre de chaque dalle latérale, à l'avant ; le muret, également en calcaire de Soignies, se poursuit en retour sur les côtés. Le caveau central est destiné à recevoir 20 cercueils.

Indexation iconographique normalisée

À croix, ange, couronne : à chute : pavot, feuillage, à volute

Description de l'iconographie

La stèle centrale est la plus décorée : ses montants sont précédés de statuettes d'anges tenant une couronne mortuaire, reposant sur des colonnettes à chapiteaux à crochet ; sur les montants, les anges sont surmontés d'un motif de denticules, d'une croix et, à la partie supérieure, d'une couronne mortuaire dans laquelle est inscrite une croix grecque ; la plaque portant l'épitaphe est ornée de deux chutes de pavot ; les angles de la face antérieure du sarcophage sont ornés de volutes et d'un motif de feuillage. Les deux autres stèles ont un décor très simple, limité à une chute de feuillage sur chacun des montants latéraux.

Dimensions normalisées

H = 370 ; l = 885 ; la = 210

Inscription

Épitaphe (gravée)

Précisions sur l'inscription

Épitaphe gravée sur la stèle centrale : Ici reposent/Marie Emilie Clémence/DE BUYSER/épouse de Mr/A. Vandercolme/chevalier de la légion d'honneur/décédée à Dunkerque le 30 mai 1877/dans sa 69e année ; à l'origine (voir photo publiée en 1892) l'épitaphe commençait par : Ici repose ; elle a été mise au pluriel lorsque l'épitaphe inférieure a été ajoutée ; épitaphe gravée en dessous de la précédente, les deux étant séparées par un petit motif décoratif gravé dès l'origine : Alexandre/VANDERCOLME/chevalier de la légion d'honneur/membre correspondant de la société/nationale/d'agriculture de France/décédé à Dunkerque le 15 avril 1886/dans sa 81e année ; la stèle de gauche accueille les épitaphes, non relevées, de la famille Bonpain Vandercolme, celle de droite les épitaphes, non relevées, de la famille Bouly de Lesdain Vandercolme

Historique

Siècle de création

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Description historique

La partie centrale, à sarcophage et stèle, est l'oeuvre de l'architecte Adolphe Van Moé et du marbrier Jules Demart, de Dunkerque, et date de 1878. Les sculptures décoratives sont dues à Huidiez père, sculpteur à Dunkerque, les 2 anges à Huidiez fils, également sculpteur à Dunkerque. Les deux stèles et les deux dalles funéraires latérales, qui sont donc plus tardives, semblent dater du début du 20e siècle. Les murets en retour peuvent être un remontage de ceux de la partie centrale ou avoir été refaits à l'identique, au moment de la création des parties latérales du tombeau ; ils semblent plutôt avoir été refaits, les plaques originellement encastrées aux extrémités et donnant les noms de l'architecte (à gauche : Van Moe/architecte) et du marbrier (à droite : Demart/marbrier) n'apparaissent plus aujourd'hui et aucune trace d'encastrement n'est visible à ces emplacements. Les anges avaient été inversés à une date inconnue, entre 1906 et 1986.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Étude d'inventaire

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1986

Date de rédaction de la notice

1986

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex