ensemble de 3 canons d'autel

Désignation

Dénomination de l'objet

Canon d'autel (3)

Titre courant

Ensemble de 3 canons d'autel

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Penne-d'Agenais ; église paroissiale Saint-Saturnin

Numéro INSEE de la commune

47203

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Magnac

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Saturnin

Référence Mérimée de l'édifice

IA47002777

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Description

Catégorie technique

Estampe

Structure et typologie

Rectangulaire vertical

Matériaux et techniques d'interventions

Papier (support) : imprimé, burin (?), gouache

Description matérielle

Estampes au burin (ou à l'eau forte ?) coloriées à la gouache. Cadres en bois mouluré : le cadre du canon central (Canon) comporte 3 ouvertures, ceux des canons latéraux (lavabo et dernier évangile) une seule.

Indexation iconographique normalisée

Calvaire, triangle (Jéhovah), Pèlerins d'Emmaüs, Sacrifice d'Abraham, Moïse et le serpent d'airain, ange (prière, pleurant, portant : les tables de la Loi, livre) Moïse faisant jaillir une source, ange (portant : la couronne d'épines, fouet) Pluie de manne, ange (portant : plat, roseau, clous) scène (homme : paralysé, béquille, femme : agenouillé, prière, ange : en vol, désigner : ciel), David (pénitent, agenouillé, harpe), ange saint Jean l'Evangéliste, vision : ange, gloire, aigle de saint Jean, Annonciation, ange ornementation (palme, coquille, guirlande, motif rocaille)

Description de l'iconographie

Estampe centrale du grand canon : Calvaire (au-dessus du texte), Pèlerins d'Emmaüs (cartouche sous le texte), Sacrifice d'Abraham et Serpent d'airain (cartouches des marges droite et gauche), 4 anges en prière, pleurant, tenant les tables de la Loi et l'Evangile (aux angles). Estampe de gauche du grand canon : Frappement du rocher (cartouche de la marge gauche), 2 anges tenant la couronne d'épines, les verges et le flagellum (aux angles). Estampe de droite du grand canon : Récolte de la manne (cartouche de la marge droite), 2 anges tenant un plat avec des mets, le roseau et les 3 clous (aux angles). Estampe du canon du lavabo : paralytique secouru par un ange (grand cartouche rocaille supérieur), David pénitent (petit cartouche inférieur), 2 anges (soutenant le grand cartouche). Estampe du canon du dernier évangile : vision de saint Jean à Patmos (grand cartouche rocaille supérieur), Annonciation (petit cartouche inférieur), 2 anges (soutenant le grand cartouche). Ornementation rocaille (dans les marges des estampes) : coquilles angulaires reliées par des palmes et des fleurs, couronnes de fleurs accrochées à des palmes en sautoir.

Dimensions normalisées

H=35;la=23 ; dimensions (à l'intérieur du trait carré) de l'estampe centrale du grand canon ; estampes latérales : h=35, la=17 ; estampes des canons du lavabo et du dernier évangile : h=30,5, la=20,2 ; cadre du grand canon : h=47,8, la=74,3.

État de conservation (normalisé)

Partie remplacée

Précisions sur l'état de conservation

Les cadres sont refaits.

Inscription

Lettre(imprimée)

Précisions sur l'inscription

Lettre (au bas de l'estampe centrale du grand canon, le bas des autres estampes étant dissimulé par le cadre) : A Paris chez Lenoir Pillot Rue St Jacques n° 6 Au St Nom de Marie. Texte des canons : Qui pridie quam pateretur, accepit panem [...] Hoc est enim corpus meum [...] (grand canon, estampe centrale) ; texte du Gloria (grand canon, estampe de gauche) ; texte du Credo (grand canon, estampe de droite) ; Cibavit illum Dominus pane vitae et intellectus [...] (canon du lavabo) ; Initium S. Evangelii secundum Joannem [...] Et verbum caro factum est [...] (canon du dernier évangile).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Lenoir (éditeur) ; Lenoir Pillot (atelier, éditeur)

Auteur du projet

Le Brun Charles (d'après, peintre)

Lieu de création

Ile-de-France, 75, Paris

Siècle de création

1er quart 19e siècle

Description historique

Les estampes de ces canons ont été éditées par le Parisien Lenoir (actif de 1775 aux années 1820), d'abord établi rue du Coq-Saint-André, puis vers 1785 au 43, galerie du Palais-Royal, enfin, vers 1812, après avoir succédé à l'éditeur Pillot, rue Saint-Jacques. La lettre des estampes étudiées indique qu'elles appartiennent à sa dernière période d'activité. Elles reprennent toutefois un modèle plus ancien, de style rocaille, datable du milieu du 18e siècle. Le Calvaire du canon central est inspiré d'un tableau de Le Brun gravé par François de Poilly.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003