Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Saturnin

Désignation

Titre courant

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Saturnin

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Penne-d'Agenais ; église paroissiale Saint-Saturnin

Numéro INSEE de la commune

47203

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Magnac

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Saturnin

Référence Mérimée de l'édifice

IA47002777

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Description historique

Bien que la paroisse de Magnac, matrice de Penne, ne comptât pas de huguenots en 1551, le vicaire Vallier, qui la visita cette année-là, trouva que l'on avait déjà 'brisé les ymaiges et les croix' de l'église Saint-Sernin. L'enquête de 1572, consécutive au pillage de l'édifice par les protestants, fait état de sa ruine complète : comme dans les églises voisines, les 'joyaux, ornements et cloches' ont été emportés. Rétabli dans la 1ère moitié du 17e siècle, le mobilier est relativement abondant lors du passage de Mgr Joly en 1668. Les 4 autels, dont ceux des chapelles dédiés à saint Jean-Baptiste (bâti par 'le sieur de la Roche'), saint Antoine et saint Joseph, sont pourvus de devants d'autel en tissu ou en cuir doré (pour l'autel de saint Joseph) et d'un tableau : une 'Crucifixion avec saint Jean et saint Sernin' au maître-autel, une 'Vierge avec sainte Anne et saint Jean-Baptiste' à l'autel du saint éponyme, une 'Visitation' à l'autel de saint Antoine, une 'Sainte Famille' à celui de saint Joseph. Seul manque le tabernacle du maître-autel, dont l'évêque ordonne l'achat. La chaire à prêcher, le 'balustre' et les fonts sont en ordre. Enfin, le choeur et la chapelle Saint- Antoine sont ornés de litres aux armes du 'sieur Catue' (sans doute un membre de la famille de Bouthier, seigneurs de Catus, qui portait 'à deux urnes vinaires et une coupe surmontée d'une couronne') et du 'sieur de la Tolse', le premier 'sans droits'. Non documenté au 18e siècle, ce décor fut progressivement renouvelé au 19e siècle dans les styles néo-classique (autel de la Vierge, chaire, statues en bois doré de la Vierge à l'Enfant et de saint Joseph) et néo-roman (maître-autel, autel de saint Joseph). Le chemin de croix (gravé par Urruty d'après T.-E. Fragonard) est installé en 1841, la vitrerie du choeur fournie en 1861 par le Bordelais Lieuzère. Des dons privés de M. de Peyronnenc (un tableau signé du Montalbanais Taillade et daté 1862) et du marquis de Roquemaurel (autel de saint Joseph) permettent de compléter cet ensemble, aujourd'hui presque entièrement conservé.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Présentation du mobilier

Partie constituante non étudiée

Exposition, confessionnal, bénitier, clôture de choeur, clôture des fonts baptismaux, banc d'oeuvre, meuble de sacristie, dais de procession, lustre d'église, canons d'autel(3), chandeliers d'autel(14), croix d'autel(2), pupitre-thabor, vase-bouquet d'autel, vases d'autel(2), ostensoir, encensoir, goupillon, navette à encens, seau à eau bénite, croix de procession(3), ombrellino de procession, croix(4), chapes(2), chandelier, vases décoratifs(8), statues(9), estampes(2), livres(3), manuscrit, cloche, harmonium

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37