Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Clair

Désignation

Titre courant

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Clair

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Auradou ; église paroissiale Saint-Clair

Numéro INSEE de la commune

47017

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Lieu-dit

Grézac

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Clair

Référence Mérimée de l'édifice

IA47002873

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Description historique

Le vicaire Vallier, à l'issue de sa visite de 1551, ordonna la réparation des fonts baptismaux et l'achat d'une lampe d'étain. Dévastée par les protestants une vingtaine d'années plus tard, l'église vit alors, aux dires du curé François Aurival (1572), disparaître 'ses joyaux et ornements'. L'édifice est progressivement remeublé au cours du 17e siècle : peu avant 1668, date du passage de Mgr Joly, un certain Bernard Boissier fait reconstruire l'autel de la Vierge, qu'il orne d'un tableau de son saint patron devant la Vierge à l'Enfant (Lactation de saint Bernard ?). Le maître-autel, en revanche, est dépourvu de tabernacle et n'est décoré que d'un 'vieux tableau en détrempe' (Christ en croix entre la Vierge et saint Clair). Si les fonts sont conformes, le 'balustre' doit être complété et le confessionnal est manquant. Non documenté aux 18e et 19e siècles, ce mobilier était réduit en 1906 à quelques éléments en mauvais état : un maître-autel en maçonnerie (autel) et bois peint (gradins, tabernacle), un tableau de 'la Passion' (peut-être le Calvaire de 1668 ?), une statue de la Vierge en bois doré et une cloche offerte par la famille Ramondou. La totalité de ces vestiges a disparu au cours du 20e siècle avec la ruine définitive de l'édifice.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Présentation du mobilier

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003