Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean

Désignation

Titre courant

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean

Localisation

Localisation

Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Trémons ; église paroissiale Saint-Jean

Numéro INSEE de la commune

47314

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Penne-d'Agenais

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Jean

Référence Mérimée de l'édifice

IA47002763

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

PV004957 ou PV004445

Description historique

Jean de Vallier (1551) et Nicolas de Villars (1601) ne disent mot du mobilier de l'église. En 1666, un rapport du curé mentionne un maître-autel et 2 autels secondaires dédiés à l'Assomption (Evangile) et à la Nativité de saint Jean-Baptiste (Epître). Selon Mgr Joly (1668), le premier est pourvu d'un tabernacle de 3 pieds posé sur 4 gradins de bois peint, le devant d'autel des deux autres est en toile peinte. 3 tableaux surmontent l'autel majeur (Calvaire avec saint Pierre, Enfant Jésus endormi, Vierge), 2 les autels latéraux (Assomption, Naissance de saint Jean-Baptiste). Dans la nef, confessionnal et fonts sont conformes. Cet ensemble, non documenté au 18e siècle, parvint sans doute en mauvais état au début du 19e : en 1826, le marchand Clairac de Tonneins fournit un tabernacle et 6 chandeliers de bois doré, un devant d'autel peint, un grand tableau et un confessionnal neuf. En même temps, Gayetan Texidor, de Montaigut-de-Quercy, brosse les figures des Evangélistes 'de chaque côté du sanctuaire' et un ciel étoilé sur le cul-de-four (détruit), peint la chaire 'façon acajou' (in situ) et la balustrade du choeur en faux marbre (disparue). Le décor du choeur est renouvelé lors de sa reconstruction (1865-1866) : lambris et stalle en noyer (remploi ?), maître-autel néo-roman en marbre... Les autels latéraux sont installés à la même époque. La vitrerie, hétérogène, est fournie par Périé et Pointud, du Puy (1888), le Bordelais Henri Feur (1898) et Jacques Leuzy, de Moissac, pour celle du choeur (1958). En 1936, l'Italien Masutti peint un nouveau décor dans le choeur, complété en 1952 par celui de la nef, réalisé par l'amateur L. Lecomte (qui travailla aussi à l'annexe de Moudoulens). L'église conserve quelques objets du 18e siècle de provenance inconnue : un tabernacle, 4 reliquaires et une statuette de la Vierge à l'Enfant en bois doré.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Présentation du mobilier

Partie constituante non étudiée

Lambris de demi-revêtement, verrières(11), autel(3), gradins d'autel(4), tabernacles(3), confessionnal, fonts baptismaux, bénitiers(2), clôture de choeur, stalle de célébrant, chasublier, meuble de sacristie, chandeliers funéraires(6), lustres d'église(2), chandeliers d'autel(8), croix d'autel(3), vases d'autel(2), burettes(2), calices(2), ciboire, ostensoir, patènes(2), thabors(2), réserve à eau baptismale, encensoir, goupillon, navettes à encens(2), seau à eau bénite, croix de procession, croix(2), chandeliers d'église(2), chape, chasuble, étole, manipule, chandeliers(4), groupe sculpté, statues(9), cloche

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003