Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame

Désignation

Titre courant

Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame

Localisation

Région

Aquitaine

Département

47

Commune

Temple-sur-Lot (Le)

Numéro INSEE de la commune

47306

Aire d'étude

Sainte-Livrade-sur-Lot

Edifice de conservation

église paroissiale Notre-Dame

Référence de l'édifice de conservation

IA47002453

Milieu d'implantation

en village

Historique

Référence auteur

PV004957

Commentaire historique

Epargnée par les guerres de Religion, l'église Notre-Dame du Breuil ou du Temple, lors de la visite de Nicolas de Villars en 1603, est 'pourvue de tous les ornements nécessaires pour dire la messe, avec deux belles cloches'. Un rapport de 1639 et le procès-verbal de la visite de 1668 confirment cette bonne tenue : à cette dernière date, le maître-autel, séparé de la nef par un balustre, comporte 3 gradins supportant un tabernacle de 4 pieds en bois peint avec son pavillon, surmonté d'un grand tableau de l'Assomption, lui-même entouré de 4 autres tableaux ; à l'Epître, dans la 'belle chapelle' dédiée à saint Jean, l'autel, lui aussi 'fermé d'un beau balustre', est orné d'un 'Baptême du Christ' de 8 pieds flanqué d'un second tableau représentant une 'Prédication de saint Jean au désert' ; une autre peinture du Christ en croix occupe le pan de mur entre les 2 autels ; un riche décor textile complète l'ensemble. Mal documenté au 18e siècle, ce mobilier dut subir des dégradations à la Révolution, car il fut totalement renouvelé dans le courant du 19e siècle : verrières à personnages, autels de marbre en style néo-gothique et néo-roman, chaire en noyer, bénitier en marbre rouge, chemin de croix sur toile à cadres dorés, tableaux par les peintres A. Léglu (1858) et Céraldi... Ce second ensemble, décrit dans l'inventaire de 1906, a été entièrement supprimé lors d'une récente rénovation intérieure : ont entre autres disparu les 3 autels (à l'exception de fragments du maître-autel), les fonts baptismaux, la chaire, le chemin de croix, ainsi qu'un grand lutrin en chêne 'à 2 lyres'... Seuls ont été conservés les 2 tableaux du 19e siècle, les objets d'orfèvrerie, un ensemble de statues de plâtre et les verrières remplacées vers 1950 par Jacques Leuzy. L'édifice a en outre récupéré les cloches déposées des églises Saint-Caprais et Saint-Germain (1834).

Statut juridique et protection

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

présentation du mobilier

Parties non étud

tableau commémoratif des morts, verrières(6), tabernacle, bénitier, clôtures de chapelle(2), chandeliers d'autel(4), croix d'autel(3), sonnette d'autel, calice, ciboires(2), ostensoirs(2), thabor, ampoule à huile des catéchumènes, ampoule à saint chrême(2), encensoir, navette à encens, croix de procession, croix, chapes(3), armoire, groupe sculpté, statues(9), estampe, cloches(4), harmonium

Date d'enquête

2002

Date de rédaction de la notice

2002