Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Germain

Désignation

Titre courant

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Germain

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Montayral ; église paroissiale Saint-Germain

Numéro INSEE de la commune

47185

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tournon-d'Agenais

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Germain

Référence Mérimée de l'édifice

IA47002529

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Description historique

Mis à mal durant les guerres de Religion, le mobilier de l'église Saint-Germain est progressivement reconstitué au cours du 17e siècle. Peu avant 1601, les trois autels dédiés à saint Germain (maître-autel), saint Blaise (chapelle sud) et Notre-Dame (chapelle nord) sont 'relevés', mais l'ancien autel des saints Fabien et Sébastien, à l'entrée de la nef, ne sera pas rétabli ; l'église est alors dépourvue de fonts baptismaux. En 1667 et en 1682, ce premier ensemble, sans doute de qualité médiocre, donne des signes d'usure : le petit tabernacle à niche du maître-autel avec son tableau ('Calvaire avec saint Germain'), comme les autels de saint Blaise et de Notre-Dame, sont jugés à peine passables ; le tableau de ce dernier autel, une 'Remise du rosaire à saint Dominique et sainte Catherine de Sienne' (la chapelle étant dévolue à la confrérie du Rosaire) est 'biffé'. Une vaste campagne de renouvellement du mobilier, peut-être attribuable à l'atelier des Tournié de Gourdon, très actif dans la région à cette époque, intervient probablement entre 1696 et 1699 : en 1706, Mgr Hébert trouve, dans une église 'grande et des mieux ornées', un maître-autel 'très beau, bien tenu' doté d'un retable 'fort bien accommodé' et d'un tabernacle 'très beau, d'une belle sculpture, bien doré, exactement doublé' ; l'autel de la chapelle sud (concédée à M. de Montairal, seigneur du lieu), désormais dédiée à saint François, saint André et saint Blaise, est 'fort propre' ; enfin, les fonts baptismaux, la chaire et le confessionnal se présentent 'en très bon estat'. La richesse de ce décor, sans doute due aux libéralités du seigneur (une litre à ses armes entourait l'édifice dès avant 1667), paraît exceptionnelle au regard des sévères censures épiscopales qu'encouraient à la même époque les lieux de culte voisins. Rien n'en a malheureusement survécu. A nouveau remplacé au 19e siècle dans le style néo-gothique, le mobilier a en outre souffert durant les dernières décennies d'une volonté de dépouillement qui a entraîné la disparition, entre autres, de 2 autels, de la chaire à prêcher et d'un tableau du Christ en croix (300 x 230 cm).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Présentation du mobilier

Partie constituante non étudiée

Tableau commémoratif des morts ; autel ; gradin d'autel ; tabernacle ; fonts baptismaux ; bénitier ; croix d'autel(2) ; calice ; ciboire ; patène ; ampoule à huile des catéchumènes ; ampoule à huile des malades ; ampoule à saint chrême ; tronc à quêter ; croix ; chandelier d'église ; groupe sculpté ; statues(3) ; livre ; cloche

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37