6 peinture monumentale

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

6 peinture monumentale

Localisation

Localisation

Occitanie ; 46 ; Saint-Michel-de-Bannières ; prieuré de bénédictins puis église paroissiale Saint-Michel

Numéro INSEE de la commune

46283

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Vayrac

Nom de l'édifice

Prieuré de bénédictins puis église paroissiale Saint-Michel

Référence Mérimée de l'édifice

IA46100751

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Ensemble de l'édifice

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit : peinture à la chaux ; enduit : peinture à l'huile

Description matérielle

La première litre est directement peinte sur la maçonnerie. Le deuxième décor de l'absidiole sud a été directement posé sur la couche picturale du premier décor.

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; ornement (à fleur : ?) ornement (à frise : triangle, à trilobe) ; ornement à forme architecturale (colonne, chapiteau, entablement : faux) ; symbole marial : Les litanies mariales ; scène (médaillon : Annonciation) scène (Immaculée Conception : ?, Assomption : ?) ; Annonciation ; Vierge de Pitié ; ornement (médaillon, fleur de lys, rinceau) ornement (à faux appareil, à étoile, à frise, colonne : faux, à losange) ornement à forme géométrique ; ornement (à rinceaux, à ruban plissé)

Description de l'iconographie

L'église Saint-Michel recèle de nombreux décors qui sont le résultat de campagnes de décoration réalisées à différentes époques. Les décors les plus anciens identifiés correspondent aux deux litres funéraires superposées. Vient ensuite un décor dont il ne reste que quelques vestiges dans l'angle nord-est du bras nord du transept. Sur ces vestiges, on peut encore observer une sorte de grande fleurs timbrée d'une multitude de petits points rouges. Le premier décor figuré apparaît dans l'absidiole sud. Il présentait, sur le cul-de-four, des scènes de la vie de la Vierge représentées parmi des entrelacs gris sur fond bleu et dans de grands médaillons reliés entre eux par des rinceaux. Seule la scène de l'Annonciation est aujourd'hui identifiable. Il est accompagné sur les murs d'un décor ornemental composé d'une fausse architecture (colonne à chapiteaux, entablement) entre lesquels on trouve des symboles (une maison, une rose) et des inscriptions liés aux Litanies de la Vierge. L'embrasure de la fenêtre est décorée d'une frise encadrée de bandes jaunes contenant des triangles rouges timbrés de motifs trilobés jaunes. Un second décor est venu recouvrir le premier. Le cul-de-four est ainsi divisé en trois triangles ocre jaune, au sommet tronqué, inscrits dans des triangles plus larges de couleur grise. L'intervalle est occupé par des fleurs blanches inscrites dans un motif de damier sur fond bleu. Chaque triangle renferme, à nouveau, une scène concernant la vie de la Vierge. Au nord, la Vierge, entourée d'angelots, se tient debout, le pied droit reposant sur un croissant de lune. Deux interprétations sont possibles. Il peut s'agir soit de l'Assomption, soit de l'Immaculée conception. A l'est, le triangle révèle une Annonciation. Enfin au sud, est représentée la Vierge de Pitié. Les murs alternent des motifs floraux vert foncé dont le centre est doré avec des fleurs de lys dorées, le tout sur un fond vert. L'ensemble de l'absidiole nord est également décoré. La voûte est recouverte d'un fond bleu étoilé et les élévations d'un faux-appareil brun-rouge. Enfin, l'arc doubleau et l'arc d'entrée présentent un décor de fausse architecture (colonnes et chapiteaux) accompagné d'une large frise de losanges renfermant différents motifs dont un portrait du Christ. L'abside a également reçu un décor ornemental (ruban plissé, rinceaux fleuris notamment) dans lequel des toiles marouflées représentant saint Pierre, saint Paul et les vertus théologales ont été intégrées.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Une étude des peintures murales de l'absidiole sud a été menée en novembre 2006 par Françoise Tollon en vue d'une campagne de conservation-restauration. Des mesures conservatoires concernant le cul-de-four de l'absidiole sud ont ainsi été entreprises en 2007 par Rosalie Godin. Une mission de sondages de reconnaissance des différents décors de l'édifice a ensuite été confiée à cette même restauratrice dans le courant de l'année 2008. Elle s'est accompagnée de nouvelles interventions de sauvetage au niveau des peintures de l'absidiole sud. Cette mission d'investigation a elle-même été suivie d'une étude préalable menée par Jean-Louis Rebière en février 2009 afin de proposer des solutions de restauration et de mise en valeur de l'intérieur de l'église. Les rapports de ces différentes études sont consultables au Centre de documention.

Inscription

Armoiries (peint, non identifié) ; inscription concernant l'iconographie (peint, latin) ; date ; inscription concernant l'auteur

Précisions sur l'inscription

Deux litres funéraires armoriées et superposées parcourt les murs de l'église. Leur mauvais état de conservation (lacunes et abrasions) ne permet pas l'identification des armoiries.£Le premier décor de l'absidiole sud présente des symboles se rapportant aux litanies de la Vierge qui s'accompagnent de trois inscriptions peintes, en latin : AUREA, ROSA et MISTICA.£On connait la date et l'auteur du second décor de l'absidiole sud grâce à une inscription en latin : penxit anno domini 1882. G.Tobia Gasperi et filius meus Raphael Gasperi.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Gasperi Tobia, Gasperi Raphaël (peintres)

Siècle de création

Limite 17e siècle 18e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Année de création

1882

Description historique

L'église Saint-Michel a reçu au moins six décors importants à partir de la fin du 17e siècle ou du 18e siècle. Parmi ces décors, les plus anciens semblent être les deux litres funéraires qui peuvent être datées de la fin du 17e siècle ou du 18e siècle. Viendrait ensuite le décor dont seuls des fragments ont été conservés dans l'angle nord-ouest du bras droit du transept. Il semble contemporain de la seconde litre funéraire. Le premier décor de l'absidiole sud est quant à lui à dater du début ou du milieu du 19e siècle. Le décor de l'absidiole nord et celui de l'abside sont à dater de ce même siècle. Le second décor de l'absidiole sud est quant à lui très précisément daté de l'année 1882 par une inscription qui indique également les noms des auteurs : Tobia Gasperi et son fils Raphaël. Il faut noter que l'église conserve également des décors non figurés de moindre importance, des faux-appareils et des badigeons monochromes, qui concernent l'ensemble de l'édifice et qui sont eux aussi à dater de la fin du 17e siècle jusqu'au 19e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Précisions sur la protection

L'église est classée par arrêté du 18 juillet 1994.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2011

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47