peinture monumentale

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peinture monumentale

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Prudhomat ; château fort de Castelnau-Bretenoux

Numéro INSEE de la commune

46228

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Bretenoux

Lieu-dit

Castelnau

Nom de l'édifice

Château fort de Castelnau-Bretenoux

Référence Mérimée de l'édifice

IA46100570

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Chapelle castrale

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit : peinture à la chaux

Indexation iconographique normalisée

Ornement (à faux appareil, à fleuron, à rinceau, à ruban plissé), figure (saint Jean Baptiste : ?), scène (Pilate se lave les mains : ?), figure (ange : Les instruments de la Passion)

Description de l'iconographie

L'intrados du formeret oriental de la travée septentrionale conserve un faux-appareil et quelques traces de figures. La partie méridionale de l'intrados du formeret ouest porte un arc en accolade dont l'extrados est souligné de rinceaux. Un personnage en pied est représenté sous cet arc. Il pourrait s'agir de saint Jean-Baptiste portant un manteau rouge sur sa mélote. La voûte de cette travée septentrionale est soulignée, le long des nervures, d'un ruban plissé rouge et blanc. Les angles des voûtains sont ornés de fleurons rouge et jaune. Quant aux nervures, elles sont découpées en claveaux alternativement rouge, jaune et noir. Le voûtain méridional présente un personnage nimbé debout à côté d'une bassine au-dessus de laquelle on peut encore voir les mains d'un personnage aujourd'hui disparu. Il s'agit certainement d'une représentation de Ponce Pilate se lavant les mains. Dans la travée méridionale, les formerets abritaient les figurations d'anges portant les Arma Christi. Le formeret occidental conserve un ange tenant la couronne d'épines. Le formeret est, dans sa portion nord, porte deux autres figures angéliques mais les objets qu'ils tiennent ne sont plus identifiables. Dans la portion sud de ce même formeret, un autre ange semble porter une lance. La voûte de cette travée est ornée de fleurons et d'un dernier ange portant un fouet.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, mauvaises conditions de conservation

Précisions sur l'état de conservation

Le décor pictural de la chapelle castrale ne subsiste plus qu'à l'état de vestiges. Ces vestiges sont de plus dans un fort mauvais état de conservation, présentant une importante dégradation de la couche picturale.

Historique

Siècle de création

2e quart 16e siècle

Description historique

Le décor peint du château de Castelneau-Bretenoux possède d'importantes et caractéristiques similarités stylistiques avec d'autres ensembles quercinois qui permettent de le dater. On y voit en effet des personnages aux petits nez pointus et aux paupières supérieures alourdies ainsi que des anges aux ailes très recourbées et au dessin marqué par des petites virgules latérales que l'on retrouve dans les ensembles de Soulomès, Payrac, Le Bouyssou et Lunegarde. Ces derniers décors sont également caractérisés par la présence des fleurons qui ornent les extrémités des voûtains de la chapelle du château de Castelnau-Bretenoux.
Des descriptions anciennes et une lithographie permettent de mieux appréhender le programme iconographique de la chapelle. Ainsi, le dessin lithographié daté de 1834 réalisé par Gilles de Beuzelin et lithographié par Dumonza paru dans l'ouvrage de C. Naudier, J.Taylor et A. de Cailleux (op.cit.) montre que l'on pouvait observer dans la première travée un Christ martyrisé par deux bourreaux et accompagné d'un ange portant les fouets de la Flagellation, et dans la seconde travée, un Christ en Majesté dans une mandorle positionnée entre les évangélistes Luc et Marc accompagnés de leurs symboles. Les descriptions de F.A Calvet (op.cit.) et Henri Ramet (op.cit.) datant respectivement de 1845 et 1932, mentionnent en plus deux anges musiciens, une représentation de Pilate se lavant les mains et des douze apôtres identifiés par leurs noms inscrits en langue vulgaire. Les claveaux polychromes ornant les nervures d'ogives ont été signalés dans une aquarelle réalisée par Henri Rapine en 1885.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Précisions sur la protection

Le château est classé par liste de 1862.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2011

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Midi-Pyrénées - Direction de la Culture et de l'Audiovisuel - Service Connaissance du Patrimoine
22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - 05.34.45.97.33