peinture monumentale

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peinture monumentale

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Autoire ; chapelle Saint-Roch

Numéro INSEE de la commune

46011

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Saint-Céré

Lieu-dit

Paradou

Nom de l'édifice

Chapelle Saint-Roch

Référence Mérimée de l'édifice

IA46100606

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Murs de la chapelle

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit : peinture à la chaux

Description matérielle

La gamme chromatique est réduite aux ocres rouge et jaune de base, relevées de noir et de blanc. Un bleu sombre venait compléter cette palette plutôt indigente, mais il semble n'avoir été utilisé que dans les blasons armoriés.

Indexation iconographique normalisée

Mort de la Vierge, ornementation (écu, couronne végétale), figures (ange, globe), figures (saint Paul : épée, saint André : croix, saint : ?), figures (saint Jacques le Majeur : ?, saint Roch : ?)

Description de l'iconographie

Le programme pictural retenu pour la décoration de la chapelle Saint-Roch est en accord avec la destination de l'édifice : les images simples des saints alignés sur les murs latéraux de l'oratoire correspondent aux pratiques dévotionnelles à l'origine de la construction d'un tel sanctuaire. Leur association avec une illustration de la Dormition, nettement mise en valeur au-dessus de l'autel, s'explique peut être par une dévotion particulière à la Vierge que le commanditaire des peintures, en l'occurrence le seigneur d'Autoire, un de Banze, aurait voulu affirmer.

Dimensions normalisées

H = 450 ; la = 350 ; l = 450 Dimensions approximatives de la chapelle.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée, mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

Les peintures de la chapelle ont été restaurées en 1994 par Sylvie Pontlevy après que le badigeon qui les dissimulait est en partie tombé, rendant le décor perceptible. Cette intervention a simplement consisté en une fixation d'ensemble à la caséine après le dégagement complet des peintures. La couche picturale ne présentait aucune pulvérulence et l'enduit offrait une complète adhérence au support. Malgré un début de calcification de l'enduit, l'élaboration de ce décor peint a pu être identifiée comme relevant d'une technique à sec. La lisibilité des figures témoigne à elle seule du recours à un tel procédé : on ne conserve plus que des silhouettes délimitées par de grands aplats de couleurs juxtaposés, tous les rehauts utilisés pour rendre le modelé et les détails des figures ont en effet disparu. Actuellement ces peintures sont en très mauvais état de conservation. On peut constater plusieurs tâches dues à l'humidité, des rebouchages soulevés et parfois tombés. Les lacunes n'ont pas été harmonisées. Certains pigments oxydés sont restés noirs. Les rebouchages des grandes lacunes ont très mal vieilli : apparition de sels en surface qui n'améliorent pas la lisibilité des peintures.

Inscription

Armoiries (peint)

Précisions sur l'inscription

Description et identification des blasons : "écartelés aux un et quatre d'or à la bande d'azur, accompagnés de trois besants du même, deux en chef et un en pointe, au deux, d'azur au château à trois tours crénelées d'or, au trois de gueules à quatre pals d'argent". Ces armes sont celles des de Bauze, seigneurs de Belcastel et d'Autoire, vassaux du baron de Gramat, lui-même vassal du vicomte de Turenne.

Historique

Siècle de création

Limite 15e siècle 16e siècle

Description historique

La rapidité d'exécution manifeste de ce décor peint, au service d'un rendu stylistique plutôt médiocre, traduit une réalisation appartenant à la fin du Moyen Age. Les peintures de la chapelle d'Autoire sont à compter parmi les nombreux ensembles peints exécutés dans le Quercy entre la fin du 15e et le début du 16e siècle, aucun renseignement ne permet une datation plus précise, les de Bauze à qui l'on peut octroyer la commande du décor sont en effet mentionnés à Autoire jusqu'au 17e siècle. Les peintures de la chapelle découvertes en 1969 et restaurées en 1994 par Sylvie Pontlevy sont actuellement en très mauvais état de conservation.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1980/10/20 : inscrit au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2005

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Midi-Pyrénées - Direction de la Culture et de l'Audiovisuel - Service Connaissance du Patrimoine 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - 05.34.45.97.33

peinture monumentale
peinture monumentale
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image